Le Saint Coran

Français عربية 日本語
< Sourate précédenteIndexSourate suivante >

Au nom de Dieu, le Miséricordieux, le Clément.


1. Tâ. Sîn. Mîm.

2. Voici les versets du Livre évident.

3. Nous te racontons, en toute Vérité, l'histoire de Moïse et de Pharaon à l'intention de ceux qui croient.

4. Pharaon exerçait sa superbe sur la terre. Il avait établi des sectes parmi les habitants afin d'affaiblir un groupe d'entre eux. Il égorgeait leurs fils et laissait vivre leurs filles. C'était un vrai fauteur de désordre.

5. Mais Nous avons voulu favoriser ceux qui avaient été opprimés sur la terre, Nous avons voulu en faire des chefs, en faire des héritiers,

6. affermir leur présence sur la terre et, par eux, faire voir à Pharaon, à Hâmân et à leurs armées ce qu'ils redoutaient.

7. Nous avons révélé à la mère de Moïse : " Allaite-le et, si tu crains pour lui, dépose-le dans le fleuve. Ne crains pas, ni ne t'attristes ; Nous te le rendrons et Nous en ferons un envoyé ".

8. La famille de Pharaon le recueillit pour qu'un jour il soit pour eux un ennemi et une cause d'affliction. O, comme Pharaon, Hâmân et leurs armées étaient malfaisants !

9. S'adressant à Pharaon, sa femme lui dit : " Il est pour moi et toi la joie de nos yeux ; ne le tuez pas ! Peut-être nous sera-t-il utile ou le prendrons-nous pour fils ". Eux ne pressentaient rien.

10. Le cœur de la mère de Moïse était si accablé qu'elle aurait sans doute manifesté sa peine si Nous n'avions pas raffermi son cœur afin qu'elle reste croyante.

11. Elle dit à la sœur de Moïse : " Suis-le ! " Et celle-ci se mit à l'observer de loin sans que personne le remarque.

12. Nous avions interdit auparavant à Moïse le sein des nourrices étrangères. Sa sœur dit alors : " Puis-je vous indiquer une famille qui, pour vous, se chargera de cet enfant et lui sera dévouée ? "

13. Nous l'avons ainsi rendu à sa mère pour qu'elle cesse de pleurer et de s'affliger, et pour qu'elle sache que la promesse de Dieu est véridique. Mais la plupart des hommes ne le savent pas !

14. Lorsqu’il eut atteint sa maturité et la force de l’âge, Nous lui avons donné sagesse et science. C’est ainsi que Nous récompensons les hommes de bien.

15. Moïse entra dans la ville sans que ses habitants lui prêtent attention. Il y trouva deux hommes qui se battaient : l’un était de sa nation, l’autre de ses ennemis. Le premier ayant demandé son aide, Moïse frappa du poing le second et le tua. Il dit : « C’est là l’œuvre du Démon : il est vraiment un ennemi qui égare les hommes ».

16. Il dit encore : " Mon Seigneur ! Je me suis rendu coupable envers moi-même ; pardonne-moi ! ". Dieu Lui pardonna. Il est, en vérité, Celui qui pardonne, le Clément.

17. Moïse dit : " Mon Seigneur ! Grâce aux bienfaits dont Tu m'as comblé, je ne serai jamais l'allié des scélérats ".

18. Alors qu'il se trouvait dans la ville le matin suivant, inquiet et regardant de tous côtés, celui qui, la veille, lui avait demandé secours l'appela à grands cris. " Tu es manifestement égaré ! ", lui dit Moïse.

19. Mais lorsqu'il voulut porter un coup à leur ennemi commun celui-ci dit : " O Moïse ! Veux-tu me tuer comme l'homme que tu as tué hier ? Voudrais-tu n'être qu'un tyran sur la terre et ne voudrais-tu pas être de ceux qui appellent au bien ? "

20. Un homme vint en courant du fond de la ville. Il dit : " O Moïse ! Les notables confèrent à ton sujet pour te tuer. Va-t'en ! C'est un bon conseil que je te donne ! "

21. Moïse sortit de la ville, inquiet et regardant de tous côtés. Il dit : " Mon Seigneur, sauvemoi de ce peuple inique ! ".

