Le Saint Coran

Français عربية 日本語
< Sourate précédenteIndexSourate suivante >

Au nom de Dieu, le Miséricordieux, le Clément.


1. Alif. Lâm. Mîm.

2. Voici le Livre ! En lui point de doute. Il est une guidance pour ceux qui craignent Dieu,

3. ceux qui croient au Mystère, s'acquittent de la prière et dépensent [en aumônes] une part de ce que Nous leur avons accordé,

4. ceux qui croient à ce qui t'a été révélé et à ce qui a été révélé avant toi, et qui ont la certitude de la vie future.

5. Ceux-là suivent une Guidance venue de leur Seigneur, et ceux-là sont les bienheureux.

6. Quant aux mécréants, il leur est indifférent que tu les avertisses ou que tu ne les avertisses pas ; ils ne croient pas.

7. Dieu a mis un sceau sur leurs cœurs et sur les oreilles, et un voile couvre leurs yeux. Un châtiment terrible les attend.

8. Parmi les hommes, ils en est qui disent : " Nous croyons en Dieu et au Jour dernier ",mais ils ne sont pas croyants.

9. Ils essayent de tromper Dieu et ceux qui croient, mais ils ne trompent qu'eux-mêmes, sans s'en rendre compte.

10. Il y a dans leur cœur une maladie, et Dieu augmente cette maladie. Un châtiment douloureux sera le prix de leur mensonge.

11. Lorsqu'on leur dit : " Ne semez pas la corruption sur la terre ", ils répondent : " Nous ne sommes que des réformateurs ! "

12. O vraiment, ce sont eux les corrupteurs, mais ils ne s'en rendent pas compte.

13. Lorsqu'on leur dit : " Croyez, comme croient vos semblables ", ils répondent : " Croirons-nous comme croient les insensés ? " O vraiment, ce sont eux les insensés,mais ils ne le savent pas.

14. Chaque fois qu'ils rencontrent des croyants, ils disent : " Nous croyons ! " Mais lorsqu'ils se retirent vers leurs démons, ils disent : " Certes, nous sommes avec vous ; nous ne faisions que nous moquer ! "

15. C'est Dieu qui se moque d'eux et qui les fait persister dans leur révolte. Ils perdent la tête.

16. Ces gens-là troquent l'erreur contre la bonne direction. Leur négoce est sans profit et ils ne sont pas dirigés.

17. Ils ressemblent à celui qui avait allumé un feu : alors que l'entourage était éclairé, Dieu leur a retiré la lumière et les a laissés dans les ténèbres. Ils ne voient pas ;

18. sourds, muets, aveugles, ils ne reviennent pas [vers Dieu].

19. Ou encore : ils sont comme [devant] un nuage du ciel chargé de pluie qui renferme des ténèbres, du tonnerre et des éclairs. Ils se pressent les doigts dans les oreilles par crainte de la foudre et pour se préserver de la mort. Mais Dieu entoure les mécréants de toutes parts.

20. Peu s'en faut que l'éclair ne leur ôte la vue. Chaque fois que luit un éclair ils marchent à sa clarté, et lorsque survient l'obscurité ils s'arrêtent. Si Dieu le voulait, Il leur enlèverait l'ouïe et la vue. Certes, Dieu est puissant sur toute chose.

21. O hommes ! Adorez votre Seigneur qui vous a créés, vous et ceux qui vous ont précédés. Puissiez-vous atteindre la piété !

22. De la terre, Il a fait pour vous un lit de repos, et du firmament un édifice. Il fait descendre du ciel une eau de laquelle Il fait surgir des fruits pour votre subsistance. N'attribuez pas à Dieu des émules, alors que vous savez...

23. Si vous êtes dans le doute au sujet de ce que Nous avons révélé à Notre serviteur, apportez une sourate semblable à ceci ; appelez vos témoins autres que Dieu, si vous êtes véridiques.

24. Si vous ne le faites pas - et vous ne le ferez pas -, redoutez le feu qui a pour aliment les hommes et les pierres ; il a été préparé pour les mécréants.

25. Annonce la bonne nouvelle à ceux qui croient et qui pratiquent des œuvres pies : ils posséderont des Jardins sous lesquels coulent les fleuves. Chaque fois qu'ils y recevront un fruit pour se nourrir, ils diront : " C'est bien là ce que nous recevions jadis ", car une nourriture semblable leur était fournie. Ils trouveront là des épouses pures, et là ils demeureront à jamais.

26. Dieu ne répugne pas à proposer en parabole un moucheron ou quelque chose de plus élevé. Les croyants savent qu'il s'agit de la Vérité venue de leur Seigneur. Quant à ceux qui mécroient, ils disent : " Que Dieu a-t-il voulu signifier par cette parabole ? " Il en égare ainsi un grand nombre et Il en dirige un grand nombre ; mais Il n'égare que les pervers.

27. Ceux qui violent le pacte de Dieu après avoir accepté Son alliance, qui coupent ce que Dieu a ordonné de lier et qui sèment la corruption sur la terre, ceux-là sont les perdants.

28. Comment pouvez-vous renier Dieu alors que vous étiez morts et qu'Il vous a donné la vie. Ensuite Il vous fera mourir, puis Il vous ressuscitera et vous serez ramenés à Lui.

29. C'est Lui qui a créé pour vous tout ce qui est sur la terre. Il s'est ensuite tourné vers le ciel dont Il a formé sept cieux. Il connaît toute chose.

30. Lorsque ton Seigneur dit aux anges : " Je vais établir un lieutenant sur la terre ", ils dirent : " Vas-tu y établir quelqu'un qui y sèmera la corruption et qui répandra le sang, alors que nous célébrons Tes louanges en Te glorifiant et que nous Te sanctifions ? " Le Seigneur dit : " Je sais ce que vous ne savez pas ".

31. Il apprit à Adam le nom de tous les êtres, puis Il les présenta aux anges en disant :" Faites-moi connaître leurs noms, si vous êtes véridiques ".

32. Il dirent : " Gloire à Toi ! Nous n'avons connaissance que de ce que Tu nous as fait connaître ; Tu es, en vérité, l'Omniscient, le Sage. "

33. Il dit : " O Adam ! enseigne-leur les noms de ces êtres ! " Quand Adam en eut instruit les anges, le Seigneur dit : " Ne vous ai-je pas déclaré que Je connais le mystère des cieux et de la terre ? Je connais ce que vous divulguez et ce que vous occultez. "

34. Lorsque Nous avons dit aux anges : " Prosternez-vous devant Adam ! " ils se sont prosternés, à l'exception d'Iblis qui refusa et s'enfla d'orgueil : il était au nombre des mécréants.

35. Nous dîmes : " O Adam ! Habite avec ton épouse dans le Jardin ; mangez de ses fruits à votre gré, là où vous voudrez ; mais n'approchez pas de l'arbre que voici, sinon vous compteriez parmi les iniques. "

36. Après quoi Satan les fit trébucher et sortir de là où ils se trouvaient. Nous dîmes :" Descendez, ennemis les uns des autres ! Il y aura pour vous, sur la terre, un lieu de séjour et de jouissance temporaire. "

37. Adam accueillit les paroles de son Seigneur et revint à Lui, repentant. Dieu, en vérité, est Celui qui accueille tout repentir, le Clément.

38. Nous dîmes : " Descendez tous de là ! Une guidance venant de Moi vous sera certainement donnée, et ceux qui suivront Ma guidance n'éprouveront ni peur ni affliction. "

39. Quant à ceux qui auront mécru et traité Nos signes de mensonges, ils seront les hôtes du Feu ; ils y demeureront à jamais.

40. O fils d'Israël ! Souvenez-vous du bienfait dont Je vous ai comblés. Soyez fidèles à Mon alliance ; Je serai fidèle à votre alliance. Craignez-Moi, et Moi seul !

41. Croyez à ce que J'ai révélé, qui confirme ce que vous aviez déjà reçu. Ne soyez pas les premiers à le renier ; ne troquez pas Mes signes à vil prix, et craignez-Moi !

42. N'habillez pas la vérité avec de l'erreur. Ne cachez pas la vérité, alors que vous savez.

43. Acquittez-vous de la prière, faites l'aumône ; inclinez-vous avec ceux qui s'inclinent.

44. Commanderez-vous aux hommes la vertu alors que, vous-mêmes, vous l'oubliez tout en récitant le Livre ? Ne raisonnez-vous pas ?

45. Cherchez assistance dans la patience et la prière ; certes, la prière peut être lourde, sauf pour les humbles,

46. ceux qui pensent qu'ils rencontreront leur Seigneur et qu'ils retourneront à Lui.

47. O fils d'Israël ! Souvenez-vous du bienfait dont Je vous ai comblés et rappelez-vous que Je vous ai donné la préférence parmi les mondes !

48. Redoutez un jour où nulle âme ne pourra en quoi que ce soit être punie pour une autre, où aucune intercession, aucune compensation ne seront acceptées d'elle, où personne ne sera secouru.

49. Nous vous avons délivrés des gens de Pharaon : ils vous infligeaient de graves tourments : ils égorgeaient vos fils et laissaient vivre vos femmes. Ce fut là une terrible épreuve de la part de votre Seigneur.

50. Nous avons fendu la mer pour vous ; Nous vous avons sauvés ; Nous avons noyé, sous vos yeux, les gens de Pharaon.

51. Lorsque Nous avons fait un pacte avec Moïse, durant quarante nuits, vous avez, en son absence, pris le veau pour l'adorer. Vous avez été iniques !

52. Ensuite, Nous vous avons pardonné. Puissiez-vous être reconnaissants !

53. Nous avons donné à Moïse le Livre et le Discernement. Puissiez-vous être bien guidés !

54. Souvenez-vous de ce que Moïse dit à son peuple : " O mon peuple ! Vous vous êtes fait tort à vous-mêmes en adorant le veau. Revenez à votre Créateur et tuez vos propres âmes ; ce sera meilleur pour vous auprès de votre Créateur et Il reviendra vers vous ; Il est, en vérité, Celui qui accueille tout repentir, le Clément ".

