Le Saint Coran

Français عربية 日本語
< Sourate précédenteIndexSourate suivante >

Au nom de Dieu, le Miséricordieux, le Clément.


1. Alif. Lâm. Mîm. Câd.

2. Un Livre t'a été révélé - que ton cœur n'en conçoive pas d'angoisse ! - afin que, par lui, tu avertisses les hommes et qu'il soit un Rappel pour les croyants.

3. Suivez ce qui est descendu sur vous de la part de votre Seigneur et ne suivez pas d'autre maître que Lui. Comme vous réfléchissez peu !

4. Que de cités Nous avons détruites ! Notre rigueur s'est abattue sur elles durant leur repos nocturne ou celui de la sieste.

5. Leur seule imploration, lorsque Notre rigueur s'est abattue sur elles, a été : " Certes, nous avons été iniques ! "

6. Nous interrogerons ceux à qui des envoyés ont été dépêchés et Nous interrogerons aussi les envoyés.

7. Nous leur relaterons leur chronique en toute connaissance, car Nous n'étions pas absent.

8. Ce jour-là, la pesée se fera selon la Vérité. Ceux dont les œuvres seront lourdes, ceux-là seront les bienheureux.

9. Mais ceux dont les œuvres seront légères, ceux-là auront causé eux-mêmes leur propre perte parce qu'ils auront méprisé Nos signes.

10. Nous vous avons établis sur la terre et Nous vous y avons procuré des moyens de vivre. Comme vous êtes peu reconnaissants !

11. Oui, Nous vous avons créés, puis Nous vous avons façonnés. Puis Nous avons dit aux anges : " Prosternez-vous devant Adam ! " Ils se sont prosternés, à l'exception d'Iblis qui, lui, ne s'est pas prosterné.

12. Dieu dit : " Qu'est-ce qui t'a empêché de te prosterner lorsque Je te l'ai ordonné ? " Il répondit : " Je suis meilleur que lui. Tu m'as créé de feu, et lui Tu l'as créé d'argile ".

13. Dieu dit : " Descends d'ici ! Tu n'as pas à t'enfler d'orgueil en ce lieu. Sors donc, car tu fais partie des destitués ! "

14. Il dit : " Accorde-moi un délai jusqu'au jour où ils seront ressuscités ".

15. Dieu dit : " Oui, ce délai t'est accordé ".

16. Il dit : " Puisque Tu m'as égaré, je leur obstruerai Ta voie droite,

17. puis je les harcèlerai, par-devant et par-derrière, sur leur droite et sur leur gauche. Et Tu ne trouveras, chez la plupart d'entre eux, aucune reconnaissance ".

18. Dieu dit : " Sors d'ici, méprisé, rejeté ! Ceux d'entre eux qui te suivront, J'en remplirai la Géhenne avec vous tous ".

19. " O Adam ! Habite le Jardin, toi avec ton épouse. Mangez de ses fruits partout où vous voudrez ; mais n'approchez pas de l'arbre que voici, sinon vous compteriez parmi les iniques ".

20. Alors, Satan leur chuchota qu'il leur ferait voir ce qui leur avait été caché de leur nudité. Il dit : " Votre Seigneur ne vous a interdit l'approche de cet arbre que pour vous empêcher de devenir des anges ou d'être immortels ".

21. Il leur jura : " Je suis, pour vous, un conseiller sincère ".

22. C'est ainsi qu'il les fit chuter par tromperie. Lorsqu'ils eurent goûté aux fruits de l'arbre, leur nudité leur apparut et ils se mirent à la couvrir de feuilles du Jardin. Leur Seigneur les appela : " Ne vous avais-je pas défendu cet arbre ? Ne vous avais-je pas dit que Satan est pour vous un ennemi déclaré ? "

23. Ils dirent : " Notre Seigneur ! Nous nous sommes fait tort à nous-mêmes. Si Tu ne nous pardonnes pas, si Tu ne nous fais pas miséricorde, nous serons certainement perdus ".

24. Dieu dit : " Descendez ! Vous serez ennemis les uns des autres et vous aurez sur la terre un séjour et une jouissance temporaires ".

25. Il dit encore : " Vous y vivrez, vous y mourrez et on vous en fera sortir ".

26. O fils d'Adam ! Nous vous avons appris à confectionner des vêtements qui cachent votre nudité, ainsi que des parures ; mais le vêtement de la piété, celui-là est meilleur ! Ce sont là des signes de Dieu. Peut-être vont-ils réfléchir...

27. O fils d'Adam ! Que Satan ne vous suborne pas comme il a fait sortir vos parents du Jardin, les dépouillant de leur vêtement [originel] pour leur faire voir leur nudité. Certes, lui et ses suppôts vous voient d'où vous ne les voyez pas. Nous avons fait des démons les intimes de ceux qui ne croient pas.

28. Quand ceux-ci commettent une turpitude, ils disent : " Nous avons trouvé que nos pères la pratiquaient, et Dieu nous l'a ordonnée ". Dis : " Dieu n'ordonne pas la turpitude. Allez-vous dire de Dieu ce que vous ne savez pas ? "

29. Dis [ô Muhammad] : " Mon Seigneur a ordonné l'équité. Levez vos visages vers Lui en tout lieu de prière. Implorez-Le en Lui rendant un culte sincère. De même qu'Il vous a donné l'existence, de même vous retournerez à Lui ".

30. Il dirige certains alors que d'autres encourent l'égarement. Ils ont pris les démons pour intimes plutôt que Dieu, et ils se croient bien dirigés.

31. O fils d'Adam ! Portez vos beaux vêtements en tout lieu de prière. Mangez et buvez, mais ne commettez pas d'excès. Dieu n'aime pas ceux qui commettent des excès.