22. Tandis qu'il se dirigeait vers Madian, il dit : " Peut-être mon Seigneur me guide-t-il sur le droit chemin... "

23. Lorsqu'il arriva au point d'eau de Madian, il y trouva un groupe de gens qui abreuvaient leurs troupeaux. Il y trouva aussi deux femmes qui se tenaient à l'écart avec leurs bêtes. " Que faites-vous là toutes les deux ? " leur demanda-t-il. Elles répondirent : " Nous n'abreuverons nos troupeaux que lorsque ces bergers seront partis. Notre père est un grand vieillard ".

24. Moïse fit boire leurs bêtes, puis il se retira à l'ombre. Il dit : " Mon Seigneur, j'ai grand besoin du bien que Tu m'as destiné ! "

25. Une des deux femmes vint à lui, s'approchant timidement, et lui dit : " Mon père t'appelle pour te récompenser d'avoir abreuvé nos bêtes ". Moïse se rendit auprès de lui et, lorsqu'il lui eut raconté son histoire, le vieillard lui dit : " Ne crains rien ! Tu as échappé aux iniques ".

26. Une des deux femmes dit : " O mon père ! Prends-le à ton service ! Tu ne saurais mieux engager pour te servir que cet homme fort et digne de confiance ".

27. Le vieillard dit : " Je veux te marier à l'une de mes deux filles que voici, à condition que tu restes huit ans à mon service ; si tu veux en accomplir dix, il ne tiendra qu'à toi. Moi, je ne veux rien t'imposer d'excessif. Tu me trouveras, si Dieu le veut, parmi les hommes intègres ".

28. Moïse dit : " Voilà qui est convenu entre moi et toi. Quel que soit celui des deux termes que j'accomplisse, il n'y aura de ma part nulle transgression. Et Dieu est garant de ce que nous disons ".

29. Lorsque Moïse eut accompli le temps fixé et alors qu'il voyageait avec sa famille, il aperçut, du côté du Mont [Sinaï], un feu. Il dit à sa famille : " Restez ici ! J'ai aperçu un feu. Peut-être vous rapporterai-je de là quelque nouvelle, ou bien un tison ardent afin que vous vous réchauffiez ".

30. Quand il y fut arrivé, un appel lui parvint du côté droit de la vallée, dans la plaine bénie et du milieu du buisson : " O Moïse ! Je suis, en vérité, Dieu (Allâh), le Seigneur des mondes !

31. Et jette ton bâton ! " Mais lorsque Moïse le vit s'agiter comme s'il était un djinn, il lui tourna le dos et passa son chemin : " O Moïse ! Approche-toi, n'aie pas peur ; tu es en sécurité.

32. Introduis ta main dans ton giron, elle en sortira blanche et indemne. Et serre-la contre toi, pour être rassuré. Ce sont là deux signes probants de la part de ton Seigneur, destinés à Pharaon et à ses notables. Ce sont des gens pervers ! "

33. Il dit : " Mon Seigneur ! J'ai tué l'un des leurs, et je crains qu'ils ne me tuent.

34. Mon frère Aaron est plus habile que moi à parler ; envoie-le avec moi pour m'assister et confirmer ma véracité ; je crains qu'ils ne me traitent de menteur ".

35. Dieu dit : " Nous affermirons ton bras par ton frère ; Nous vous donnerons une telle autorité qu'ils ne sauront vous atteindre. Grâce à Nos signes, vous serez tous les deux vainqueurs, ainsi que ceux qui vous suivront ".

36. Lorsque Moïse vint à eux avec Nos signes évidents, ils dirent : " Cela n'est rien d'autre qu'une magie inventée. Jamais nous n'en avions entendu parler chez nos premiers ancêtres ".