55. Vous avez dit : " O Moïse ! Nous ne te croirons pas tant que nous ne verrons pas Dieu clairement ". Mais voici que la foudre vous a frappés pendant que vous regardiez.

56. Ensuite, Nous vous avons ressuscités après votre mort. Puissiez-vous être reconnaissants !

57. Nous avons étendu au-dessus de vous l'ombre du nuage blanc et Nous avons fait descendre sur vous la manne et les cailles, disant : " Mangez des bonnes choses que Nous vous avons dispensées ". Ils ne nous ont pas fait tort, mais c'est à eux-mêmes qu'ils ont fait tort.

58. Souvenez-vous ! Nous avons dit : " Entrez dans cette cité et mangez à satiété de ce qui s'y trouve. Franchissez-en la porte en vous prosternant et dites : "Pardon !" Nous vous pardonnerons vos torts et Nous augmenterons la récompense de ceux qui font le bien ".

59. Mais les iniques substituèrent d'autres paroles à celles qui avaient été prononcées, et Nous leur envoyâmes du ciel une dure épreuve pour prix de leur perversité.

60. Souvenez-vous : lorsque Moïse demanda à boire pour son peuple, Nous dîmes : " Frappe le rocher avec ton bâton ". Douze sources en jaillirent, et chacun sut où il devait boire. " Mangez et buvez de ce que Dieu dispense, et ne semez pas le trouble sur la terre comme des fauteurs de désordre ".

61. Vous avez aussi dit : " O Moïse ! Nous ne pouvons plus tolérer une seule nourriture. Appelles-en pour nous à ton Seigneur afin que, pour nous, Il fasse pousser des produits de la terre : des légumes, des concombres, de l'ail, des lentilles et des oignons ". Il répondit : " Voulez-vous échanger le meilleur contre ce qui est moins bon ? Alors,descendez en Egypte, vous y trouverez ce que vous demandez ! ". L'humiliation et la misère s'abattirent sur eux et ils encoururent la colère de Dieu, ceci parce qu'ils ne croyaient pas aux signes de Dieu, qu'ils tuaient injustement les prophètes, et parce qu'ils étaient désobéissants et transgresseurs.

62. Certes, ceux qui croient, ceux qui pratiquent le Judaïsme, ceux qui sont Chrétiens ou Sabéens, quiconque croit en Dieu et au Jour dernier et pratique le bien, ceux-là trouveront leur récompense auprès de leur Seigneur et ils n'éprouveront ni crainte, ni affliction.

63. [O fils d'Israël, souvenez-vous :] Nous avons fait alliance avec vous et avons élevé le Mont au-dessus de vous, disant : " Tenez-vous fermement à ce que Nous vous avons donné et rappelez-vous son contenu. Puissiez-vous craindre Dieu ! "

64. Par la suite, vous vous êtes détournés. Sans la grâce de Dieu et Sa miséricorde, vous auriez été parmi les perdants.

65. Vous avez certes connu ceux des vôtres qui avaient transgressé le Sabbat et à qui Nous avons dit : " Soyez des singes abjects ! "

66. Nous en avons fait un exemple pour leurs contemporains et pour leur descendants, ainsi qu'un avertissement pour ceux qui craignent Dieu.

67. Et souvenez-vous, lorsque Moïse dit à son peuple : " En vérité, Dieu vous ordonne d'immoler une vache ". " Te moques-tu de nous ? ", demandèrent-ils. Il répondit : " A Dieu ne plaise que je sois au nombre des ignorants ! ".

68. Ils dirent : " Demande pour nous à ton Seigneur de nous indiquer clairement ce qu'elle doit être ". Il répondit : " Dieu dit qu'il s'agit d'une vache ni trop vieille, ni trop jeune, mais d'âge moyen ; faites donc ce qui vous est ordonné ! ".

69. Ils dirent : " Demande pour nous à ton Seigneur de nous indiquer clairement quelle doit être sa couleur ". Il répondit : " Dieu dit qu'il s'agit d'une vache d'un jaune brillant dont la couleur soit plaisante au regard ".

70. Ils dirent : " Demande pour nous à ton Seigneur de nous indiquer clairement ce qu'elle doit être, car à nos yeux toutes les vaches sont semblables ; mais, si Dieu le veut, nous serons bien guidés ".

71. Il répondit : " Dieu dit qu'il s'agit d'une vache qui n'aura pas été asservie au labour de la terre ou à l'irrigation des champs, d'une vache sans défaut ni stigmate ". Ils dirent :" Maintenant, tu as apporté la vérité ", et ils immolèrent la vache quand bien même ils avaient failli ne pas le faire.

72. Et souvenez-vous : lorsque vous avez tué un homme et que vous vous êtes querellés à ce sujet, Dieu a fait sortir ce que vous dissimuliez.

73. Nous dîmes : " Frappez le cadavre avec quelque membre de la vache ". C'est ainsi que Dieu rend la vie aux morts et qu'Il vous montre Ses signes. Puissiez-vous réfléchir !

74. Par la suite, vos cœurs se sont endurcis. Ils sont comme le rocher, ou plus durs encore, car il est des rochers d'où sourdent les ruisseaux ; et il en est qui se fendent et d'où l'eau jaillit, et il en est qui s'effondrent par crainte de Dieu. Et Dieu n'est pas inattentif à ce que vous faites.

75. Comment pouvez-vous désirer que ces gens vous croient alors qu'une partie d'entre eux a entendu la Parole de Dieu, puis l'a altérée sciemment après l'avoir comprise.

76. Lorsqu'ils rencontrent des croyants, ils disent : " Nous croyons ! " ; mais lorsqu'ils se retrouvent entre eux, ils disent : " Allez-vous leur parler de ce que Dieu vous a révélé pour qu'ils en tirent un argument contre vous devant votre Seigneur ? Ne réfléchissezvous donc pas ? "

77. Ne savent-ils pas que Dieu connaît ce qu'ils cachent et ce qu'ils divulguent ?

78. Certains d'entre eux sont illettrés. Ils ne connaissent le Livre que par ouïe-dire et ils ne font que des conjectures.

79. Malheur à ceux qui écrivent le Livre de leurs propres mains et qui disent ensuite : " Ceci vient de Dieu ! " pour le troquer à vil prix. Malheur donc à eux à cause de ce que leurs mains ont écrit, et malheur à eux pour le profit qu'ils en ont tiré.

80. Ils ont dit : " Le Feu ne nous touchera que durant des jours comptés ". Dis : " Auriezvous pris un engagement avec Dieu ? Car Dieu, Lui, ne manque pas à Son engagement ;ou bien, dites-vous contre Dieu ce que vous ne savez pas ? "

81. Assurément, ceux qui commettent un péché et que leur faute enveloppe de toutes parts,ceux-là seront les hôtes du Feu ; ils y demeureront à jamais.

82. Ceux qui croient et accomplissent des œuvres pies, ceux-là seront les hôtes du Paradis ;ils y demeureront à jamais.

83. Souvenez-vous : Nous avons fait alliance avec les fils d'Israël, leur disant : " N'adorez que Dieu ; soyez bons à l'égard de vos pères et mères, de vos proches parents, des orphelins et des pauvres. Adressez aux hommes des paroles de bonté ; accomplissez la prière ; faites l'aumône ! " Vous vous êtes ensuite détournés, à l'exception d'un petit nombre d'entre vous, et vous êtes restés à l'écart.

84. Et souvenez-vous : Nous avons fait alliance avec vous, disant : " Ne répandez pas votre sang ; ne vous expulsez pas les uns les autres de vos maisons ". Vous avez souscrit [à Nos paroles] et vous vous en êtes portés témoins.

85. Et pourtant, voilà qu'ensuite vous vous entretuez, vous expulsez de leurs maisons certains d'entre vous et vous vous liguez contre eux par péché et transgression. S'ils se constituent prisonniers, vous les rançonnez, alors qu'il vous était interdit de les expulser. Croyez-vous donc à une partie du Livre alors que vous en reniez une autre ? Quelle sera donc la rétribution de celui d'entre vous qui agit ainsi, sinon d'encourir l'opprobre ici-bas et, au Jour de la Résurrection, d'être rejeté vers le châtiment le plus rigoureux ? Dieu n'est pas indifférent à ce que vous faites.

86. Ceux-là sont ceux qui ont troqué la vie future contre la vie de ce monde. Leur châtiment ne sera pas allégé et ils ne seront pas secourus.

87. En vérité, Nous avons donné le Livre à Moïse, et Nous avons envoyé après lui une suite de prophètes. Nous avons donné à Jésus, fils de Marie, des preuves évidentes et Nous l'avons conforté par l'Esprit de Sainteté. N'en a-t-il pas été ainsi chaque fois qu'un envoyé est venu à vous, apportant ce que vous ne désiriez pas : vous vous êtes enorgueillis ; d'aucuns vous les avez traités de menteurs et d'autres vous les avez tués.

88. Ils ont dit : " Nos cœurs sont des enveloppes bien préservées ! " Que non ! Dieu les a maudits à cause de leur mécréance. Ce sont des gens de peu de foi !

89. Lorsque leur parvint, venant de Dieu, un Livre confirmant ce qu'ils avaient déjà reçu, et alors même qu'ils demandaient auparavant la victoire sur les mécréants, - lorsque leur parvint ce qu'ils connaissaient déjà, ils le renièrent. Que la malédiction de Dieu tombe sur les mécréants !

90. Combien est exécrable ce contre quoi ils ont troqué leurs âmes en reniant ce que Dieu a révélé et en refusant que Dieu gratifie de Sa faveur ceux qu'Il veut parmi Ses serviteurs. Ils ont encouru colère sur colère. Un châtiment ignominieux est réservé aux mécréants.

