Le Saint Coran

Français عربية 日本語
< Sourate précédenteIndexSourate suivante >

Au nom de Dieu, le Miséricordieux, le Clément.


1. O Prophète ! Crains Dieu ! N'obéis ni aux incroyants ni aux hypocrites. Dieu est, en vérité, omniscient, Il est sage.

2. Conforme-toi à ce qui t'est révélé par ton Seigneur. Dieu est parfaitement instruit de ce que vous faites.

3. Remets-t-en à Dieu ! Dieu suffit comme protecteur.

4. Dieu n'a pas placé deux cœurs dans le giron de l'homme ; Il n'a pas fait que vos épouses, lorsque vous voulez les répudier, soient assimilées à vos mères, et Il n'a pas fait que vos enfants adoptifs soient comme vos propres enfants. Ce sont là des paroles qui sortent de votre bouche ; mais Dieu dit la Vérité et Il guide dans le chemin droit.

5. Appelez les enfants adoptifs du nom de leurs pères : ce sera plus juste devant Dieu ; mais si vous ne connaissez pas leurs pères, ils sont vos frères en religion et vos protégés. Il n'y a pas de faute à vous reprocher si vous avez agi par erreur, mais seulement pour ce que vos cœurs ont prémédité. Dieu est pardonneur, clément.

6. Le Prophète est plus proche des croyants qu'ils ne le sont entre eux, et ses épouses sont leurs mères. Parmi les parents par le sang, il en est, d'après le Livre de Dieu, qui ont [en matière d'héritage] la priorité sur les croyants et les émigrés, à moins que vous ne vouliez traiter généreusement vos protecteurs. Cela est consigné dans le Livre.

7. Lorsque Nous avons conclu l'alliance avec les Prophètes, et avec toi, et avec Noé, Abraham, Moïse et Jésus, fils de Marie, c'est une alliance solennelle que Nous avons conclue avec eux

8. afin que Dieu demande compte aux véridiques de leur sincérité ; et Il a préparé, pour les mécréants, un châtiment douloureux.

9. O vous qui croyez, souvenez-vous des bienfaits de Dieu envers vous : lorsque les armées fondaient sur vous, Nous avons envoyé contre elles un ouragan et des armées invisibles. Dieu voyait parfaitement ce que vous faisiez !

10. Quand les ennemis fondaient sur vous de toutes parts, quand vos regards se révulsaient, que les cœurs vous remontaient à la gorge et que vous vous livriez à de vaines conjectures au sujet de Dieu,

11. à ce moment, les croyants furent éprouvés et violemment ébranlés.

12. Quand les hypocrites et ceux dont les cœurs sont atteints d'une maladie disaient : " Dieu et Son Envoyé ne nous ont fait des promesses que pour nous séduire ",

13. de même quand certains d'entre eux disaient : " O gens de Yathrib (Médine) ! Il n'y a pas de place ici pour vous : retournez donc chez vous ! ", il y eut une partie d'entre eux qui demandèrent au Prophète la permission de se retirer en disant : " Nos maisons sont restées sans défense " ; en fait, elles n'étaient pas menacées, mais ils ne voulaient que s'enfuir.

14. Si l'ennemi avait alors fait une percée en certains points de la ville et qu'on leur eût demandé de trahir, ils y auraient consenti facilement et sans tarder.

15. Ils s'étaient pourtant, auparavant, engagés vis-à-vis de Dieu à ne pas tourner le dos. Et l'engagement pris avec Dieu, il en est demandé compte.

16. Dis : " La fuite ne vous servira à rien si vous fuyez la mort ou le combat ; votre jouissance ne sera alors que de courte durée ".

17. Dis : " Qui donc vous mettra hors de l'atteinte de Dieu, qu'Il veuille pour vous un mal ou qu'Il veuille pour vous une miséricorde ". Ils ne trouveront, en dehors de Dieu, ni protecteur, ni secoureur.

18. Dieu sait reconnaître parmi vous ceux qui prêchent le défaitisme et qui disent à leurs frères : " Venez à nous ! ", alors qu'eux-mêmes ne montrent guère d'ardeur au combat

19. et lésinent sur l'aide à vous accorder. Mais lorsque survient la peur, tu vois qu'ils te regardent les yeux révulsés comme ceux d'un moribond. Ensuite, une fois la peur dissipée, ils vous blessent de leurs langues acérées et lésinent sur le bien à accomplir. Ces gens-là ne croient pas, mais Dieu rendra vaines leurs actions : cela est facile pour Dieu.