32. Dis : " Qui donc a déclaré illicites les parures que Dieu a produites pour Ses serviteurs, et les bonnes nourritures qu'Il a dispensées ? " Dis : " Ces choses sont destinées aux croyants : ils en ont la jouissance durant la vie de ce monde et l'apanage au Jour de la Résurrection ". C'est ainsi que Nous exposons clairement les signes pour que les gens puissent savoir.

33. Dis : " Mon Seigneur n'a interdit que les turpitudes, qu'elles soient apparentes ou cachées, le péché et la violence injuste, comme Il vous a interdit d'associer à Dieu ce pour quoi Lui-même n'a conféré aucun pouvoir, et de dire contre Dieu ce que vous ne savez pas ".

34. Pour chaque communauté est fixé un terme. Lorsque son terme arrive, elle ne peut ni le retarder, ni l'avancer d'une heure.

35. O fils d'Adam ! Lorsque des envoyés pris parmi vous se présentent en vous exposant Mes signes, ceux qui craignent Dieu et qui s'amendent n'éprouvent pas de peur et ils ne sont pas affligés.

36. Quant à ceux qui rejettent Nos signes et s'en détournent par orgueil, ceux-là seront les hôtes du Feu ; ils y demeureront à jamais.

37. Qui donc est plus inique que celui qui forge un mensonge contre Dieu, ou celui qui rejette Ses signes ? Ceux-là recevront la part qui leur est réservée dans le Livre [du Destin] jusqu'au moment où Nos émissaires viendront leur ôter la vie en disant : " Où donc sont ceux que vous imploriez en dehors de Dieu ? ". Ils répondront : " Ils nous ont abandonnés ", témoignant ainsi contre eux-mêmes qu'ils étaient mécréants.

38. Dieu dira : " Pénétrez dans le Feu auprès des communautés de djinns et d'hommes qui vous ont précédés ". Chaque fois qu'une communauté y pénètrera, elle maudira sa sœur jusqu'au moment où elles y seront toutes rassemblées, et où la dernière arrivée dira de la première : " Notre Seigneur ! Voilà ceux qui nous ont égarés ; inflige-leur donc un double châtiment du Feu ! ". Dieu dira : " Chacun reçoit le double, mais vous n'en savez rien ".

39. La première dira à la dernière : " Vous n'avez aucun avantage sur nous ; goûtez donc le châtiment pour ce que vous vous êtes acquis ".

40. Certes, ceux qui auront renié Nos signes et s'en seront détournés par orgueil, les portes du ciel ne s'ouvriront pas pour eux, et ils n'entreront pas au Paradis tant que le chameau ne passera pas par le chas de l'aiguille. C'est ainsi que Nous rétribuons les coupables.

41. La Géhenne leur servira de lit et des couvertures brûlantes les recouvriront. C'est ainsi que Nous rétribuons les iniques.

42. A aucun de ceux qui croient et font des œuvres pies, Nous n'imposons plus que ce qu'il peut supporter : ceux-là sont les hôtes du Paradis où ils demeureront à jamais.

43. Nous aurons enlevé de leurs poitrines tout ressentiment. Les fleuves couleront sous leurs pieds. Ils diront : " Louange à Dieu qui nous a conduits à cela. Nous n'aurions pas été guidés si Dieu ne nous avait pas guidés. Les envoyés de notre Seigneur sont venus avec la Vérité ". On les appellera : " Voici le Jardin qui vous a été donné en héritage pour ce que vous avez fait ! ".

44. Les hôtes du Paradis interpelleront les hôtes du Feu : " Nous avons trouvé vrai ce que notre Seigneur nous avait promis ; et vous, avez-vous trouvé vrai ce que votre Seigneur vous avait promis ? " " Oui ! diront-ils ". L'un d'entre eux, un crieur, proclamera alors : " Que la malédiction de Dieu soit sur les iniques,

45. ceux qui détournent les hommes du chemin de Dieu et le voudraient tortueux, et qui nient l'existence de la vie future ! "

46. Entre les deux groupes est tendu un voile, et au sommet de A'râf se tiennent des hommes qui reconnaissent chacun à sa marque distinctive. Ils appellent les hôtes du Paradis : " Salut sur vous ! ", mais ils n'y pénètrent pas, malgré leur désir.

47. Et lorsque leurs regards se portent sur les hôtes du Feu, ils s'écrient : " Notre Seigneur, ne nous place pas avec les iniques ! "

48. Du haut de A'râf, ils interpellent aussi ceux qu'ils reconnaissent à leurs marques : " Ce que vous avez accumulé et ce dont vous vous enorgueillissiez ne vous a été d'aucun profit,

49. et ces autres gens ne sont-ils pas ceux dont vous juriez que Dieu ne leur ferait pas miséricorde ? [O vous, les élus,] entrez dans le Jardin : vous n'éprouverez pas de peur et vous ne serez pas affligés ! "

50. Les hôtes du Feu crieront alors aux hôtes du Paradis : " Répandez sur nous de l'eau, ou quelque chose de ce que Dieu vous a dispensé ". La réponse sera : " Dieu a interdit ces deux choses aux mécréants,

51. ceux qui ont pris leur religion pour un divertissement et un jeu et que la vie de ce monde a séduits. Nous les oublions en ce jour, comme eux-mêmes ont oublié leur rencontre de ce jour, et parce qu'ils ont rejeté Nos signes. "

52. Nous sommes pourtant venu à eux avec un Livre que Nous avons explicité sciemment afin qu'il soit une guidance et une miséricorde pour ceux qui croient.

53. Attendent-ils uniquement que s'accomplisse ce qu'il contient ? Le Jour où son contenu s'accomplira, ceux qui n'en avaient fait aucun cas auparavant diront : " Les envoyés de notre Seigneur étaient bien venus nous apporter la Vérité. Y a-t-il pour nous des intercesseurs qui intercéderont en notre faveur ? Ou bien pourrons-nous revenir sur la terre et agir autrement que nous l'avons fait ? ". Ils se sont perdus eux-mêmes et ce qu'ils avaient inventé les a abandonnés.