91. Lorsqu'on leur dit : " Croyez à ce que Dieu a révélé ! ", ils répondent : " Nous croyons à ce qui a été révélé à nous ", mais ils rejettent ce qui est venu par la suite, et qui est pourtant la Vérité confirmant ce qu'ils avaient déjà reçu. Dis : " Pourquoi donc, si vous êtes croyants, avez-vous autrefois tué les prophètes de Dieu ?

92. Moïse est venu à vous avec des preuves évidentes ; puis, en son absence, vous avez adoré le veau. Vous avez été iniques ".

93. Souvenez-vous : Nous avons fait alliance avec vous ; Nous avons élevé le Mont audessus de vous, disant : " Tenez-vous fermement à ce que Nous vous avons donné, et écoutez ! ". Ils répondirent : " Nous avons écouté, et nous avons désobéi ". C'est que le veau avait pénétré leurs cœurs en raison de leur mécréance. Dis : " Ce que vous ordonne votre foi est bien mauvais, si vous êtes croyants ! "

94. Dis : " Si la demeure dernière auprès de Dieu vous est réservée, de préférence à tous les hommes, souhaitez donc la mort, si vous êtes sincères. "

95. Mais ils ne la souhaitent jamais, à cause des œuvres que leurs mains ont accomplies. Et Dieu connaît bien les iniques.

96. Tu les trouveras plus avides de vivre que tous les autres hommes, y compris les associateurs. Tel d'entre eux voudrait pouvoir vivre mille ans, mais être prolongé ne lui éviterait pas le châtiment. Dieu voit parfaitement ce qu'ils font.

97. Dis : " Quiconque est ennemi de Gabriel, alors que c'est lui qui a fait descendre sur ton cœur, avec la permission de Dieu, le Livre qui confirme ce qui était avant lui : une guidance et une bonne nouvelle pour les croyants,

98. quiconque est ennemi de Dieu, de Ses anges, de Ses envoyés, de Gabriel et de Mikaël, doit savoir que Dieu est l'ennemi des mécréants. "

99. Nous t'avons révélé des versets parfaitement clairs. Seuls les pervers les renient.

100. Chaque fois qu'ils concluent un pacte, une fraction d'entre eux le rejettent : c'est que la plupart d'entre eux ne croient pas.

101. Lorsqu'est venu à eux un envoyé de Dieu confirmant ce qu'ils avaient déjà reçu, une fraction de ceux auxquels le Livre avait été donné rejetèrent derrière leur dos le Livre de Dieu, comme s'ils ne savaient rien.

102. Ils ont suivi ce que les démons racontaient au sujet du règne de Salomon. Salomon n'a pas mécru, mais les démons sont tombés dans la mécréance. Ils enseignent aux hommes la magie et ce qui avait été révélé à Babylone aux anges Harout et Marout. Ces deux-là n'instruisent personne sans dire : " Nous ne sommes rien d'autre qu'une tentation, ne tombe pas dans la mécréance ! " Il y a des gens qui apprennent d'eux les moyens de séparer le mari de son épouse ; mais ils ne peuvent nuire à personne sans la permission de Dieu. Ils apprennent ce qui peut nuire aux hommes et ne leur est d'aucune utilité. Ils savent pourtant que celui qui achète ce pouvoir n'aura aucune part dans la vie future.Quel malheur pour ceux qui ont troqué leur âme à si vil prix ! S'ils avaient su...

103. Alors que s'ils avaient cru, s'ils avaient craint Dieu, une récompense de la part de Dieu eût été meilleure. S'ils avaient su...

104. O vous qui croyez ! Ne dites pas [au Prophète] : " Ecoute-nous ! ", mais dites : " Regarde-nous ! ", et écoutez ! Un châtiment douloureux attend les mécréants.

105. Ni ceux d'entre les Gens du Livre qui ont mécru, ni les associateurs ne souhaitent qu'un bienfait descende sur vous de la part de votre Seigneur. Dieu choisit d'accorder Sa miséricorde à qui Il veut. Dieu est le Maître de la grâce infinie.

106. Nous n'abrogeons pas un verset et Nous n'en faisons oublier aucun sans en apporter un autre, meilleur ou semblable. Ne sais-tu pas que Dieu est puissant sur toute chose ?

107. Ne sais-tu pas qu'à Dieu appartient la Royauté des cieux et de la terre et qu'en dehors de Dieu il n'y a pour vous ni protecteur, ni défenseur ?

108. Voudriez-vous interroger votre Envoyé comme, autrefois, on a interrogé Moïse ? Quiconque échange la foi contre la mécréance s'écarte du droit chemin.

109. Nombre de Gens du Livre voudraient vous faire retomber dans la mécréance après que vous ayez eu la foi, ceci par jalousie après que la Vérité se soit manifestée à eux. Pardonnez et soyez indulgents jusqu'à ce que Dieu vienne avec Son jugement. Dieu,certes, est puissant sur toute chose.

110. Accomplissez la prière, faites l'aumône ; le bien que vous aurez avancé pour vousmêmes vous le retrouverez auprès de Dieu. Dieu voit parfaitement ce que vous faites.

111. Ils ont dit : " Nul n'entrera au Paradis à moins d'être juif ou chrétien ". Tel est leur souhait chimérique. Dis : " Apportez votre preuve si vous êtes véridiques. "

112. Assurément, quiconque soumet à Dieu sa personne et fait le bien aura sa récompense auprès de son Seigneur...Ils n'éprouvera ni peur ni affliction.

113. Les Juifs disent : " Les Chrétiens ne s'appuient sur rien ! " Les Chrétiens disent : " Les Juifs ne s'appuient sur rien ! ", alors que tous lisent le Livre. Ceux qui ne savent rien tiennent un langage semblable. Dieu jugera entre eux le Jour de la Résurrection et Il se prononcera au sujet de leurs différends.

114. Qui donc est plus inique que celui qui fait obstacle à ce que le nom de Dieu soit invoqué dans les mosquées de Dieu et s'acharne à les détruire ? Pourtant, de tels gens ne devraient y pénétrer qu'en tremblant. L'opprobre les atteindra en ce monde et un terrible châtiment les attend dans la vie future.

115. A Dieu appartiennent l'Orient et l'Occident. Où que vous vous tourniez, là est la face de Dieu. Dieu est magnanime, omniscient.

116. Ils ont dit : " Dieu s'est donné un fils ! " Gloire à Lui ! Tout ce qui est dans les cieux et sur la terre est Sien ; tous Lui sont soumis.

117. Créateur des cieux et de la terre, lorsqu'Il a décrété une chose, Il lui dit seulement : " Sois ! ", et elle est.

118. Ceux qui ne savent pas ont dit : " Pourquoi donc Dieu ne nous parle-t-il pas, et pourquoi un signe ne nous parvient-il pas ? ". C'est déjà ainsi que parlaient ceux qui ont vécu avant eux ; leurs cœurs se ressemblent. Nous avons clairement montré les signes aux gens qui acquiescent avec certitude.

119. Certes, Nous t'avons envoyé avec la Vérité pour annoncer la bonne nouvelle et pour avertir. Tu ne seras pas interrogé au sujet des hôtes de la Fournaise.

120. Ni les Juifs ni les Chrétiens ne seront contents de toi tant que tu ne suivras pas leur religion. Dis : " Certes, la Direction de Dieu est la [seule vraie] direction ". Si tu te conformais à leurs désirs après ce qui t'est parvenu en fait de science, tu ne trouverais contre Dieu ni protecteur, ni défenseur.

121. Ceux à qui Nous avons donné le Livre, qui le récitent comme il se doit, ceux-là y croient. Quant à ceux qui le renient, ils sont les perdants.

122. O fils d'Israël ! Souvenez-vous du bienfait dont Je vous ai comblés et rappelez-vous que je vous ai donné la préférence parmi les mondes.

123. Redoutez un Jour où nulle âme ne sera d'aucun profit pour une autre, où nulle compensation ne sera acceptée d'elle, où nulle intercession ne lui sera utile et où personne ne sera secouru.

124. Souvenez-vous : lorsque son Seigneur éprouva Abraham par certains ordres et que celui-ci les eut accomplis, Dieu lui dit : " Je vais faire de toi un modèle pour les hommes. " " Et quoi de ma descendance ? " demanda Abraham. Le Seigneur répondit :" Mon alliance ne s'étend pas aux iniques ".

125. Souvenez-vous : Nous fîmes de la Maison un lieu de rassemblement et d'asile pour les hommes, leur enjoignant de prendre la station d'Abraham comme aire de prière. Nous conclûmes un pacte avec Abraham et Ismaël afin qu'ils purifient ma Maison pour ceux qui y accomplissent les circuits, y font retraite pieuse, s'y inclinent et s'y prosternent.

126. Et Abraham dit : " Mon Seigneur ! Accorde à cette contrée la sécurité, dispense des fruits à ses habitants, à ceux d'entre eux qui croient en Dieu et au Jour dernier ". Le Seigneur dit : " Au mécréant J'accorderai une brève jouissance et Je le précipiterai ensuite dans le châtiment du Feu ". Quelle misérable fin !

127. Pendant qu'Abraham et Ismaël élevaient les assises de la Maison [ils adressèrent cette prière] : " Notre Seigneur ! Accepte cela de notre part ; Tu es Celui qui entend tout, l'Omniscient.

128. " Notre Seigneur ! Fais de nous deux des croyants qui Te soient soumis ; et fais de notre descendance une communauté qui Te soit soumise ; indique-nous les rites à observer et pardonne-nous ! Tu es, certes, Celui qui agrée tout repentir, le Clément !

129. " Notre Seigneur ! Dépêche-leur un envoyé pris parmi eux : il leur récitera Tes versets ;il leur enseignera le Livre et la Sagesse, il les purifiera. Tu es, certes, l'Omnipotent, le Sage ! "

130. Qui donc ressent de l'aversion pour la Religion d'Abraham, sinon celui qui s'égare dans la folie ? En vérité, Nous avons choisi Abraham en ce monde et, dans l'autre, il sera parmi les justes.