20. Eux pensent que les Coalisés ne sont pas repartis. Et, si les coalisés revenaient, ils aimeraient se retirer au désert, parmi les Bédouins ; ils demanderaient alors de vos nouvelles ; et même s'ils restaient parmi vous, ils ne combattraient que faiblement.

21. Vous avez désormais dans l'Envoyé de Dieu un bel exemple pour celui qui espère en Dieu et au Jour dernier et qui pratique beaucoup l'invocation de Dieu.

22. Lorsque les croyants virent les Coalisés, ils dirent : " C'est bien là ce que Dieu et Son Envoyé nous avaient annoncé ! Dieu et Son Envoyé disaient la vérité ! ". Cela ne fit qu'accroître leur foi et leur soumission.

23. Il y a, parmi les croyants, des hommes qui ont été fidèles au pacte qu'ils avaient conclu avec Dieu. Parmi eux un tel a atteint le terme de sa vie et un autre attend encore ; mais ils n'ont varié en aucune façon.

24. Ainsi, Dieu récompense les sincères pour leur sincérité et Il châtie, s'Il le veut, les hypocrites ou Il accepte leur repentir. Certes, Dieu est pardonneur, clément.

25. Dieu a renvoyé ceux qui mécroient avec leur rage ; ils n'ont obtenu aucun bien ; Dieu a suffi aux croyants dans le combat ; Dieu est fort et puissant.

26. Il a fait descendre de leurs forteresses ceux des Gens du Livre qui s'étaient ralliés aux Coalisés. Il a jeté l'effroi dans leurs cœurs. Vous avez tué une partie d'entre eux et vous en avez réduit une autre en captivité.

27. Ils vous a donné en héritage leur pays, leurs habitations, leur richesses, et une terre que vos pieds n'avaient jamais foulée. Dieu est puissant sur toute chose.

28. O Prophète ! Dis à tes épouses : " Si vous désirez la vie de ce monde et son faste, venez : je vous accorderai quelques avantages et je vous donnerai un congé honorable.

29. Et si vous désirez Dieu, Son Envoyé et la demeure dernière, sachez que Dieu a préparé une magnifique récompense pour celles d'entre vous qui font le bien ".

30. O femmes du Prophète ! Celle d'entre vous qui se rendra coupable d'une turpitude manifeste recevra le double du châtiment. Cela est facile pour Dieu.

31. Quant à celle d'entre vous qui est dévouée à Dieu et à Son Envoyé, à celle qui agit pieusement, Nous lui accorderons sa récompense par deux fois et Nous lui avons préparé une généreuse provision.

32. O femmes du Prophète ! Vous n'êtes pas comme une femme parmi d'autres. Si vous craignez Dieu, ne soyez pas trop familières dans vos propos afin que celui dont le cœur est malade ne vous convoite pas. Usez d'un langage convenable.

33. Restez dans vos maisons, ne paradez pas comme le faisaient les femmes au temps de l'ancienne ignorance. Accomplissez la prière, faites l'aumône, obéissez à Dieu et à Son Envoyé. O gens de la Maison, Dieu veut seulement écarter de vous la souillure et vous purifier complètement.

34. Femmes, souvenez-vous des versets de Dieu, avec leur sagesse, qui ont été récités dans vos maisons. Dieu est, en vérité, subtil, informé de tout.

35. Certes, ceux qui sont soumis à Dieu et celles qui Lui sont soumises, les croyants et les croyantes, les dévots et les dévotes, les hommes sincères et les femmes sincères, ceux et celles qui sont patients, ceux et celles qui redoutent Dieu, ceux et celles qui pratiquent l'aumône, ceux et celles qui jeûnent, ceux et celles qui sont chastes, ceux et celles qui pratiquent beaucoup l'invocation, pour eux Dieu a préparé un pardon et une magnifique récompense.

36. Il n'appartient pas à un croyant ou une croyante, lorsque Dieu et Son Envoyé ont décidé une chose, d'exercer un choix sur leur affaire. Celui qui désobéit à Dieu et à Son Envoyé s'égare dans un égarement manifeste.