37. Moïse dit : " Mon Seigneur sait parfaitement qui vient de Sa part avec la Guidance et à qui appartiendra la Demeure finale ". Il n'y aura certainement pas de bonheur pour les iniques.

38. Pharaon dit : " O notables ! Je ne connais pour vous aucun dieu autre que Moi-même ! O Hâmân ! Allume-moi un four à briques, puis construis-moi une tour ; peut-être pourrai-je monter jusqu'au Dieu de Moïse, même si, selon moi, Moïse est un menteur ".

39. Pharaon, lui et ses troupes, s'enflèrent sur la terre d'un orgueil insensé, pensant que jamais ils ne reviendraient à Nous.

40. Or, Nous l'avons saisi, lui et ses troupes, et Nous les avons précipités dans les flots. Vois donc quelle a été la fin des iniques !

41. Nous avons fait d'eux des guides qui appellent [leurs semblables] vers le Feu. Et, le Jour de la Résurrection, ils ne seront pas secourus.

42. Nous les avons poursuivis d'une malédiction en ce monde et, le Jour de la Résurrection, ils seront au nombre des réprouvés.

43. Nous avons donné le Livre à Moïse après avoir anéanti les premières générations : c'était un appel à la clairvoyance pour les hommes, une guidance et une miséricorde pour les inciter à réfléchir !

44. Tu n'étais pas sur le versant occidental quand Nous avons fixé à Moïse sa mission, tu n'étais pas là en témoin.

45. Nous avons suscité des générations dont l'âge s'est prolongé. Tu n'as pas non plus séjourné parmi les Madianites pour leur réciter Nos versets, mais Nous leur avons dépêché des envoyés.

46. Tu n'étais pas sur le flanc du Mont [Sinaï] quand Nous avons lancé un appel. Mais voici que par l'effet d'une miséricorde de ton Seigneur tu viens prêcher à un peuple que nul avant toi n'était venu avertir. Peut-être réfléchiront-ils...

47. Si une calamité les atteignait pour prix de leurs œuvres, ils diraient : " Notre Seigneur ! Si seulement Tu nous avais dépêché un envoyé, nous aurions suivi Tes signes et nous aurions été croyants ".

48. Mais, lorsque la Vérité (le Coran) leur est venue de Notre part, ils (les Mekkois mécréants) ont dit : " Si seulement il avait reçu le semblable de ce qui a été donné à Moïse ! " Comme s'ils ne récusaient pas ce qui a été donné à Moïse ! Ils disent : " Ce sont là deux sortes de magie qui se soutiennent ", ajoutant : " Nous ne croyons ni en l'une ni en l'autre ! "

49. Dis : " Apportez donc de la part de Dieu un Livre qui soit un meilleur guide que ces deux-là ; je le suivrai, si vous êtes véridiques. "

50. S'ils ne te répondent pas, sache qu'ils ne suivent que leurs passions. Qui donc est plus égaré que celui qui suit ses passions sans aucune guidance de la part de Dieu ? Certes, Dieu ne dirige pas les iniques.

51. Certes, Nous leur avons fait parvenir la Parole afin qu'ils puissent réfléchir.

52. Ceux auxquels Nous avions donné le Livre avant lui (le Coran) croient en celui-ci.

53. Lorsqu'on le leur récite, ils déclarent : " Nous croyons en lui ; il est la Vérité venue de notre Seigneur ; avant même qu'il arrive, nous étions soumis (muslimûn) ".

54. Ceux-là recevront par deux fois leur récompense pour prix de leur patience, parce qu'ils répondent au mal par le bien et parce qu'ils dépensent en aumônes une part de ce que Nous leur avons accordé.

55. Quand ils entendent de vains propos, ils s'en détournent en disant : " A nous nos actions, à vous vos actions. Que la paix soit sur vous ! Nous ne cherchons pas à convaincre les ignorants ! "

56. Il ne t'est pas donné de guider qui tu aimes, mais Dieu guide qui Il veut et Il connaît mieux que quiconque ceux qui sont bien guidés.