131. Lorsque son Seigneur lui dit : " Soumets-toi ! ", il répondit : " Je me soumets au Seigneur des mondes ! "

132. Abraham a adressé à ses fils la même injonction, et Jacob fit de même [disant] : " O mes fils ! Dieu a choisi pour vous la Religion ; ne mourez que soumis à Lui (muslimûn) ".

133. Etiez-vous témoins, lorsque la mort se présenta à Jacob et qu'il dit à ses fils : " Qu'allezvous adorer après moi ? " Ils dirent : " Nous adorerons ton Dieu et le Dieu de tes pères : Abraham, Ismaël et Isaac, un Dieu unique !, et nous Lui serons soumis ! "

134. Cette communauté a passé. Il lui revient ce qu'elle a acquis, et il vous revient ce que vous avez acquis ; vous n'aurez pas à répondre de ce qu'ils ont fait.

135. Il en est [parmi les Gens du Livre] qui disent : " Soyez juifs, ou soyez chrétiens, vous serez bien dirigés ". Réponds-leur : " Ce qui importe, c'est la religion d'Abraham, un pur croyant (hanîf), qui n'a pas été au nombre des associateurs ".

136. Dites : " Nous croyons en Dieu, à ce qui nous a été révélé, à ce qui a été révélé à Abraham, à Ismaël, à Isaac, à Jacob et aux tribus ; à ce qui a été donné à Moïse et à Jésus ; à ce qui a été donné aux prophètes venant de leur Seigneur. Nous ne faisons pas de différence entre eux ; nous Lui sommes soumis ".

137. S'ils croient en ce que vous croyez, ils sont bien dirigés ; mais s'ils s'en détournent, les voici dans un schisme. Alors, Dieu te suffit vis-à-vis d'eux ; Il est Celui qui entend tout, l'Omniscient.

138. [Ils parlent de] l'onction de Dieu ? Mais qui, mieux que Dieu, peut donner l'onction ? Nous sommes Ses adorateurs !

139. Dis [aux Gens du Livre] : " Voulez-vous argumenter avec nous au sujet de Dieu alors qu'Il est notre Seigneur et votre Seigneur, qu'à nous reviennent nos actions et à vous les vôtres, et que nous Lui sommes totalement dévoués ? ".

140. Voulez-vous dire qu'Abraham, Ismaël, Isaac, Jacob et les Tribus étaient juifs ou chrétiens ? Dis [leur] : " Est-ce vous, ou bien Dieu, qui êtes les plus savants ? " Qui est plus inique que celui qui cache un témoignage qu'il a reçu de Dieu ? Dieu n'est pas indifférent à ce que vous faites !

141. Cette communauté a passé. Il lui revient ce qu'elle a acquis, et il vous revient ce que vous avez acquis. Vous n'aurez pas à répondre de ce qu'ils ont fait.

142. Les insensés d'entre les hommes disent : " Qu'est-ce donc qui les a détournés de la Qibla vers laquelle ils se tournaient auparavant ? " Dis : " L'Orient et l'Occident appartiennent à Dieu ; Il guide qui Il veut dans une voie droite ".

143. Ainsi, Nous avons fait de vous une Communauté du juste milieu pour que vous soyez témoins envers les hommes et pour que le Prophète soit un témoin envers vous. Nous n'avions établi la Qibla vers laquelle tu te tournais que pour distinguer celui qui suit l'Envoyé de celui qui tourne les talons. Cela [le changement de Qibla] a été une épreuve pénible, sauf pour ceux que Dieu a guidés ; car ce n'est pas Dieu qui rendra vaine votre foi ! Dieu, en vérité, est compatissant et clément envers les hommes.

144. Nous voyons ton visage s'agiter en regardant vers le ciel. Nous allons donc te tourner vers une Qibla dont tu seras satisfait. Tourne désormais ton visage en direction de la Mosquée sacrée. Où que vous soyez, tournez votre visage dans sa direction. Ceux qui ont reçu le Livre savent bien que telle est la Vérité venue de leur Seigneur. Et Dieu n'est pas indifférent à ce qu'ils font.

145. Même si tu apportais à ceux qui ont reçu le Livre tous les signes possibles, ils ne suivraient pas ta Qibla, et toi tu ne suivrais leur Qibla, pas plus que certains d'entre eux ne suivraient la Qibla des autres. Si tu te conformais à leurs désirs après ce qui t'a été donné de science, tu te rangerais certainement parmi les iniques.

146. Ceux auxquels Nous avons donné le Livre le reconnaissent comme ils reconnaissent leurs propres fils. Une partie d'entre eux, cependant, occultent sciemment la Vérité.

147. La Vérité vient de ton Seigneur. Ne sois pas de ceux qui tergiversent.

148. Pour chaque être il y a une orientation vers laquelle il se tourne. Rivalisez donc en bonnes actions. Où que vous soyez, Dieu vous rejoint tous. Certes, Dieu est puissant sur toute chose.

149. D'où que tu sortes, tourne ton visage en direction de la Mosquée sacrée : telle est la Vérité venue de ton Seigneur. Et Dieu n'est pas indifférent à ce que vous faites.

150. D'où que tu sortes tourne ton visage en direction de la Mosquée sacrée. Où que vous soyez, tournez vos visages dans sa direction afin que les gens n'aient pas d'arguments à vous opposer, sauf ceux d'entre eux qui ont commis des iniquités. Ne les craignez pas, mais craignez-Moi, afin que Je parachève Ma grâce envers vous. Puissiez-vous être bien guidés !

151. C'est ainsi que Nous vous avons envoyé un Prophète pris parmi vous. Il vous communique Nos signes ; il vous purifie ; il vous enseigne le Livre et la Sagesse ; il vous enseigne ce que vous ne saviez pas.

152. Souvenez-vous de Moi, Je me souviendrai de vous ! Soyez reconnaissants envers Moi,et ne Me reniez pas !

153. O vous qui croyez ! Cherchez secours dans la patience et la prière. Certes, Dieu est avec les patients.

154. Ne dites pas de ceux qui sont tués dans le chemin de Dieu : " Ils sont morts ! " Non !...Ils sont vivants, mais vous n'en êtes pas conscients.

155. Nous vous éprouverons sans doute par quelque crainte, par la faim ; par la perte de biens, de vies humaines ou de récoltes. Mais annonce la bonne nouvelle à ceux qui sont patients,

156. à ceux qui disent, lorsqu'un malheur les frappe : " Certes, nous sommes à Dieu et à Lui nous retournons ! "

157. Ceux-là reçoivent de leur Seigneur des bénédictions et une miséricorde, et ceux-là sontbien dirigés.

158. Assurément, Safâ et Marwa comptent parmi les symboles instaurés par Dieu. Pour celui qui accomplit le pèlerinage à la Maison [de Dieu] ou pour qui la visite, ce n'est donc pas un péché que d'accomplir des circuits autour de ces deux éminences. Quiconque agit bien de son plein gré, Dieu, certes, est reconnaissant, omniscient.

159. Ceux qui occultent les preuves évidentes et la guidance que Nous avons révélées, ceci après que Nous les ayons clairement exposées aux hommes dans le Livre, ceux-là Dieu les maudit et les maudissent aussi ceux qui sont habilités à maudire,

160. à l'exception de ceux qui se repentent, s'amendent et manifestent leur repentir. Ceux-là, Je reviendrai vers eux, car Je suis celui qui agrée tout repentir, le Clément.

161. Quant aux mécréants qui meurent dans la mécréance, sur eux tombe la malédiction de Dieu, des anges et de tous les hommes ;

162. ils l'encourent à jamais ; le châtiment ne leur est pas allégé et ils ne connaissent pas de répit.

163. Votre Dieu est un Dieu unique ! Il n'y a de Dieu que Lui, le Miséricordieux, le Clément.

164. Certes, dans la création des cieux et de la terre, dans la succession de la nuit et du jour, dans le navire qui vogue sur la mer portant ce qui est utile aux hommes, dans l'eau que Dieu fait descendre du ciel et avec laquelle Il fait revivre la terre après sa mort - cette terre où Il a disséminé toutes sortes d'animaux -, dans les variations du souffle des vents, dans les nuages assujettis entre le ciel et la terre, il y a des signes pour les gens qui savent raisonner.

165. Parmi les hommes, il en est qui placent à côté de Dieu des émules qu'ils aiment comme on aime Dieu ; mais les croyants sont plus fermes dans l'amour de Dieu. Lorsque les iniques verront le châtiment, ils verront que la puissance entière appartient à Dieu, et que Dieu châtie sévèrement.

166. Lorsque ceux qui ont été suivis désavoueront ceux qui les ont suivis, quand ils verront le châtiment et que les liens qui les unissaient seront rompus,

167. les suiveurs diront alors : " Ah ! s'il nous était possible de revenir, nous les désavouerions comme ils nous ont désavoués ". C'est ainsi que Dieu leur montrera leurs œuvres comme [la cause de] leur perdition ; mais ils ne sortiront pas du Feu.

168. O vous, les hommes ! Mangez ce qui est licite et bon sur la terre. Ne suivez pas les traces de Satan : il est pour vous un ennemi déclaré,

169. il ne vous ordonne que le mal et les turpitudes, et de dire sur Dieu ce que vous ne savez pas.

170. Lorsqu'on leur dit : " Suivez ce que Dieu a révélé ", ils répondent : " Non, nous suivons la coutume de nos pères ! ". Mais quoi ! Et si leurs pères ne savaient pas raisonner et n'étaient pas bien guidés ?

171. Les mécréants sont semblables au bétail de qui son gardien ne peut se faire entendre que par des appels et des cris. Sourds, muets, aveugles, ils ne raisonnent pas.