37. Rappelle-toi le temps où tu disais à celui que Dieu avait comblé de bienfaits et que tu avais comblé de bienfaits : " Garde ton épouse et crains Dieu ". Tu cachais en toi-même ce que Dieu allait rendre public ; tu craignais les hommes, mais Dieu est plus digne que tu Le craignes. Puis, quand Zaïd eut cessé tout commerce avec son épouse, Nous te l'avons donnée pour femme afin qu'il n'y ait pas de faute à reprocher aux croyants au sujet des épouses de leurs fils adoptifs, quand ceux-ci ont cessé tout commerce avec elles. L'ordre de Dieu doit être exécuté.

38. Il n'y a rien à reprocher au Prophète au sujet de ce que Dieu a décrété pour lui, conformément à la coutume instituée par Dieu pour ceux qui vécurent dans le passé - l'ordre de Dieu est un décret inéluctable -,

39. ceux qui transmettaient les messages de Dieu et qui Le craignaient, ne craignant nul autre que Lui. Dieu suffit pour tenir le compte de tout.

40. Muhammad n'est le père d'aucun homme parmi les vôtres, mais il est l'Envoyé de Dieu et le sceau des prophètes. Dieu est parfait connaisseur de toute chose.

41. O vous qui croyez ! Invoquez beaucoup Allâh,

42. et glorifiez-Le matin et soir !

43. C'est Lui qui prie sur vous, ainsi que Ses anges, pour vous faire sortir des ténèbres vers la lumière. Il est clément envers les croyants.

44. La salutation qui les accueillera le Jour où ils Le rencontreront sera : " Paix (salâm) ! " Il a préparé pour eux une généreuse récompense.

45. O Prophète ! Nous t'avons envoyé comme témoin, comme annonciateur de bonne nouvelle et comme avertisseur,

46. comme celui qui appelle à Dieu avec Sa permission, et comme un brillant luminaire.

47. Annonce aux croyants qu'une grande Faveur les attend de la part de Dieu.

48. N'obéis ni aux mécréants ni aux hypocrites, ne prête pas attention à leur hostilité et mets ta confiance en Dieu, car Dieu suffit comme protecteur.

49. O vous qui croyez ! Quand vous épousez des croyantes et qu'ensuite vous les répudiez avant de les avoir touchées, vous n'avez pas à leur imposer une période de viduité. Donnez-leur quelque bien et congédiez-les décemment.

50. O Prophète ! Nous avons déclaré licites pour toi les épouses auxquelles tu as donné leur douaire, les captives que Dieu t'a destinées, les filles de ton oncle paternel, les filles de tes tantes paternelles, les filles de ton oncle maternel, les filles de tes tantes maternelles qui ont émigré avec toi, ainsi que toute femme croyante qui se serait vouée au Prophète, à condition que le Prophète ait voulu l'épouser. Ceci est un privilège qui t'est accordé, à l'exclusion des autres croyants. Nous savons ce que Nous leur avons imposé au sujet de leurs épouses et de leurs esclaves, de manière à ce qu'il n'y ait aucun grief contre toi. Dieu est pardonneur, clément !

51. D'entre tes épouses, tu fais attendre celle que tu veux, tu retiens près de toi celle que tu veux, et Il n'y a pas de reproche à te faire si tu recherches de nouveau l'une de celles que tu avais délaissées. Voilà ce qui est le plus propre à les réjouir, à leur éviter la tristesse, à les satisfaire toutes de ce que tu leur accordes. Dieu sait ce qui est dans vos cœurs. Dieu est omniscient et Il est plein de mansuétude.

52. Il ne t'est plus permis d'épouser d'autres femmes ni d'en prendre d'autres en échange des tiennes, même si tu es charmé par la beauté de certaines d'entre elles, sauf s'il s'agit d'esclaves ou de captives en ta possession. Dieu veille parfaitement sur toute chose.

53. O vous qui croyez ! N'entrez pas dans les demeures du Prophète pour y prendre un repas avant qu'on vous le permette, et ne soyez pas là à attendre que le repas soit préparé. Mais lorsque vous y êtes conviés, entrez, et après avoir mangé retirez-vous sans entreprendre des conversations familières. Cela incommode le Prophète, mais il a honte de vous le dire. Dieu, Lui, n'a pas honte de la vérité. Quand vous demandez quelque faveur aux femmes du Prophète, faites-le derrière un voile. Cela est plus pur pour vos cœurs et pour leurs cœurs. Vous ne devez pas offenser l'Envoyé de Dieu, ni jamais vous marier avec ses anciennes épouses : ce serait, de votre part, une très lourde faute devant Dieu.