54. Certes, Votre Seigneur est Dieu (Allâh) , qui a créé les cieux et la terre en six jours, puis s'est établi sur le Trône. Il couvre le jour avec la nuit, en rapide succession. Le soleil, la lune et les étoiles sont soumis à Son commandement. Assurément, c'est à Lui qu'appartiennent la création et le Commandement. Béni soit Dieu, le Maître des mondes !

55. Implorez votre Seigneur, humblement et en secret. Certes, Il n'aime pas les insoumis.

56. Ne semez pas la corruption sur la terre après qu'elle a été amendée. Implorez-Le avec crainte et désir ardent. La miséricorde de Dieu est proche de ceux qui agissent bien.

57. C'est Lui qui envoie les vents annonciateurs de Sa Miséricorde. Ainsi, lorsqu'ils portent un nuage bien chargé, Nous le poussons vers une terre morte et Nous en faisons descendre l'eau par laquelle Nous faisons surgir toutes sortes de fruits. De la même façon Nous faisons ressurgir les morts. Peut-être allez-vous réfléchir...

58. Sur la bonne terre, les plantes poussent avec vigueur avec la permission de son Seigneur, tandis que la mauvaise terre ne donne que des plantes chétives. Nous explicitons ainsi les signes pour que les gens se montrent reconnaissants.

59. Nous avons envoyé Noé à son peuple. Il dit : " O mon peuple ! Adorez Dieu ! Il n'y a pas, pour vous, d'autre dieu que Lui. Certes, je crains pour vous le châtiment d'un Jour terrible ".

60. Les notables de son peuple dirent : " Nous te voyons dans un égarement manifeste ".

61. Il dit : " O mon peuple ! Je ne suis pas égaré, mais je suis un envoyé du Seigneur des mondes !

62. Je vous communique les messages de mon Seigneur, je vous conseille avec sincérité et je sais, venant de Dieu, ce que vous ne savez pas.

63. Vous étonnez-vous qu'un Rappel vous parvienne de votre Seigneur par la voie de l'un d'entre vous, dépêché pour vous avertir, pour vous appeler à craindre Dieu et pour qu'il puisse vous être fait miséricorde ? "

64. Mais ils le traitèrent de menteur. Nous le sauvâmes alors, lui et les siens, dans l'arche, et Nous noyâmes ceux qui rejetaient Nos signes. C'était vraiment un peuple aveugle !

65. Aux 'Ad, Nous avons envoyé leur frère Houd. Il dit : " O mon peuple ! Adorez Dieu ! Il n'y a pas, pour vous, d'autre dieu que Lui. Ne Le craignez-vous pas ? "

66. Les notables de son peuple qui mécroyaient dirent : " Nous te voyons plongé dans la folie et nous pensons même que tu es un menteur ! "

67. Il dit : " O mon peuple ! Je ne suis pas atteint de folie, mais je suis un envoyé du Seigneur des mondes.

68. Je vous communique les messages de mon Seigneur et je suis, pour vous, un conseiller digne de confiance.

69. Vous étonnez-vous qu'un Rappel vous parvienne de votre Seigneur par la voie de l'un d'entre vous, dépêché pour vous avertir ? Souvenez-vous que votre Seigneur a fait de vous les successeurs du peuple de Noé et qu'il a favorisé votre expansion dans le monde. Souvenez-vous des bienfaits de Dieu ; peut-être serez-vous heureux... "

70. Ils dirent : " Es-tu venu à nous pour que nous adorions Allâh, lui seul, et que nous délaissions ce que nos pères adoraient ? Apporte-nous donc ce dont tu nous menaces, si tu es véridique ? "

71. Houd dit : " L'opprobre et la colère de votre Seigneur sont tombés sur vous ! Allez-vous disputer avec moi au sujet des noms que vous et vos pères avez donnés à des divinités à qui Dieu n'a accordé aucun pouvoir ? Attendez donc ! Moi, je resterai en attente avec vous ! "

72. Nous l'avons sauvé, lui et les siens, par un effet de Notre Miséricorde, et Nous avons fait périr jusqu'au dernier ceux qui niaient Nos signes et n'étaient pas croyants.

73. Aux Thamoud, Nous avons envoyé leur frère Câlih. Il dit : " O mon peuple ! Adorez Dieu ! Il n'y a pas, pour vous, d'autre dieu que Lui. Une preuve patente vous est déjà venue de votre Seigneur : voici la chamelle de Dieu, qui est un signe pour vous. Laissezla manger sur la terre de Dieu ; ne lui faites aucun mal, sinon un châtiment douloureux vous saisira ".

74. Souvenez-vous qu'Il a fait de vous les successeurs des 'Ad et qu'Il vous a solidement établis sur la terre. Dans ses plaines vous aménagez des palais et dans les montagnes vous creusez des maisons. Souvenez-vous donc des bienfaits de Dieu et ne semez pas le mal sur la terre en fauteurs de désordre.

75. Les notables de son peuple qui étaient enflés d'orgueil dirent à ceux qui leur semblaient faibles et qui étaient devenus croyants : " Savez-vous si Câlih est un envoyé de son Seigneur ? " Ils répondirent : " Certes, nous croyons en ce qui a été envoyé avec lui ! "

76. Les orgueilleux reprirent : " Ce à quoi vous croyez, nous le rejetons ! "

77. Ils tranchèrent les jarrets de la chamelle, en rébellion contre l'ordre de leur Seigneur, et dirent : " O Câlih ! Fais venir sur nous ce dont tu nous a menacés si tu es vraiment un envoyé ".