172. O vous qui croyez, mangez des bonnes choses que Nous vous avons dispensées, et remerciez Dieu, si c'est Lui que vous adorez.

173. Dieu vous a seulement interdit la bête morte, le sang, la viande de porc et ce sur quoi a été invoqué un nom autre que celui de Dieu. Mais si quelqu'un est contraint d'en manger sans pour autant être rebelle ou transgresseur, nul péché ne lui sera imputé. Dieu est pardonneur, clément.

174. Ceux qui occultent ce que Dieu a révélé du Livre et qui le troquent à vil prix, ceux-là ne rempliront leur ventre que du Feu. Dieu ne les interpellera pas le Jour du Jugement, Il ne les purifiera pas et ils subiront un tourment douloureux.

175. Ceux-là ont troqué la bonne direction contre l'égarement et le pardon contre le châtiment. Qui donc leur donnera la patience de supporter le Feu ?

176. Il en est ainsi parce que Dieu a révélé le Livre avec la Vérité. Certes, ceux qui se sont querellés à propos du Livre sont tombés dans un schisme profond.

177. La piété ne consiste pas à tourner votre face vers l'Orient ou vers l'Occident ; mais la piété est le propre de celui qui croit en Dieu, au Jour dernier, aux anges, au Livre et aux prophètes, de celui qui, pour l'amour de Dieu, donne de son bien à ses proches, aux orphelins, aux pauvres, au voyageur, aux mendiants et pour le rachat des esclaves et des captifs, de celui qui s'acquitte de la prière et de l'aumône légale, de ceux qui tiennent les engagements qu'ils ont pris et de ceux qui sont patients dans l'adversité, le malheur et au moment de l'épreuve ; ceux-là sont sincères, ceux-là craignent Dieu.

178. O vous qui croyez ! Le talion vous est prescrit en cas de meurtre : l'homme libre pour l'homme libre, l'esclave pour l'esclave, la femme pour la femme. Mais celui à qui son frère aura pardonné de quelque façon devra accéder à un requête raisonnable et s'acquitter loyalement du dédommagement. C'est là un allégement accordé par votre Seigneur, et une miséricorde. Quiconque, après cela, transgressera [la règle] encourra un châtiment douloureux.

179. Il y a pour vous, dans le talion, une [façon de préserver la] vie, ô hommes doués d'intelligence ! Puissiez-vous craindre Dieu !

180. Il vous est prescrit ceci : lorsque la mort se présente à l'un de vous, et qu'il doit laisser des biens, qu'il fasse un testament en faveur de ses père et mère et de ses proches parents, conformément à l'usage. C'est là un devoir pour ceux qui craignent Dieu.

181. Le péché de celui qui altère le testament après l'avoir entendu ne sera imputé qu'à ceux qui l'auront altéré. Dieu, certes, entend et sait tout.

182. Celui qui, craignant que le testateur ait commis une erreur ou une iniquité, la répare pour réconcilier les héritiers, ne commet pas de faute. Dieu est pardonneur, clément.

183. O vous qui croyez ! Le jeûne vous est prescrit comme il a été prescrit à ceux qui vous ont précédés. Puissiez-vous craindre Dieu !

184. Jeûnez durant des jours comptés. Si quelqu'un d'entre vous, parcequ'il est malade ou en voyage, ne jeûne pas durant un certain nombre de jours, il devra les compenser par la suite. Pour ceux qui seraient capables de jeûner [mais ne le font pas], ils peuvent se racheter, s'ils en ont les moyens, en nourrissant un pauvre durant un nombre égal de jours. Celui qui, de son plein gré, fera davantage en retirera un bien pour lui-même. Mais jeûner est encore meilleur pour vous, si vous saviez...

185. Le mois de Ramadan est celui durant lequel le Coran a été révélé. C'est une guidance pour les hommes, une manifestation claire de la bonne direction et du discernement. Quiconque d'entre vous sera présent à la nouvelle lune jeûnera le mois entier. Celui qui sera malade ou en voyage compensera ensuite les jours manqués. Dieu veut pour vous la facilité, Il ne veut pas pour vous la difficulté. Menez donc jusqu'au bout la période de jeûne et exaltez la grandeur de Dieu qui vous a dirigés. Puissiez-vous être reconnaissants...

186. Lorsque Mes serviteurs t'interrogent à Mon sujet, dis-leur qu'en vérité Je suis proche, Je réponds à la demande de celui qui M'appelle, quand il M'appelle. Qu'ils écoutent donc Mes exhortations et qu'ils croient en Moi. Puissent-ils être bien guidés...

187. Il vous est permis de cohabiter avec vos femmes durant la nuit du jeûne. Elles sont un vêtement pour vous et vous êtes pour elles un vêtement. Dieu savait que vous vous faisiez tort à vous-mêmes, mais Il est revenu vers vous et vous a manifesté Sa mansuétude. Désormais, ayez rapport avec vos femmes et recherchez ce que Dieu vous a prescrit. Mangez et buvez jusqu'à ce que vous puissiez distinguer à l'aube un fil blanc d'un fil noir. Jeûnez alors jusqu'à la tombée de la nuit, et n'ayez pas de rapport avec vos femmes si vous faites retraite dans les mosquées. Telles sont les règles édictées par Dieu ; ne les transgressez pas. C'est ainsi que Dieu expose aux hommes Ses signes. Peut-être Le craindront-ils...

188. Ne dilapidez pas vos biens entre vous pour des vanités et ne les utilisez pas pour obtenir la faveur des juges et dévorer injustement et sciemment une part des biens d'autrui.

189. Ils t'interrogent au sujet des nouvelles lunes. Dis : " Ce sont des indications servant à fixer le temps pour les hommes et pour le pèlerinage. " La piété ne consiste pas à pénétrer dans vos maisons par l'arrière, mais la piété consiste à craindre Dieu. Entrez dans vos maisons par leurs portes. Craignez Dieu, peut-être serez-vous bienheureux...

190. Combattez dans le chemin de Dieu ceux qui vous combattent. Mais ne transgressez pas ;Dieu n'aime pas les transgresseurs.

191. Tuez-les partout où vous les rencontrerez ; chassez-les des lieux d'où ils vous aurontchassés. La subversion est plus grave que le combat. Mais ne les combattez pas auprès de la Mosquée sacrée, à moins qu'ils ne vous combattent en ce lieu même. S'ils vous combattent, tuez-les ; telle est la rétribution des mécréants.

192. S'ils cessent [leurs agissements], Dieu, certes, est pardonneur, clément.

193. Combattez-les jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'oppression et que le culte soit rendu à Dieu.S'ils cessent [leurs agissements], qu'il n'y ait plus d'hostilité si ce n'est envers les iniques.

194. Le mois sacré vaut contre le mois sacré, et aux profanations s'applique la loi du talion. Si quelque ennemi vous agresse, agressez-le dans la mesure même où il vous a agressé. Mais craignez Dieu et sachez que Dieu est avec ceux qui Le craignent.

195. Dépensez dans le chemin de Dieu ; ne vous exposez pas, de vos propres mains, à la perdition. Excellez dans le bien. Dieu, certes, aime les hommes de bien.

196. Accomplissez, pour Dieu, le pèlerinage et la visite pieuse. Si vous en êtes empêchés, envoyez en compensation l'offrande qui vous est possible. Ne vous rasez pas la tête, avant que l'offrande ait atteint sa destination. Si l'un de vous est malade ou souffre d'un mal de tête [qui l'oblige à se raser le crâne], qu'il se rachète par des jeûnes, par une aumône ou par des sacrifices. Si, ayant retrouvé la sécurité, certains d'entre vous se contentent d'accomplir la visite pieuse au lieu du pèlerinage, qu'ils fassent une offrande selon leurs possibilités. Celui qui n'en trouvera pas les moyens la compensera par un jeûne de trois jours pendant la durée du pèlerinage et de sept jours lorsqu'il sera de retour, soit dix jours au total. Cela s'applique à celui dont la famille ne réside pas auprès de la Mosquée sacrée. Mais craignez Dieu, et sachez que Dieu est sévère dans le châtiment.

197. Le pèlerinage a lieu en des mois connus. Celui qui s'y consacre devra, pendant la durée du pèlerinage, s'abstenir de tout rapport sexuel, de libertinage et de querelles. Le bien que vous faites, Dieu le connaît. Faites des provisions [de voyage] ; mais, en vérité, la meilleure provision est la piété. Craignez-Moi, vous qui êtes doués d'intelligence !

198. Vous ne commettez pas de faute en recherchant une faveur de votre Seigneur. Lorsque vous déferlez de Arafat, invoquez Dieu auprès du monument sacré ; et souvenez-vous de la façon dont Il vous a dirigés, alors que vous étiez, auparavant, au nombre des égarés.

199. Déferlez ensuite par où les gens déferlent. Et demandez pardon à Dieu, car Dieu est pardonneur, clément !

200. Lorsque vous aurez accompli vos rites, invoquez Dieu comme vous aviez coutume d'invoquer vos ancêtres, ou avec une invocation encore plus intense. Parmi les hommes il en est qui disent : " Notre Seigneur, accorde-nous des dons en ce monde ", mais ils n'auront aucune part dans la vie future.

201. Et il en est qui disent : " Notre Seigneur, donne-nous une belle part en ce monde et une belle part dans la vie future. Et préserve-nous du châtiment du Feu ! "

202. A ceux-là reviendra une part de ce qu'ils auront acquis. Et Dieu est prompt à faire les comptes.

203. Invoquez Dieu aux jours désignés. Celui qui se hâte d'accomplir ce rite en deux jours ne commet pas de péché, et celui qui s'attarde ne commet pas de péché pour autant qu'il craigne Dieu. Craignez Dieu, et sachez que vous serez rassemblés vers Lui.

204. Parmi les hommes, il y a celui dont le discours te plait lorsqu'il parle de la vie de ce monde. Il prend Dieu à témoin de ce que contient son cœur ; mais c'est le plus acharné des querelleurs.