54. Que vous manifestiez une chose ou que vous la teniez secrète, Dieu connaît parfaitement toute chose.

55. Il n'y a nulle faute pour les croyantes [à paraître dévoilées] devant leurs pères, leurs fils, leurs frères, les fils de leurs frères, les fils de leurs sœurs et devant leurs femmes de compagnie et leurs esclaves. Qu'elles craignent Dieu ! Dieu est, en vérité, témoin de toute chose.

56. Certes, Dieu et Ses anges prient sur le Prophète. O vous qui croyez, priez sur lui et adressez-lui vos salutations.

57. Ceux qui offensent Dieu et Son Envoyé, Dieu les maudit en ce monde et dans l'Autre, et Il leur prépare un châtiment ignominieux.

58. Et ceux qui offensent les croyants et les croyantes sans qu'ils l'aient mérité se chargent d'une infamie et d'un péché évident.

59. O Prophète ! Dis à tes épouses, à tes filles et aux femmes des croyants de ramener sur elles un pan de leur mante. Ainsi, elles seront plus facilement reconnues et ne seront pas offensées. Dieu est pardonneur, clément !

60. Si les hypocrites, ceux dont les cœurs sont malades et ceux qui fomentent des troubles à Médine ne cessent pas leurs agissements, Nous te lancerons en campagne contre eux et ils ne seront plus longtemps tes voisins dans cette cité.

61. Ils seront maudits. En quelque lieu qu'ils se trouvent, ils seront capturés et mis à mort.

62. Telle est la coutume que Dieu a établie pour ceux qui ont vécu auparavant, et tu ne trouveras pas de changement dans la coutume de Dieu.

63. Les hommes t'interrogent au sujet de l'Heure : dis : " Dieu seul en a connaissance. " Qui donc pourrait te faire savoir s'il se peut que l'Heure soit proche ?

64. Certes, Dieu maudit les mécréants et Il a préparé pour eux une fournaise

65. où ils demeureront à jamais sans trouver ni protecteur, ni secoureur.

66. Le Jour où leurs visages se tordront de tous côtés dans le Feu, ils diront : " Malheur à nous ! Si seulement nous avions obéi à Dieu et avions obéi à l'Envoyé ! "

67. Et ils diront : " Notre Seigneur ! Nous avons obéi à nos chefs, à nos grands, et ils nous ont égaré du droit chemin.

68. Notre Seigneur ! Envoie-leur un double châtiment et jette sur eux une grande malédiction ! "

69. O vous qui croyez ! Ne faites pas comme ceux qui ont offensé Moïse. Dieu l'a innocenté de leurs accusations et il a reçu auprès de Dieu une place honorable.

70. O vous qui croyez, craignez Dieu et parlez avec droiture ;

71. Il rendra vos actions plus méritoires et pardonnera vos péchés. Quiconque obéit à Dieu et à Son Envoyé jouira d'un bonheur ineffable.

72. Nous avions, en vérité, proposé le dépôt sacré aux cieux, à la terre et aux montagnes, mais ils ont refusé de s'en charger ; ils en ont été effrayés et c'est l'homme qui s'en est chargé. Mais il s'est montré pervers, ignare.

73. Il a donc fallu que Dieu châtie les hypocrites, hommes et femmes, les associateurs, hommes et femmes, et qu'Il revienne vers les croyants et vers les croyantes. Dieu est pardonneur, clément !


Parole de Dieu révélée à Sayyidina Muhammad, paix et prière soit sur lui, et traduite en français par Jean-Louis Michon. Publié avec l'autorisation AlTafsir.com


Iqad al-Himam : Sagesse 5

Rechercher avec insistance ce qui t'es garanti et négliger ce qu'Il attend de toi, témoigne de ton manque...

الخلاصة:

أما مقصد بحثنا من الآية المذكورة، وما سلف ذكره من الحيثيات والملابسات في أصول العقوبات، هو ما يتعلق بسلوك الإنسان فيه، ومدى صُلوحه من فسوده، ومعرفة ارتباط أحوال الإنسان معه، وعلاقة الأحوال بوظائف الأعضاء الظاهرة والباطنة، ومدى تأثرها بالدرجات...