78. Le cataclysme s'abattit sur eux, et le matin suivant les trouva gisant dans leurs demeures.

79. Alors Câlih se détourna d'eux en disant : " O mon peuple ! Je vous ai délivré le message de mon Seigneur et je vous ai bien conseillés ; mais vous n'aimez pas les bons conseillers ".

80. Et Loth, qui s'est adressé à son peuple en ces termes : " Etes-vous en train de commettre une turpitude qu'avant vous personne au monde n'a jamais commise ?

81. Vous vous approchez des hommes de préférence aux femmes pour assouvir votre désir charnel. Vous êtes un peuple dévoyé. "

82. Pour toute réponse, son peuple déclara : " Chassez-les de votre cité ; ce sont des gens qui affectent la pureté ".

83. Nous l'avons sauvé, lui et sa famille, à l'exception de sa femme, qui resta parmi les attardés.

84. Nous fîmes pleuvoir sur ceux-ci une pluie [de pierres]. Vois quelle a été la fin des coupables !

85. Aux gens de Madian, nous avons envoyé leur frère Chu'aïb. Il dit : " O mon peuple ! Adorez Dieu ! Il n'y a pas, pour vous, d'autre dieu que Lui. Une preuve patente vous est déjà parvenue de votre Seigneur. Donnez bonne mesure et bon poids. Ne causez pas de tort aux hommes dans leurs biens. Ne semez pas la corruption sur la terre après qu'elle aura été amendée. Ce sera un bien pour vous si vous êtes croyants.

86. Ne restez pas au guet sur tous les sentiers pour menacer et détourner du chemin de Dieu ceux qui croient en Lui en cherchant à rendre cette voie tortueuse. Souvenez-vous, lorsque vous étiez peu nombreux et qu'Il vous a multipliés. Et voyez quelle a été la fin des fauteurs de désordre !

87. Si une partie d'entre vous croit au Message avec lequel j'ai été envoyé, et si une autre partie ne croit pas, alors patientez jusqu'à ce que Dieu juge entre nous, car Il est le meilleur des juges ".

88. Ceux des notables de son peuple qui étaient orgueilleux dirent : " Nous te chasserons de notre cité, ô Chu'aïb, toi et ceux qui ont cru avec toi, à moins que vous ne reveniez à notre religion ". Il dit : " Eh quoi, même si nous la détestons ?

89. Ce serait forger un mensonge contre Dieu que de revenir à votre religion après que Dieu nous en a délivrés. Il ne nous appartient pas d'y revenir à moins que Dieu, notre Seigneur, le veuille. La Science de notre Seigneur s'étend à toute chose. Nous nous en remettons à Dieu. Notre Seigneur ! Prononce entre nous et notre peuple une sentence véridique, car Tu es le meilleur des arbitres ! "

90. Ceux des notables de son peuple qui mécroyaient dirent : " Si vous suivez Chu'aïb, vous serez certainement perdants ! "

91. Le cataclysme s'abattit alors sur eux, et le matin suivant les trouva gisant dans leurs demeures.

92. Ceux qui avaient traité Chu'aïb de menteur disparurent comme s'ils n'avaient jamais habité en ces lieux. Ceux qui avaient traité Chu´aïb de menteur, ce furent eux les perdants.

93. Chu'aïb se détourna d'eux en disant : " O mon peuple ! Je vous ai fait parvenir les messages de mon Seigneur et j'ai été pour vous de bon conseil ! Comment me chagrinerais-je pour un peuple mécréant ? "

94. Nous n'avons envoyé aucun prophète dans une cité sans frapper ses habitants de malheur et de calamité afin que, peut-être, ils s'humilient.

95. Ensuite, Nous avons remplacé le malheur par un bienfait, au point qu'ils ont tout oublié et se sont écriés : " Déjà nos pères avaient éprouvé la calamité et le bonheur ". Alors, Nous les avons saisis brusquement, à l'improviste.

96. Si les habitants de cette cité avaient cru et s'ils avaient craint Dieu, Nous leur aurions ouvert les bénédictions du ciel et de la terre ; mais ils ont crié au mensonge et Nous nous sommes saisis d'eux à cause de leurs œuvres.

97. Les habitants de cette cité croyaient-ils que Notre rigueur ne les atteindrait pas nuitamment pendant qu'ils dormiraient ?

98. Ou encore, les habitants de cette cité croyaient-ils que Notre rigueur ne les atteindrait pas le matin, pendant qu'ils joueraient ?

99. Se croyaient-ils à l'abri du stratagème de Dieu ? Seuls les perdants se croient à l'abri du stratagème de Dieu.

100. N'est-il pas démontré à ceux qui héritent de la terre après ses anciens occupants que si Nous le voulions, Nous les frapperions à cause de leurs péchés ? Nous mettrions un sceau sur leurs cœurs et ils n'entendraient plus.

101. Telles sont les cités dont Nous te relatons les chroniques. Leurs envoyés venaient à leurs habitants avec des preuves évidentes, mais ils ne pouvaient pas croire en ce qu'ils avaient auparavant taxé de mensonges. C'est ainsi que Dieu met un sceau sur le cœur des mécréants.

102. Nous n'avons trouvé chez la plupart d'entre eux aucune fidélité à l'alliance, mais Nous les avons trouvés en majorité pervers.

103. Par la suite, Nous avons envoyé Moïse avec Nos signes à Pharaon et ses notables, mais ils se sont montrés méprisants à l'égard de ces signes. Vois quelle a été la fin des corrupteurs !

