Égo & influences sataniques : réponse aux questions

Publié le 20/09/2015 par Julien Barbe (Âme & Égo, Spiritualité & Cheminement)

Pour donner suite aux questions que nous avons reçues concernant la vidéo « Dhikr, égo, et influences sataniques », voici quelques éléments de réponses :

 

Au Nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux.

Chacun subit l’influence de son égo et du système satanique dans son quotidien. Seuls les sages pleinement réalisés dans la grande Vérité de Dieu sont débarrassés des impuretés de l’égo, il s’agit là d’un cheminement souvent long et difficile durant lequel le croyant chemine étape après étape sous le regard attentif de son maître. A contrario, le système satanique n’aura de cesse d’essayer de nous détourner de la voie de Dieu jusqu’à notre dernier souffle, il demande une vigilance de tous les instants.

« Puisque Tu m’as égaré, je (satan) leur obstruerai Ta voie droite, puis je les harcèlerai, par-devant et par-derrière, sur leur droite et sur leur gauche. Et Tu ne trouveras, chez la plupart d’entre eux, aucune reconnaissance ». Al-A’râf, 7 : 16-17

Subir ces influences est tout à fait normal. Au fur et à mesure que l’itinérant chemine, son regard intérieur s’aiguisera, sa conscience spirituelle s’élargira et lui permettra de ressentir avec de plus en plus de clarté ces influences : parfois il entendra une voix intérieure qui le poussera à délaisser telle ou telle chose lumineuse, parfois il se verra accomplir des actes malvenus en ayant l’impression de ne pas avoir de contrôle sur lui-même. Il se « réveillera », par exemple, en fin de journée, le cœur lourd d’avoir passé toute une journée sur l’ordinateur à ne rien faire.

Subir ce genre de difficulté est parfois désagréable, mais c’est en réalité le signe qu’on est sur la bonne voie. C’est par l’épreuve que Dieu fait cheminer les croyants, par Sa Grâce et Sa Miséricorde, loué soit-Il ! La bonne réaction étant de revenir immédiatement à Lui, d’implorer Son Pardon et Sa Grâce et de mettre en place ensuite le nécessaire dans son quotidien pour éviter une éventuelle rechute, et cheminer lumineusement.

A l’image de l’agriculteur, l’itinérant doit d’abord travailler la terre s’il veut cultiver son champ.

 

Quelques astuces

Le cheminement nécessite l’accompagnement du croyant par un maître réalisé. Ils sont une Grâce de Dieu à notre égard. Ils sont les seuls à même d’orienter le croyant face aux différentes difficultés qu’il rencontrera, et ce, car chaque situation exige d’être traitée au cas par cas, suivant les modalités propres à l’interne de chacun.

Pour celui ou celle qui n’a pas de maître, il existe, néanmoins, certaines astuces pour l’aider face aux mauvaises influences du système satanique et de l’égo. Il s’agit, en principe, d’aller chercher les lumières là où elles se trouvent afin d’assurer une certaine stabilité dans la vie du croyant.

Il convient en premier lieu de respect les prescriptions religieuses. Le retour à Dieu et la prière sont les meilleurs remparts face à ces difficultés. Celui qui néglige ces prescriptions se met en danger de lui-même, et s’expose davantage aux influences de l’égo et du système satanique. La prière est une école toute complète de la Sagesse, ainsi le croyant n’oubliera pas de s’interroger en permanence sur l’effort qu’il fournit, sa sincérité et la rigueur qu’il met à accomplir ses obligations. Pour celui qui éprouve des difficultés dans le respect de ces prescriptions, il existe d’autres solutions, comme le dhikr, qui lui permettront éventuellement de se renforcer spirituellement et de revenir d’un pas ferme et résolu vers ses obligations. Jeûner une ou deux fois par semaine, par exemple, est une méthode efficace pour celui qui la supporte : le cœur quelque peu libéré de sa condition matérielle et terrestre, il s’orientera plus facilement vers l’essentiel et se laissera moins distraire.

On découvre ainsi une mécanique plus complexe faite d’actes obligatoires et recommandés qui alimentent durablement l’interne et la foi du croyant, et qui lui apporteront possiblement la stabilité qu’il recherche.

Il convient également d’éviter au maximum d’être seul ! « Par le Temps ! Certes, l’homme court à sa perte, à l’exception de ceux qui croient et accomplissent des œuvres pies, s’exhortent mutuellement à la Vérité et s’exhortent mutuellement à la patience. » (Al-’Asr, 103 : 1-3) Les satans préfèrent s’attaquer aux individus esseulés plutôt qu’au groupe. N’oublions pas que seul Dieu se suffit à Lui-même, l’homme, lui, a besoin de compagnie. Le mariage est parmi les actes d’adorations les plus lumineux et le foyer une école toute complète de la vie. Il est une source d’énergie spirituelle, de réconfort et de bien-être sans équivalent. La prière et le dhikr sont également meilleurs lorsqu’ils sont pratiqués en groupe, à l’exception près des retraites spirituelles, rares et ponctuelles, qu’un maître pourrait prescrire à son disciple.

Le travail est également une adoration, une source de lumière et une obligation pour le croyant. Il apporte la stabilité matérielle et spirituelle à l’individu, au foyer, et assure la continuité de la vie. Comme pour toutes les obligations, quiconque la néglige se met en danger de lui-même. Celui qui veut cheminer dans de telles conditions est semblable à celui qui veut chauffer sa maison les fenêtres ouvertes.

S’il éprouve des difficultés à travailler, il peut y avoir des alternatives, comme le bénévolat, la vie associative, etc. qui lui permettront de contribuer, même partiellement, au destin collectif de l’humanité. Une fois encore, lorsqu’une obligation est trop lourde pour le croyant, l’astuce consiste à trouver une solution alternative plus accessible qui lui permettra de revenir d’un pas ferme et résolu à son obligation.

 

État des lieux

En somme, le croyant doit fournir un certain effort de lucidité vis-à-vis de sa vie et de son quotidien afin d’en ressortir les problèmes les plus évidents et d’en déterminer les causes. Qu’en est-il de ses fréquentations ? De son hygiène de vie ? Que peut-on dire des lieux qu’il visite ? De ses passe-temps ?

La Religion offre au croyant un modèle de vie complet, serein et lumineux, car Dieu ne veut que notre bonheur et notre bien. Le croyant doit être prêt à réformer les différents aspects de sa vie, si nécessaire, pour en extraire les éléments qui facilitent l’accomplissement des mauvaises influences, et préparer ainsi le terrain à des choses plus lumineuses.

Le croyant doit également s’appuyer sur l’analyse de ses proches pour essayer de diagnostiquer avec le plus de précision possible les éléments qui favorisent l’installation d’influences néfastes qu’elles soient sataniques ou qu’elles proviennent de l’égo. Le quotidien de l’itinérant est un perpétuel combat contre le système satanique et contre lui-même.

Ô toi qui lis ces lignes, que Dieu t’aide dans ta démarche, qu’Il t’honore de la présence d’un maître réalisé, ou à défaut, de compagnons irréprochables qui sauront te conseiller et te guider Amine. « Le croyant est un miroir pour le croyant », ils t’aideront à te connaître et à reconnaître tes défauts, ce que l’Homme ne saurait faire par lui-même.

Louange à Dieu ! Le Seigneur des Mondes !


Ailleurs sur Âme Horizon

Créatures invisibles et dimension Adamite

La dimension Adamite est centrale dans l'équilibre de l'univers. Au-delà de la simple question terrestre de la vie humaine, elle conditionne aussi l'harmonie des mondes visibles...


Commentaires (0)

Nouveau commentaire