205. Dès qu'il [te] tourne le dos, il s'en va par la terre pour y semer la corruption et détruire les récoltes et le bétail ; mais Dieu n'aime pas la corruption.

206. Lorsqu'on lui dit : " Crains Dieu ! ", la superbe s'empare de lui et le pousse au péché. Son partage sera la Géhenne : quel détestable lit de repos !

207. Et parmi les hommes, il en est qui livrent leur âme pour obtenir la Satisfaction divine. Dieu est compatissant envers les serviteurs.

208. O vous qui croyez ! Entrez dans la soumission, tous autant que vous êtes, et ne suivez pas les traces du Démon : il est, pour vous, un ennemi déclaré.

209. S'il vous est arrivé de trébucher après que les évidences vous soient parvenues, sachez que Dieu est omnipotent et sage.

210. Qu'attendent-ils, sinon que Dieu vienne à eux avec les anges, dans l'ombre des nuées et que le décret soit tombé ? Car c'est à Dieu que reviennent tous les décrets.

211. Interroge les fils d'Israël : combien leur avons-Nous donné de preuves irréfutables !Mais vis-à-vis de celui qui altère le bienfait de Dieu après l'avoir reçu, Dieu est sévère dans le châtiment.

212. Aux mécréants la vie de ce monde a été rendue séduisante. Ils se sont moqués des croyants. Mais ceux qui craignent Dieu seront au-dessus d'eux le Jour de la Résurrection. Dieu accorde Ses bienfaits à qui Il veut, sans compter.

213. Les hommes formaient une seule communauté. Puis Dieu a envoyé les prophètes pour leur apporter la bonne nouvelle et pour les avertir. Il a fait descendre avec eux le Livre et la Vérité pour juger entre les hommes et trancher leurs différends. Cependant, ceux-là mêmes qui avaient reçu le Livre ont été en désaccord à son sujet, ceci par jalousie entre eux, alors que des preuves irréfutables leur étaient parvenues. Mais Dieu, par Sa permission, a guidé les croyants vers la vérité de ce qui faisait l'objet de leurs disputes. Dieu dirige qui Il veut sur une voie droite.

214. Pensez-vous entrer au Paradis, alors que rien ne vous est encore advenu de semblable à ce qu'ont éprouvé ceux qui ont vécu avant vous ? Ils ont été frappés par l'adversité et par des malheurs, des tremblements de terre les ont secoués, au point que le Prophète et les croyants qui étaient avec lui se sont écriés : " Quand donc viendra le secours de Dieu ? " O assurément, le secours de Dieu est proche.

215. Ils t'interrogent au sujet de ce que vous devez dépenser. Dis : " Ce que vous dépensez en bien sera pour vos père et mère, vos proches, pour les orphelins, les pauvres et pour le voyageur. Et tout ce que vous faites de bien, Dieu, certes, en est instruit !

216. Le combat vous est prescrit, mais vous l'avez en aversion. Or, il se peut que vous ayez de l'aversion pour une chose, alors qu'elle est un bien pour vous. Et il se peut que vous aimiez une chose, alors qu'elle est un mal pour vous ". Dieu sait, mais vous, vous ne savez pas.

217. Ils t'interrogent au sujet du combat durant le mois sacré. Dis : " Combattre en ce mois est un péché grave ; mais écarter les hommes du chemin de Dieu, se montrer impie envers Lui et la Mosquée sacrée, en chasser les fidèles, tout cela est plus grave encore devant Dieu. " La subversion est plus grave que le combat. Ceux qui vous combattent n'auront de cesse qu'ils vous aient détournés de votre religion, s'ils le peuvent. Quiconque d'entre vous s'écartera de sa religion et mourra dans la mécréance, ses actions seront rendues vaines dans ce monde et dans l'autre. Tels sont les hôtes du Feu ; ils y demeurent à jamais.

218. En vérité, ceux qui ont cru, ceux qui ont émigré et qui ont combattu dans le chemin de Dieu, ceux-là espèrent en la miséricorde de Dieu. Et Dieu est pardonneur, clément.

219. Ils t'interrogent au sujet du vin et des jeux de hasard. Dis : " Dans les deux choses, il y a pour les hommes un grand péché et des choses utiles, mais le péché qui s'y attache est plus grand que leur utilité ". Ils t'interrogent aussi sur ce qu'ils doivent dépenser [en aumônes]. Dis : " Le superflu ! " C'est ainsi que Dieu vous explique les signes afin que vous puissiez méditer

220. sur ce bas monde et sur la vie future. Ils t'interrogent au sujet des orphelins. Dis : " Faites ce qui est le meilleur pour eux ; si vous fusionnez leurs biens avec les vôtres, alors ils sont vos frères". Dieu sait reconnaître le corrupteur du bienfaiteur. Si Dieu le voulait, Il vous affligerait. Dieu est puissant et sage.

221. N'épousez pas de femmes associatrices tant qu'elles ne croient pas ; une esclave croyante vaut mieux qu'une associatrice, même si celle-ci vous plaît. Et ne mariez pas vos filles à des associateurs tant qu'ils ne croient pas ; un esclave croyant vaut mieux qu'un associateur, même si celui-ci vous plaît. Ces gens invitent au Feu ; Dieu, Lui, invite au Paradis et au pardon, avec Sa permission. Il explique Ses signes aux hommes afin qu'ils se souviennent.

222. Ils t'interrogent au sujet de la menstruation. Dis : " C'est une souillure. Aussi, tenez-vous à l'écart des femmes pendant les menstrues et ne les approchez que lorsqu'elles sont pures. Quand elles se sont purifiées, allez à elles de la façon que Dieu vous a prescrite. " Dieu aime ceux qui se repentent, et Il aime ceux qui se purifient.

223. Vos femmes sont pour vous un champ de labour : allez donc à votre champ comme vous le voulez, mais faites-vous d'abord l'avance d'une bonne action. Craignez Dieu, et sachez que vous Le rencontrerez ; et toi, annonce la bonne nouvelle aux croyants.

224. Ne prenez pas Dieu à témoin dans vos serments pour vous dispenser d'être droits, pieux, et de ramener la concorde entre les hommes. Dieu est Celui qui entend tout, l'Omniscient.

225. Dieu ne vous tiendra pas rigueur pour un serment fait à la légère ; mais Il vous reprendra pour ce que vos cœurs se seront acquis. Dieu pardonne et Il est plein de mansuétude.

226. Un délai de quatre mois est prescrit à ceux qui se sont engagés par serment à s'abstenir de leurs femmes. Mais s'ils reviennent sur leur décision, Dieu est pardonneur, clément.

227. S'ils se décident pour la répudiation, Dieu est Celui qui entend tout, l'Omniscient.

228. Les femmes répudiées devront attendre que trois périodes menstruelles se soient écoulées avant de pouvoir disposer d'elles-mêmes. Il ne leur est pas licite de tenir secret ce que Dieu a créé dans leur ventre, si elles croient en Dieu et au Jour dernier. Dans ce cas, leurs maris ont le meilleur droit de les reprendre s'ils désirent la réconciliation. Les femmes ont des droits équivalents à leurs obligations, conformément à la bienséance, mais les hommes ont un degré de préséance sur elles. Dieu est omnipotent et sage.

229. La répudiation peut être prononcée deux fois. Après quoi vous pouvez soit garder votre épouse avec des égards, soit la renvoyer décemment. Il ne vous est pas permis de reprendre quoi que ce soit de ce que vous lui aviez donné, sauf si l'un et l'autre vous craignez de ne pas pouvoir observer les limites fixées par Dieu. Si vous nourrissez une telle crainte, nulle faute ne vous sera imputée, ni à l'un ni à l'autre, pour la compensation offerte par l'épouse en échange de sa liberté. Telles sont les limites fixées par Dieu ; ne les transgressez pas. Ceux qui transgressent les limites fixées par Dieu sont des iniques.

230. Si un homme répudie sa femme [une troisième fois], elle n'est plus licite pour lui tant qu'elle n'aura pas épousé un autre homme. Mais si celui-ci la répudie, aucune faute ne sera imputée aux anciens époux s'ils reviennent l'un à l'autre avec l'intention d'observer les limites fixées par Dieu. Telles sont les limites que Dieu a instaurées ; Il les explique pour que les gens comprennent.

231. Quand vous aurez répudié vos femmes et qu'elles auront atteint le délai fixé, gardez-les avec des égards ou renvoyez-les décemment. Ne les retenez pas par contrainte : ce serait une transgression. Quiconque agirait ainsi se ferait du tort à lui-même. Ne prenez pas les signes de Dieu à la légère. Souvenez-vous des bienfaits de Dieu à votre égard et du Livre et de la Sagesse qu'Il vous a révélés afin de vous exhorter. Craignez Dieu ! et sachez qu'en vérité Dieu est instruit de toute chose.

232. Quant vous aurez répudié vos femmes et qu'elles auront atteint le délai fixé, ne les empêchez pas de prendre de nouveaux époux, s'ils se sont mis d'accord en toute bienséance. Voilà ce à quoi est exhorté celui d'entre vous qui croit en Dieu et au Jour dernier. Voilà ce qui est plus vertueux et plus pur pour vous. Dieu sait, et vous, vous ne savez pas !

233. Les mères allaiteront leurs enfants durant deux années si l'on veut que l'allaitement soit complet. Il incombera au père d'assurer à la mère nourriture et vêtements, selon les convenances. Chacun n'est responsable que de ce qu'il peut supporter. La mère n'a pas à souffrir à cause de son enfant, ni le père à cause de son enfant. Les mêmes obligations incombent à l'héritier. Si, d'un commun accord, les parents veulent sevrer leur enfant, aucune faute ne leur sera imputée. Si vous désirez mettre vos enfants en nourrice, aucune faute ne vous sera imputée, à condition que vous vous acquittiez de la rétribution convenue, conformément à l'usage. Craignez Dieu, et sachez que Dieu voit parfaitement ce que vous faites !