57. Ils disent : " Si nous suivions avec toi la Guidance, nous serions arrachés à notre terre ". N'avons-nous pas établi pour eux une enceinte sacrée et sûre où affluent les produits de toutes sortes que Nous dispensons pour leur subsistance ? Mais la plupart d'entre eux ne savent pas.

58. Combien avons-Nous détruit de cités dont les habitants jouissaient insolemment de leur abondance ! Voici leurs demeures, restées presque inhabitées après leur mort. Et c'est Nous qui en avons hérité.

59. Ton Seigneur n'a pas détruit de cités avant d'avoir dépêché à leur chef-lieu un envoyé qui leur a lu Nos versets. Nous ne détruisons aucune cité à moins que ses habitants ne soient iniques.

60. Tout ce qui vous a été donné n'est que jouissance et parure de la vie de ce monde. Ce qui se trouve auprès de Dieu est meilleur et plus stable. Ne raisonnez-vous pas ?

61. Quoi ! N'y a-t-il pas de différence entre celui à qui Nous avons fait une belle promesse dont il rencontrera l'accomplissement [dans l'Au-delà] et celui à qui Nous avons accordé les jouissances de la vie de ce monde et qui ensuite, le Jour de la Résurrection, est appelé à comparaître ?

62. Le Jour où Il les interpellera, Dieu leur dira : " Où sont ceux que vous prétendez être Mes associés ? "

63. Ceux contre qui la sentence a été confirmée répondront : " Notre Seigneur ! Voilà ceux que nous avons égarés. Nous les avons égarés comme nous-mêmes étions égarés. Nous les désavouons devant Toi ; en fait, ce n'est pas nous qu'ils adoraient ! "

64. On dira [aux idolâtres] : " Implorez vos associés ! " Ils les imploreront, mais ils n'obtiendront aucune réponse et ils verront le châtiment. Que n'avaient-ils été guidés !

65. Le Jour où Il les interpellera, Dieu leur dira : " Qu'avez-vous répondu aux envoyés ? "

66. Mais ce jour-là, les messages reçus seront oblitérés à leurs yeux et ils ne parviendront pas même à s'interroger les uns les autres.

67. Quant à celui qui se sera repenti, qui aura cru et aura pratiqué le bien, peut-être sera-t-il parmi les bienheureux...

68. Ton Seigneur crée ce qu'Il veut, et Il choisit ; il n'y a pas de choix pour les hommes. Gloire à Dieu ! Il est élevé au-dessus de ce qu'ils Lui associent.

69. Ton Seigneur connaît ce que cachent leurs poitrines et ce qu'ils divulguent.

70. Il est Dieu ! Il n'y a de dieu que Lui ! A Lui la louange en cette vie et dans la vie dernière ! A Lui le Jugement, et à Lui vous retournerez.

71. Dis : " Ne voyez-vous pas que si Dieu étendait la nuit sur vous en permanence jusqu'au Jour de la Résurrection, il n'y aurait hormis Lui aucune divinité pour vous apporter une lumière ? N'entendez-vous pas ? "

72. Dis : " Ne voyez-vous pas que si Dieu étendait le jour sur vous en permanence jusqu'au Jour de la Résurrection, il n'y aurait hormis Lui aucune divinité pour vous apporter une nuit durant laquelle vous prendriez du repos ? N'avez-vous aucune clairvoyance ? "

73. Dans Sa miséricorde, Il a disposé pour vous la nuit pour que vous vous reposiez et le jour pour que vous recherchiez Sa faveur. Peut-être serez-vous reconnaissants ?

74. Le Jour où Il appellera les hommes, Il leur dira : " Où sont ceux que vous prétendez être Mes associés ? "

75. De chaque communauté Nous prélèverons un témoin et Nous dirons : " Apportez donc votre preuve ! " Ils sauront alors que la Vérité est à Dieu, et ce qu'ils avaient inventé les aura délaissés.