104. Moïse dit : " O Pharaon ! Assurément, je suis un envoyé du Seigneur des mondes.

105. En toute justice, je ne dirai sur Dieu que la Vérité. Je suis venu vers vous avec une preuve manifeste émanant de votre Seigneur. Renvoie donc avec moi les fils d'Israël ! "

106. Pharaon dit : " Si tu es venu avec un signe, fais-le voir si tu es véridique ".

107. Moïse jeta son bâton, et le voici devenu un vrai serpent.

108. Puis il retira la main de son giron et elle apparut blanche au yeux des spectateurs.

109. Les notables du peuple de Pharaon s'écrièrent : " Celui-ci est un savant magicien.

110. Il veut vous chasser de votre pays. Qu'allez-vous décider ? "

111. Ils dirent [à Pharaon] : " Retiens-le, lui et son frère, et envoie dans les cités des émissaires qui rassembleront

112. tous les savants magiciens et te les amèneront ".

113. Les magiciens se rendirent auprès de Pharaon et dirent : " Nous recevrons bien une récompense si nous sommes vainqueurs ? "

114. Il dit : " Oui, et vous ferez alors partie de mon entourage ".

115. Ils dirent : " O Moïse ! Est-ce toi qui vas jeter ou est-ce nous qui allons jeter ? "

116. Il dit : " Jetez ! " Lorsqu'ils eurent jeté, ils ensorcelèrent les yeux des gens, les épouvantèrent et déployèrent une puissante magie.

117. Alors, Nous inspirâmes à Moïse : " Jette ton bâton ! " Et voici que ce bâton dévora ce qu'ils avaient fabriqué.

118. C'est ainsi que la Vérité s'est imposée et que leurs opérations et leurs manœuvres sont restées vaines.

119. Ils furent donc vaincus et se retirèrent humiliés.

120. Les magiciens tombèrent prosternés

121. et s'écrièrent : " Nous croyons au Seigneur des mondes,

122. au Seigneur de Moïse et d'Aaron ! "

123. Pharaon leur dit : " Ainsi, vous auriez cru avant que je vous y autorise ? C'est là une ruse que vous avez concoctée dans la ville pour en faire sortir les habitants. Bientôt, vous allez voir,

124. je vous ferai couper la main droite et le pied gauche, puis je vous ferai tous crucifier ".

125. Ils dirent : " C'est vers notre Seigneur que nous nous tournons !

126. Tu veux te venger de nous simplement parce que nous avons cru aux signes de notre Seigneur lorsqu'ils nous sont parvenus. Seigneur ! Accorde nous la patience et fais nous mourir en état de soumission ! "

127. Les notables du peuple de Pharaon dirent : " Laisserez-vous Moïse et son peuple semer la subversion sur la terre et faire que toi et tes divinités soyez délaissés ? " Il répondit : " Nous tuerons leurs fils et laisserons vivre leurs filles. Assurément, nous les tenons à notre merci ! "

128. Moïse dit à son peuple : " Implorez le secours de Dieu et soyez patients. La terre appartient à Dieu et Il en fait hériter qui Il veut parmi Ses serviteurs. L'heureuse fin attend ceux qui Le craignent ".

129. Ils dirent : " Nous avons souffert avant que tu viennes à nous et après ta venue ". Il dit : " Peut-être votre Seigneur anéantira-t-il votre ennemi et vous fera-t-il hériter de la terre afin de voir comment vous agirez ? "

130. Nous avons frappé les gens de Pharaon par des années de sécheresse et une pénurie de récoltes. Ils auraient pu réfléchir !

131. Lorsqu'arrivait la prospérité ils s'écriaient : " Voilà bien ce qui nous est destiné ! " Mais quand une infortune les frappait, ils accusaient Moïse et ses compagnons de leur jeter un mauvais sort. Or, leur sort ne dépend que de Dieu, mais la plupart d'entre eux ne le savent pas.

132. Ils dirent : " Quel que soit le signe que tu nous apportes pour nous ensorceler, nous ne croirons pas en toi ! "

133. Nous avons envoyé contre eux l'inondation, les sauterelles, la vermine, les grenouilles et le sang, comme des signes distincts. Mais ils se sont enflés d'orgueil et sont restés un peuple scélérat.

134. Lorsqu'une plaie tombait sur eux, ils disaient : " O Moïse ! Implore pour nous ton Seigneur en vertu de l'alliance qu'Il t'a concédée. Si tu écartes de nous cette plaie nous croirons en toi et nous renverrons avec toi les fils d'Israël ".

135. Mais lorsque Nous leur avons épargné la plaie jusqu'au terme qui leur avait été fixé, ils ont violé leur engagement.

136. Alors, Nous nous sommes vengé d'eux ; Nous les avons engloutis dans la mer parce qu'ils ont nié Nos signes et s'y sont montrés indifférents.

137. Nous avons donné en héritage aux peuples qui avaient été opprimés les contrées orientales de la terre et les contrées occidentales que Nous avions bénies. Ainsi s'est accomplie la belle Parole donnée par ton Seigneur aux fils d'Israël, parce qu'ils avaient été patients. Et Nous avons détruit ce que Pharaon et son peuple avaient fabriqué et ce qu'ils avaient édifié.

138. Nous avons alors traversé la mer avec les fils d'Israël et ils sont arrivés auprès d'un peuple qui adorait ses idoles. Ils dirent : " O Moïse ! Fais-nous un dieu semblable à leurs dieux ". Il dit : " Vous êtes un peuple d'ignorants !

139. Ces gens suivent une voie condamnée à disparaître et leurs œuvres sont vaines ".

140. Il dit encore : " Comment pourrais-je vouloir pour vous une divinité autre que Dieu, alors qu'Il vous a comblés de Sa faveur plus que tous les mondes ? "

141. Nous vous avons délivrés des gens de Pharaon qui vous infligeaient les pires tourments ; ils tuaient vos enfants mâles et laissaient la vie à vos filles. C'était là, pour vous, une terrible épreuve de la part de votre Seigneur !