234. Certains d'entre vous meurent en laissant des épouses. Celles-ci devront observer un délai de viduité de quatre mois et dix jours. Passé ce délai, il ne vous incombera aucune faute pour la façon dont elles disposeront d'elles-mêmes, en toute bienséance. Dieu est bien informé de ce vous faites.

235. Il ne vous incombera aucune faute si vous faites ouvertement une proposition de mariage, ou si vous la gardez secrète. Dieu sait que vous pensez à telles femmes, mais ne leur faites pas d'avances en secret, sinon avec des paroles bienséantes. Ne décidez pas la conclusion du mariage avant l'expiration du délai prescrit. Sachez que Dieu connaît ce qui est en vos âmes. Prenez donc garde à Lui, et sachez que Dieu est pardonneur, qu'Il est plein de mansuétude.

236. Il n'y aura aucune faute à vous reprocher si vous répudiez les femmes que vous n'aurez pas touchées ou auxquelles vous n'avez pas fixé de douaire. Faites-leur un don utile et décent, l'homme aisé selon ses moyens et l'indigent selon ses moyens ; c'est là un devoir pour les hommes de bien.

237. Si vous répudiez des femmes avant de les avoir touchées et alors que vous avez déjà fixé leur douaire, donnez-leur la moitié de ce que vous aviez fixé, à moins qu'elles ou celui qui détient le contrat de mariage renoncent à ce droit. Le renoncement est, en ce cas, plus proche de la piété. N'oubliez pas d'user de générosité les uns envers les autres. Dieu voit parfaitement ce que vous faites.

238. Soyez assidus aux prières, notamment à la prière centrale. Tenez-vous debout devant Dieu avec dévotion.

239. En cas de danger, priez soit en marchant, soit en chevauchant votre monture. Lorsque vous vous sentez en sécurité, invoquez Dieu de la façon qu'Il vous a enseignée et que vous ne connaissiez pas.

240. Ceux d'entre vous qui sont appelés à mourir en laissant des épouses feront, en leur faveur, un legs qui assurera leur entretien durant une année sans qu'elles soient obligées de sortir de chez elles. Si elles sortent, il ne vous sera pas imputé de faute pour la façon dont elles disposeront d'elles-mêmes en toute bienséance. Dieu est omnipotent et sage.

241. Les femmes répudiées ont droit à un entretien décent : le leur assurer est un devoir pour ceux qui craignent Dieu.

242. C'est ainsi que Dieu vous expose clairement Ses signes pour que vous raisonniez.

243. N'as-tu pas vu ceux qui sont sortis de leurs maisons ? Ils étaient des milliers à craindre la mort. Dieu leur a dit : " Mourez ! ", puis Il les a fait revivre. Dieu est Celui qui dispense la grâce aux hommes, mais la plupart d'entre eux ne sont pas reconnaissants.

244. Combattez dans le chemin de Dieu, et sachez que Dieu entend et sait tout.

245. Quel est donc celui qui fera à Dieu un beau prêt, que Dieu lui rendra en le doublant et le multipliant ? Dieu resserre ou élargit [Sa faveur] et vous retournerez à Lui.

246. Ne vois-tu pas [ce qui est advenu avec] les Anciens du peuple d'Israël après Moïse ? Ils dirent à leur prophète : " Donne-nous un roi, nous combattrons alors dans le chemin de Dieu ". Il dit : " Se peut-il, s'il vous est prescrit de combattre, que vous ne combattiez pas ? ". Ils dirent : " Comment pourrions-nous ne pas combattre dans le chemin de Dieu, alors que nous avons été chassés de nos maisons et séparés de nos enfants ? ". Mais lorsque le combat leur fut prescrit, ils tournèrent le dos, à l'exception d'un petit nombre d'entre eux. Mais Dieu connaît bien les iniques.

247. Leur prophète leur dit : " Dieu vous a envoyé Saül (Tâlût) comme roi ". Ils dirent : " Comment pourrait-il régner sur nous alors que nous avons plus de droit que lui à la royauté, et qu'il n'a pas reçu l'apanage de la richesse ? ". Il dit : " Dieu l'a choisi plutôt que vous et Il l'a doté d'une vaste science et d'une grande force corporelle ". Dieu donne Sa royauté à qui Il veut ; Dieu est magnanime, omniscient.

248. Leur prophète leur dit : " Voici quel sera le signe de sa royauté : l'arche (tâbût) vous reviendra. Elle contient une présence (sakîna) de votre Seigneur et des reliques laissées par la famille de Moïse et par la famille d'Aaron, et elle sera portée par les anges. Il y a vraiment là un signe pour vous, si vous êtes croyants. "

249. Lorsqu'il se mit en route avec son armée, Saül dit : " Dieu va sûrement vous éprouver à une rivière : celui qui y boira ne sera pas des miens, et celui qui n'y goûtera pas sera des miens ; exception sera faite pour celui qui puisera une gorgée dans le creux de sa main. " Ils burent pourtant, sauf un petit nombre d'entre eux. Lorsqu'il eut franchi la rivière avec ceux qui croyaient, ceux-ci dirent : " Nous n'avons aucun pouvoir aujourd'hui contre Goliath et son armée ". Quant à ceux qui pensaient rencontrer Dieu, ils dirent : " Combien de fois une petite troupe n'a-t-elle pas vaincu une troupe nombreuse, avec la permission de Dieu ? " Dieu est avec ceux qui sont patients.

250. Alors qu'ils allaient affronter Goliath et son armée, ils s'écrièrent : " Notre Seigneur ! Accorde-nous la patience, affermis nos pas et donne-nous la victoire sur les mécréants ! "

251. Ils les ont mis en fuite avec la permission de Dieu. David a tué Goliath, Dieu lui a donné la royauté et la sagesse, et Il lui a enseigné ce qu'Il a voulu. Si Dieu ne se servait pas de certains hommes pour en maîtriser d'autres, la terre serait corrompue. Mais Dieu dispense Sa grâce sur les mondes.

252. Ce sont là les signes de Dieu : Nous te les apportons avec la Vérité, car tu es au nombre des envoyés.

253. Parmi les envoyés, il en est que Nous avons favorisé plus que d'autres. Il en est à qui Dieu a parlé, et Dieu en a élevé plusieurs à des degrés supérieurs. Nous avons donné à Jésus, fils de Marie, des preuves évidentes. Nous l'avons fortifié par l'Esprit de sainteté. Si Dieu l'avait voulu, ceux qui vinrent après eux ne se seraient pas entre-tués, alors que des preuves évidentes leur étaient parvenues. Mais ils se sont divisés : certains d'entre eux ont cru et d'autres ont mécru. Si Dieu l'avait voulu, ils ne se seraient pas entre-tués, mais Dieu fait ce qu'Il veut.

254. O vous qui croyez ! Dépensez en aumônes une partie de ce que Nous vous avons dispensé avant que vienne un Jour où il n'y aura ni marchandage, ni amitié, ni intercession. Les mécréants, eux sont les iniques.

255. Dieu ! Il n'y a de dieu que Lui, le Vivant, Celui qui subsiste par Lui-même. Ni l'assoupissement, ni le sommeil n'ont de prise sur Lui. A Lui appartient ce qui est dans les cieux et ce qui est sur la terre. Qui pourrait intercéder auprès de Lui, sinon avec Sa permission ? Il sait ce qu'il y a devant les hommes et ce qu'il y a derrière eux ; mais ils n'embrassent de Sa science que ce qu'Il veut. Son Trône s'étend sur les cieux et sur la terre, et leur garde ne Lui pèse pas. Il est le Sublime, le Magnifique.

256. Pas de contrainte en religion ! Désormais la direction droite se distingue de la divagation. Celui qui rejette les faux dieux (les Tâghout = al-Tâghût) et qui croit en Dieu a saisi l'anse la plus solide, qui n'a pas de fêlure. Dieu est Celui qui entend tout, l'Omniscient.

257. Dieu est le Protecteur de ceux qui croient : Il les fait sortir des ténèbres vers la lumière. Et ceux qui mécroient ont pour patrons les Tâghout, qui les font sortir de la lumière vers les ténèbres. Ils sont les hôtes du Feu où ils demeureront à jamais.

258. N'as-tu pas considéré le cas de celui à qui Dieu avait donné la royauté et qui a entamé une dispute avec Abraham au sujet de son Seigneur ? Abraham ayant dit : " Mon Seigneur est Celui qui fait vivre et qui fait mourir ", il répliqua : " Moi, je fais vivre et je fais mourir ! " Abraham lui dit encore : " Dieu fait venir le soleil de l'Orient ; fais-le donc venir de l'Occident ! " Celui qui avait mécru fut alors confondu. Dieu ne dirige pas les iniques.

259. Et le cas de celui qui passa auprès d'une cité ? Celle-ci était vide et effondrée. Il dit : " Comment Dieu la ferait-Il revivre après sa mort ? " Dieu le fit alors mourir durant cent ans, puis Il le ressuscita et lui dit : " Combien de temps es-tu resté là ? " Il répondit : " J'y suis resté un jour, ou une partie d'un jour ". Dieu dit : " Non, tu y es resté cent ans. Regarde ta nourriture et ta boisson : elles ne sont pas gâtées par l'âge ; et regarde ton âne, afin que Nous fassions de toi un signe pour les hommes ; regarde bien ses ossements et la façon dont Nous les assemblons et les revêtons ensuite de chair ". Devant cette évidence, l'homme dit : " Je sais que Dieu est puissant sur toute chose ! "

260. Et le jour où Abraham dit : " Mon Seigneur ! Montre-moi comment tu fais revivre les morts ". Dieu dit : " Est-ce que tu ne crois pas ? " Il répondit : " Si, assurément, mais c'est pour que mon cœur soit apaisé ! ". Dieu dit : " Prends quatre oiseaux ; apprivoise- les pour qu'ils reviennent vers toi, puis sacrifie-les et place une partie de chacun d'eux sur une des montagnes environnantes ; ensuite, appelle-les : ils accourront vers toi promptement. Sache que Dieu est omnipotent et sage ! "

261. Ceux qui dépensent leurs biens dans le chemin de Dieu sont semblables à un grain qui produit sept épis ; et chaque épi contient cent grains. Dieu double [Ses dons] à qui Il veut. Dieu est magnanime, omniscient.