76. Coré (Qârûn) appartenait au peuple de Moïse, mais il le traitait avec brutalité. Nous lui avions pourtant donné des trésors si abondants que les seules clés en étaient lourdes à porter pour des hommes robustes. Ses gens lui dirent : " N'exulte pas ! Dieu n'aime pas ceux qui exultent !

77. Parmi ce que Dieu t'a accordé, recherche la demeure dernière, sans oublier la part qui t'est donnée en ce monde. Sois bon comme Dieu est bon pour toi. Ne sème pas le désordre sur la terre. Dieu n'aime pas les fauteurs de désordre ! "

78. Coré a déclaré : " Ce qui m'a été donné, je ne le dois qu'à ma propre science ". Ne savait-il pas que Dieu avait déjà fait périr parmi les générations précédentes des hommes plus forts et mieux nantis que lui ? Les coupables [tels que lui] ne seront pas [même] interrogés sur leurs forfaits.

79. Puis il est sorti vers son peuple avec tout son faste. Ceux qui voulaient jouir de la vie de ce monde s'exclamaient : " Ah ! Puissions-nous posséder des richesses pareilles à celles qui ont été données à Coré ! Il détient une énorme fortune ! "

80. Mais ceux auxquels la Science avait été donnée rétorquaient : " Malheur à vous ! La récompense de Dieu est meilleure pour celui qui croit et agit pieusement. Seuls la recevront ceux qui sont patients ".

81. Nous avons fait engloutir par la terre Coré et sa maison. Il n'avait, hormis Dieu, aucune troupe pour le secourir, et personne ne lui porta secours.

82. Et le matin suivant, ceux qui avaient souhaité se trouver à sa place s'écrièrent : " Ah, comme il est vrai que Dieu dispense largement Ses dons et les mesure à qui Il veut parmi Ses serviteurs ! Si Dieu n'avait pas répandu sur nous Ses bienfaits, Il nous aurait fait engloutir ; à Dieu ne plaise que les mécréants soient heureux ! "

83. Cette demeure dernière, Nous l'assignons à ceux qui ne veulent être ni altiers, ni fauteurs de désordre sur la terre. L'heureuse fin attend ceux qui craignent Dieu.

84. Celui qui viendra avec une bonne action obtiendra mieux qu'elle. Quant à celui qui viendra avec une mauvaise action, comme tous ceux qui commettent le mal, il ne sera rétribué que pour ce qu'il a fait.

85. Certes, Celui qui t'a fait une obligation de transmettre le Coran te ramènera au lieu de retour. Dis : " Mon Seigneur sait parfaitement qui est venu en suivant la bonne direction, et qui se trouve dans un égarement manifeste ".

86. Tu n'espérais pas que le Livre te serait envoyé ; cela n'est venu que d'une miséricorde de ton Seigneur. Ne sois donc pas l'allié des mécréants !

87. Qu'ils ne te détournent pas des versets de Dieu après qu'ils t'ont été révélés ! Implore ton Seigneur et ne sois pas au nombre des associateurs !

88. N'implore aucune autre divinité avec Dieu. Il n'y a de dieu que Lui ! Toute chose est périssable sauf Sa face. A Lui le Jugement, et à Lui vous serez ramenés.


Parole de Dieu révélée à Sayyidina Muhammad, paix et prière soit sur lui, et traduite en français par Jean-Louis Michon. Publié avec l'autorisation AlTafsir.com


Iqad al-Himam : Sagesse 5

Rechercher avec insistance ce qui t'es garanti et négliger ce qu'Il attend de toi, témoigne de ton manque...

الخلاصة:

أما مقصد بحثنا من الآية المذكورة، وما سلف ذكره من الحيثيات والملابسات في أصول العقوبات، هو ما يتعلق بسلوك الإنسان فيه، ومدى صُلوحه من فسوده، ومعرفة ارتباط أحوال الإنسان معه، وعلاقة الأحوال بوظائف الأعضاء الظاهرة والباطنة، ومدى تأثرها بالدرجات...