142. Nous avons fait une promesse à Moïse pour trente nuits, que Nous avons complétées par dix autres nuits, en sorte que la rencontre avec son Seigneur a duré quarante nuits. Moïse dit à son frère Aaron : " Remplace-moi auprès de mon peuple. Conduis-toi honnêtement et ne suis pas le chemin des pervers ".

143. Lorsque Moïse vint à Notre rencontre et que son Seigneur lui parla, il dit : " Mon Seigneur ! Montre-toi à moi pour que je Te contemple ! " Le Seigneur dit : " Tu ne me verras pas, mais regarde vers la Montagne ; si elle demeure à sa place, tu me verras enfin ". Mais lorsque son Seigneur se manifesta sur la montagne, Il la réduisit en poussière et Moïse tomba évanoui. Lorsqu'il revint à lui, il s'écria : " Gloire à Toi ! Me voici revenu à Toi et je suis le premier des croyants ! "

144. Le Seigneur dit : " O Moïse ! Je t'ai choisi de préférence à tous les hommes pour que tu transmettes Mes Messages et Ma Parole. Prends ce que je t'ai donné et sois de ceux qui sont reconnaissants ! "

145. Nous avons écrit pour lui sur les Tables une exhortation sur tous les sujets et une explication détaillée sur toute chose. " Saisis-t-en avec fermeté et enjoins à ton peuple de se tenir à ce qu'elles contiennent d'excellent. Plus tard, Je vous ferai voir le séjour des pervers.

146. J'écarterai de Mes signes ceux qui s'enorgueillissent indûment sur la terre, qui, s'ils voient quelque signe n'y croient pas, qui, s'ils voient le chemin de la rectitude ne le prennent pas comme chemin, et qui, s'ils voient le chemin de l'égarement le prennent comme chemin. Il en est ainsi parce qu'ils nient Nos signes et y restent indifférents.

147. Ceux qui ont nié Nos signes et la rencontre de la vie future, vaines sont leurs œuvres. Comment seraient-ils rétribués autrement que pour ce qu'ils ont fait ? "

148. Moïse s'étant absenté, les fils d'Israël prirent pour l'adorer un veau couleur safran formé avec leurs joyaux et qui mugissait. Ne voyaient-ils pas que ce veau ne leur parlait pas et qu'il ne les dirigeait pas dans le bon chemin ? Ils l'adorèrent et se rendirent iniques.

149. Lorsqu'ils se reconnurent coupables et comprirent qu'ils s'étaient fourvoyés, ils s'écrièrent : " Si notre Seigneur ne nous fait pas miséricorde et ne nous pardonne pas, nous serons perdus ! "

150. Quand Moïse fut revenu vers son peuple, rempli de colère et de dépit, il s'écria : " Combien est exécrable ce que vous avez fait en mon absence ! Voulez-vous hâter l'ordre de votre Seigneur ? ". Il jeta les Tables à terre, puis il saisit son frère par la tête et le tira vers lui. " O fils de ma mère !, dit Aaron. Ces gens m'ont réduit à l'impuissance et ils ont failli me tuer. Ne réjouis pas mes ennemis en me condamnant, et ne me range pas parmi les iniques ! "

151. Moïse dit : " Mon Seigneur ! Pardonne-moi, ainsi qu'à mon frère, et fais-nous entrer dans Ta Miséricorde. Tu es le plus miséricordieux des miséricordieux ".

152. Certes, ceux qui ont pris le veau pour objet de leur culte ont encouru la colère de leur Seigneur et l'humiliation en ce monde. C'est ainsi que Nous rétribuons ceux qui forgent des mensonges.

153. Quant à ceux qui ont accompli des actions mauvaises et qui, ensuite, se sont repentis et ont cru, ton Seigneur leur pardonnera et leur sera clément.

154. Lorsque la colère de Moïse se fut apaisée, il reprit les Tables dont le texte contient une Guidance et une Miséricorde pour ceux qui craignent leur Seigneur.

155. Moïse choisit parmi son peuple soixante-dix hommes pour assister à Notre rencontre. Lorsque le séisme les engloutit, il s'écria : " Mon Seigneur ! Si Tu l'avais voulu, Tu les aurais fait périr plus tôt, ainsi que moi. Nous feras-tu périr à cause de ce qu'ont perpétré certains des nôtres qui sont insensés ? Ce n'est là qu'une des épreuves par lesquelles Tu égares qui Tu veux et Tu diriges qui Tu veux. Tu es notre Protecteur ! Aussi, pardonnenous et fais-nous miséricorde, Toi qui es le meilleur de ceux qui pardonnent !

156. Inscris pour nous une belle part dans ce monde et dans l'Autre. Nous nous dirigeons vers Toi ! " Le Seigneur dit : " Mon châtiment tombe sur qui Je veux et Ma Miséricorde s'étend à toute chose, Je l'inscrirai pour ceux qui Me craignent et font l'aumône, et ceux qui croient en Nos signes,

157. ceux qui suivent l'Envoyé, le Prophète illettré, celui qu'ils trouvent mentionné chez eux dans la Tora et l'Evangile. Il leur ordonne ce qui est convenable ; il leur interdit ce qui est blâmable ; pour eux il déclare licites les bonnes nourritures et déclare illicites les aliments impurs ; il les décharge du fardeau et des carcans qui les accablaient. Ceux qui auront cru en lui, qui l'auront soutenu, qui auront suivi la lumière descendue avec lui, ceux-là seront les bienheureux ! "

158. Dis : " O hommes ! Je suis, en vérité, l'Envoyé vers vous tous du Dieu à qui appartient le Royaume des cieux et de la terre. Il n'y a de dieu que Lui. C'est Lui qui fait vivre et qui fait mourir. Croyez en Dieu et en Son Envoyé, le Prophète illettré qui croit en Dieu et en Ses paroles ; suivez-le ! Peut-être serez-vous bien guidés..."