262. Ceux qui dépensent leurs biens dans le chemin de Dieu et qui ne font pas suivre leurs largesses de reproches ou de mauvais traitements, ceux-là recevront leur récompense auprès de leur Seigneur. Ils n'éprouveront pas de peur et ils ne seront pas affligés.

263. Une bonne parole et un pardon valent mieux qu'une aumône suivie d'un mauvais traitement. Dieu est riche, plein de mansuétude.

264. O vous qui croyez ! Ne rendez pas vaines vos aumônes par un reproche ou un mauvais traitement, comme celui qui dépense son bien par ostentation et qui ne croit ni en Dieu ni au Jour dernier. Il ressemble à un rocher couvert de fine terre qu'une forte pluie a frappé et a laissé dénudé. Ces gens-là ne peuvent tirer aucun profit de ce qu'ils se sont acquis. Dieu ne dirige pas les mécréants.

265. Ceux qui dépensent leurs biens pour obtenir l'agrément de Dieu et pour affermir leurs âmes sont semblables à un jardin planté sur une colline : qu'une forte pluie l'atteigne et sa récolte double ; et si ce n'est pas une forte pluie qui l'atteint, alors c'est une rosée. Dieu voit parfaitement ce que vous faites.

266. L'un de vous souhaite-t-il posséder un jardin planté de palmiers et de vignes sous lequel coulent les fleuves, où il trouve toutes sortes de fruits ? La vieillesse l'atteint alors que ses enfants sont encore chétifs, et voici qu'un ouragan de feu s'abat sur son jardin et le brûle. C'est ainsi que Dieu vous explicite les signes pour que vous puissiez méditer.

267. O vous qui croyez ! Faites l'aumône des bonnes choses que vous avez acquises et de ce que, pour vous, Nous avons fait sortir de la terre. Ne choisissez pas ce qui est de mauvaise qualité pour en faire l'aumône, alors que vous ne l'accepteriez pour vous mêmes qu'en fermant les yeux. Sachez qu'en vérité Dieu est riche, digne de toute louange.

268. Le Démon vous menace de la pauvreté et il vous ordonne des turpitudes ; mais Dieu vous promet Son pardon et Sa grâce. Dieu est magnanime, omniscient.

269. Il donne la sagesse à qui Il veut. Celui à qui la sagesse a été donnée a reçu un bien incommensurable. Mais seuls réfléchissent ceux qui sont doués d'intelligence.

270. Quoi que vous dépensiez en aumônes, ou quel que soit le vœu que vous formiez, Dieu le sait. Pour les iniques il n'y a point de défenseurs.

271. Si vous donnez les aumônes ouvertement, c'est bien ; mais si vous les tenez secrètes pour les donner aux pauvres, c'est mieux pour vous, et cela efface une part de vos mauvaises actions. Dieu est bien instruit de ce que vous faites.

272. Ce n'est pas à toi qu'incombe leur guidance, mais Dieu guide qui Il veut. Tous les biens que vous dépensez [en aumônes] sont pour vous, alors même que vous ne les dépensez que pour atteindre la face de Dieu. Ce que vous dépensez en bonnes œuvres vous reviendra en totalité, et vous ne serez pas lésés.

273. Donnez aux pauvres qui se sont confinés dans le chemin de Dieu et ne peuvent plus parcourir la terre. L'ignorant les croit riches, à cause de leur attitude réservée. Tu les reconnais à leur marque distinctive : ils ne mendient pas avec insistance. Et ce que vous dépensez en bonnes œuvres, Dieu le sait parfaitement.

274. Ceux qui dépensent leurs biens la nuit et le jour, en secret et en public, trouveront leur récompense auprès de leur Seigneur ; ils n'éprouveront pas de peur et ils ne seront pas affligés.

275. Ceux qui se nourrissent de l'usure ne se lèveront [au Jour du Jugement] que comme se lève celui que Satan a violemment frappé. Il en sera ainsi parce qu'ils disaient : " La vente est semblable à l'usure ". Mais Dieu a permis la vente et Il a interdit l'usure. Celui qui, ayant reçu une exhortation de son Seigneur, cesse de pratiquer l'usure, peut conserver ce qu'il a déjà gagné, et son cas relève de Dieu. Mais ceux qui recommencent à pratiquer l'usure sont les hôtes du Feu, où ils demeureront à jamais.

276. Dieu anéantit les profits de l'usure et fait fructifier les aumônes. Il n'aime pas le mécréant, le pécheur.

277. Certes, ceux qui croient et pratiquent les œuvres pies, qui accomplissent la prière et font l'aumône auront leur récompense auprès de leur Seigneur. Ils n'éprouveront pas de peur et ils ne seront pas affligés.

278. O vous qui croyez, craignez Dieu ! et renoncez au reliquat de l'intérêt usuraire, si vous êtes croyants.

279. Si vous ne le faites pas, attendez-vous à une guerre de la part de Dieu et de Son envoyé. Tandis que si vous vous repentez, votre capital vous restera : vous ne léserez pas et vous ne serez pas lésés.

280. Si votre débiteur se trouve dans la gêne, attendez qu'il soit plus à l'aise ; mais si vous faites remise de sa dette en guise d'aumône, ce sera préférable pour vous, sachez-le !

281. Craignez un Jour où vous serez ramenés à Dieu ; alors, chaque âme recevra le juste prix de ses œuvres, et nul ne sera lésé.

282. O vous qui croyez ! Lorsque vous contractez une dette payable à une échéance déterminée, consignez-la par écrit. Qu'un scribe la transcrive fidèlement entre vous. Qu'aucun scribe ne refuse d'écrire de la façon que Dieu lui a enseignée. Qu'il écrive donc ce que dicte le débiteur et que celui-ci craigne son Seigneur et ne retranche rien de la dette. Si le débiteur est sot ou débile, ou s'il n'est pas en état de dicter lui-même, que son représentant dicte à sa place en toute honnêteté. Prenez deux témoins parmi vos hommes, et si vous ne trouvez pas deux hommes, prenez un homme et deux femmes, parmi celles que vous pouvez agréer comme témoins. En sorte que si l'une des deux femmes vient à s'égarer, l'autre l'aide à retrouver la mémoire. Que les témoins ne se dérobent pas lorsqu'ils sont appelés. Ne soyez pas rebutés par le fait d'avoir à consigner une dette par écrit, qu'elle soit petite ou grande, en indiquant son échéance. Cette façon d'agir est la plus juste devant Dieu, elle donne plus de force au témoignage et elle est la plus propre à vous éviter des doutes ; à moins cependant qu'il s'agisse d'une transaction commerciale passée entre vous et immédiatement exécutable, auquel cas il ne vous incombe aucune faute si vous ne l'inscrivez pas. Prenez des témoins lorsque vous vous livrez à des transactions. Que ni le scribe ni le témoin ne soient molestés. Si vous le faisiez, ce serait de la perversité de votre part. Craignez Dieu, et Dieu vous instruira ! Dieu connaît toute chose.

283. Si vous êtes en voyage et que vous ne trouviez pas de scribe, alors laissez quelque chose en gage. Si l'un de vous confie un dépôt à un autre, celui qui a reçu le dépôt doit le restituer. Qu'il craigne Dieu, son Seigneur ! Et ne dissimulez pas le témoignage : quiconque le dissimulerait pécherait en son cœur. Dieu sait tout ce que vous faites.

284. A Dieu appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Que vous fassiez voir ce qui est en vous ou que vous le cachiez, Dieu vous en demandera compte. Il pardonne ensuite à qui Il veut et Il punit qui Il veut. Dieu est puissant sur toute chose.

285. L'Envoyé a cru à ce qui est descendu sur lui venant de son Seigneur, et les croyants de même. Chacun croit en Dieu, en Ses anges, en Ses Livres et en Ses envoyés. Nous n'établissons pas de distinction entre Ses envoyés. Ils ont dit : " Nous avons entendu et nous avons obéi. Ton pardon, notre Seigneur ! Et vers Toi est le retour final ! "

286. Dieu n'impose à une âme que ce qu'elle peut supporter. Ce qu'elle se sera acquis lui reviendra et ce en quoi elle aura démérité lui sera à charge. Notre Seigneur ! Ne nous tiens pas rigueur pour des omissions ou des erreurs. Notre Seigneur ! Ne nous charge pas d'un fardeau tel que celui dont tu as chargé ceux qui nous ont précédés. Notre Seigneur ! Ne nous charge pas de ce que nous ne sommes pas capables de porter. Efface nos fautes, pardonne-nous et fais-nous miséricorde ! Toi qui es notre Maître, secoursnous contre les mécréants !


Parole de Dieu révélée à Sayyidina Muhammad, paix et prière soit sur lui, et traduite en français par Jean-Louis Michon. Publié avec l'autorisation AlTafsir.com


Iqad al-Himam : Sagesse 5

Rechercher avec insistance ce qui t'es garanti et négliger ce qu'Il attend de toi, témoigne de ton manque...

الخلاصة:

أما مقصد بحثنا من الآية المذكورة، وما سلف ذكره من الحيثيات والملابسات في أصول العقوبات، هو ما يتعلق بسلوك الإنسان فيه، ومدى صُلوحه من فسوده، ومعرفة ارتباط أحوال الإنسان معه، وعلاقة الأحوال بوظائف الأعضاء الظاهرة والباطنة، ومدى تأثرها بالدرجات...