159. Il existe parmi le peuple de Moïse une communauté dont les membres se dirigent selon la Vérité et s'en pénètrent pour pratiquer l'équité.

160. Nous les avons partagés en douze tribus, douze nations. Puis Nous avons révélé à Moïse, lorsque son peuple lui demanda de l'eau : " Frappe le rocher avec ton bâton ! " Douze sources en jaillirent et chacun des groupes sut où il devait boire. Nous les avons couverts de l'ombre d'un nuage et avons fait descendre sur eux la manne et les cailles : " Mangez des excellentes nourritures que Nous vous avons dispensées ! " Ils ne nous ont fait aucun tort, mais c'est à eux-mêmes qu'ils ont fait tort !

161. On leur avait pourtant dit : " Habitez cette cité et mangez à votre gré de ce qui s'y trouve. Dites : " Pardon ! ", et franchissez-en la porte en vous prosternant. Vos torts vous seront pardonnés et Nous augmenterons la récompense de ceux qui font le bien ".

162. Ceux d'entre eux qui étaient iniques remplacèrent par un autre le mot qui avait été prononcé, mais Nous leur envoyâmes du ciel un châtiment pour prix de leur iniquité.

163. Interroge-les sur la cité située au bord de la mer dont les habitants transgressaient le Sabbat. C'est ce jour-là que leurs gros poissons apparaissaient à la surface de l'eau, alors qu'ils ne se montraient pas en dehors du Sabbat. Nous les éprouvions ainsi parce qu'ils étaient pervers.

164. Lorsqu'une de leurs communautés intervint en disant : " Pourquoi donc exhortez-vous un peuple alors que Dieu va le détruire ou le punir d'un terrible châtiment ? ", les blâmeurs répondirent : " C'est pour nous disculper devant votre Seigneur, et peut-être ces gens craindront-ils Dieu..."

165. Mais quand ceux-ci eurent oublié ce qui leur avait été rappelé, Nous sauvâmes ceux qui interdisaient le mal et Nous saisîmes d'un châtiment douloureux ceux qui s'étaient montrés iniques pour prix de leur perversité.

166. Après qu'ils se furent rebellés contre ce qui leur était interdit, Nous leur dîmes : " Soyez des singes repoussants ! "

167. Ton Seigneur annonça alors qu'Il enverrait contre eux quelqu'un qui leur infligerait un dur châtiment jusqu'au Jour de la Résurrection. Ton Seigneur est prompt à châtier et Il est, en vérité, pardonneur, clément.

168. Nous les avons divisés sur la terre en communautés : il y en a parmi eux qui sont vertueux et d'autres qui ne le sont pas. Nous les avons éprouvés par des bonnes et des mauvaises choses afin que, peut-être, ils reviennent à Nous.

169. Après eux sont venus leurs successeurs, qui ont hérité du Livre. Ils se sont emparés de biens de ce monde en disant : " Cela nous sera pardonné ! " Mais quand une même quantité de biens leur a été présentée, ils l'ont encore accaparée. N'avaient-ils pas contracté l'alliance du Livre, selon laquelle ils ne doivent dire, sur Dieu, que la vérité, puisqu'ils ont étudié ce qui est dans le Livre. La demeure dernière est meilleure pour ceux qui craignent Dieu - ne raisonnez-vous pas ? -,

170. pour ceux qui s'attachent fermement au Livre et s'acquittent de la prière. Certes, Nous ne laisserons pas perdre la récompense de ceux qui s'amendent.

171. Souvenez-vous ! Quand nous élevâmes le Mont [Sinaï] au-dessus d'eux comme s'il s'agissait d'un ombrage, ils pensèrent qu'il allait tomber sur eux. [Alors, Nous leur dîmes :] " Tenez-vous fermement à ce que Nous vous avons donné et rappelez-vous ce qu'il contient ; peut-être craindrez-vous Dieu ! "

172. Quand ton Seigneur tira des reins des fils d'Adam toute leur descendance, Il les fit témoigner contre eux-mêmes [leur disant :] " Ne suis-je pas votre Seigneur ?. - Si fait ! dirent-ils, nous en témoignons ! " [Il en fut ainsi] pour que vous ne disiez pas, le Jour de la Résurrection : " Nous n'étions pas concernés ! ",

173. ou que vous ne disiez pas : " Avant nous, nos pères avaient pris des associés, et nous sommes leur postérité. Voudrais-tu nous détruire à cause de ce qu'ont fait les imposteurs ? "

174. C'est ainsi que Nous explicitons les signes. Peut-être reviendront-ils à Nous...

175. Récite-leur l'histoire de celui auquel Nous avions apporté Nos signes. Il s'en détourna pour suivre Satan et fut au nombre des égarés.

176. Si Nous l'avions voulu, Nous l'aurions élevé grâce à ces signes ; mais il s'est cramponné à la terre et a suivi ses passions. Ainsi, il ressemblait au chien qui, si tu le chasses, halète la langue pendante, et qui fait de même si tu le laisses tranquille. Tel est le peuple qui nie Nos signes. Raconte-leur donc les récits : peut-être méditeront-ils ?

177. C'est un mauvais exemple que celui des gens qui nient Nos signes et qui se font du tort à eux-mêmes.

178. Celui que Dieu dirige est bien dirigé ; quant à ceux qu'Il égare, ils sont perdus.

179. Nous avons destiné à la Géhenne un grand nombre de djinns et d'hommes. Ils ont des cœurs avec lesquels ils ne comprennent pas ; ils ont des yeux avec lesquels il ne voient pas ; ils ont des oreilles avec lesquelles ils n'entendent pas. Ceux-là sont comme des bestiaux, et même plus égarés encore. Tels sont les inadvertants !

180. A Dieu appartiennent les plus beaux Noms. Appelez-Le par eux. Et écartez-vous de ceux qui profanent Ses Noms ; ils seront rétribués pour le prix de ce qu'ils auront fait.

181. Il existe parmi ce que Nous avons créé une communauté dont les membres se dirigent selon la Vérité et fondent sur elle la justice.

182. Quant à ceux qui nient Nos signes, Nous les conduisons par des chemins détournés qu'ils ignorent, et Nous les précipiterons par degrés vers ce qu'ils ne savent pas.

183. Je leur accorderai un délai. Certes, Mon stratagème est puissant.

184. Ne réfléchissent-ils donc pas ? Leur compagnon n'est pas un possédé ; il n'est qu'un simple avertisseur.

185. N'ont-ils pas tourné leur regard vers la Royauté des cieux et de la terre et vers toutes les choses que Dieu a créées, et ne voient-ils pas que leur terme est peut-être proche ? A quel message croiront-ils après cela ?

186. Pour celui que Dieu égare, il n'y a pas de guide. Il les abandonne errant aveuglément dans leur rébellion.

187. Ils t'interrogeront au sujet de l'Heure, demandant quand elle viendra. Dis : " Sa connaissance n'appartient qu'à mon Seigneur ; nul autre que Lui ne la fera apparaître en son temps. Elle pèsera sur les cieux et sur la terre ; elle ne vous atteindra qu'à l'improviste ". Ils t'interrogeront comme si tu en étais informé. Dis leur : " Sa connaissance n'appartient qu'à Dieu, mais la plupart des hommes l'ignorent ".

188. Dis : " Par moi-même je n'ai le pouvoir ni d'être utile ni de nuire, en dehors de ce que Dieu veut. Si je connaissais le Mystère, je possèderais des biens en abondance et le mal ne me toucherait pas. Mais je ne suis qu'un avertisseur et un annonciateur de bonne nouvelle pour un peuple croyant ".

189. C'est Lui qui vous a créés d'un seul être, duquel Il a produit sa conjointe afin qu'il se repose auprès d'elle. Après qu'il l'a couverte, elle porte un fardeau léger, avec lequel elle marche. Lorsqu'elle s'alourdit, tous deux implorent Dieu, leur Seigneur : " Si Tu nous donnes un enfant de belle disposition (sâlih) , nous te serons sûrement reconnaissants ! "

190. Mais après qu'Il leur a donné un enfant de belle disposition tous deux Lui attribuent des associés dans ce qu'Il leur a accordé. Que Dieu soit exalté au-dessus de ce qu'on Lui associe !

191. Veulent-ils lui associer des divinités qui ne créent rien alors qu'elles-mêmes sont créées,

192. et qui ne peuvent ni les aider ni s'aider elles-mêmes ?

193. Si vous les appelez à la bonne direction, ils ne vous suivront pas. Il leur est égal que vous les appeliez ou que vous vous taisiez.

194. Ceux que vous implorez en dehors de Dieu sont des serviteurs semblables à vous. Implorez-les donc, et qu'ils vous répondent si vous êtes véridiques !

195. Ont-ils des pieds qui leur permettent de marcher ? Ont-ils des mains qui leur permettent de saisir ? Ont-ils des yeux qui leur permettent de voir ? Ont-ils des oreilles qui leur permettent d'entendre ? Dis : " Implorez vos associés ! Et puis usez de ruses contre moi, mais ne me faites pas attendre !

196. Oui, mon Protecteur est Dieu, Celui qui a fait descendre le Livre. C'est Lui qui protège les vertueux.

197. Ceux que vous implorez en dehors de Lui ne peuvent ni vous aider ni s'aider eux- mêmes ".

198. Si tu les appelles à la vraie Direction, ils n'entendent pas. Tu les vois qui te regardent, mais ils ne sont pas clairvoyants.

199. Tiens-toi à la mansuétude, ordonne la bonne conduite et écarte-toi des ignorants.

200. Chaque fois qu'une suggestion maligne te vient de Satan, cherche refuge auprès de Dieu. Certes, Il entend tout et Il sait tout.

201. Ceux qui craignent Dieu, lorsqu'une tentation satanique s'empare d'eux, ils se souviennent [du Rappel] et deviennent aussitôt clairvoyants.

202. Quant à leurs frères, ils sont maintenus dans l'égarement et ne peuvent plus s'en échapper.

203. Quand tu ne viens pas vers eux avec un signe, ils disent : " Comment ? Ne l'as-tu pas trouvé ? " Dis : " Je ne fais que suivre ce qui m'est révélé par mon Seigneur ". Ce sont là, de la part de votre Seigneur, des appels à la clairvoyance, une Guidance et une Miséricorde pour ceux qui croient.

204. Lorsque le Coran est récité, écoutez-le attentivement et faites silence. Peut-être vous sera-t-il fait miséricorde...

205. Invoque ton Seigneur en toi-même avec humilité et crainte, sans que la voix résonne, le matin et le soir. Ne sois pas au nombre des négligents.

206. Ceux qui se tiennent auprès de ton Seigneur ne renoncent pas, par orgueil, à l'adorer. Ils Le glorifient et ils se prosternent devant Lui.


Parole de Dieu révélée à Sayyidina Muhammad, paix et prière soit sur lui, et traduite en français par Jean-Louis Michon. Publié avec l'autorisation AlTafsir.com


Iqad al-Himam : Sagesse 5

Rechercher avec insistance ce qui t'es garanti et négliger ce qu'Il attend de toi, témoigne de ton manque...

الخلاصة:

أما مقصد بحثنا من الآية المذكورة، وما سلف ذكره من الحيثيات والملابسات في أصول العقوبات، هو ما يتعلق بسلوك الإنسان فيه، ومدى صُلوحه من فسوده، ومعرفة ارتباط أحوال الإنسان معه، وعلاقة الأحوال بوظائف الأعضاء الظاهرة والباطنة، ومدى تأثرها بالدرجات...