Essai sur la Tradition : Chapitre I

Publié le 01/03/2014 par L'équipe ()

Voici en libre accès le premier chapitre d'un livre en cours de rédaction par l’équipe du site. Ce livre a pour ambition de présenter les éléments essentiels de la Tradition de manière simple, de les éprouver face a un modèle civilisationnel actuel confus et décadent, et enfin de faire ressortir des clés de réhabilitation.

La sortie du livre est prévue pour cette année 2015, en attendant bonne lecture et n’hésitez pas a nous faire part de vos remarques.

 

"Chapitre I : Introduction à la Tradition

De manière cyclique, l’humanité n'a de cesse d'être éprouvée. Puisant au fond d'elle-même, et au cœur de son patrimoine, scientifique, moral, ou spirituel, elle trouve les ressources pour faire face aux difficultés. Ceci, car portée par son héritage, l'homme possède en lui les clés de compréhension de sa condition, et de sa destinée.

Notre monde actuel, hélas, floute les pistes, au point que de plus en plus, l'homme ne sait plus vraiment qui il est, ni où il va. Il en résulte une dissolution des identités, individuelles et collectives, une négation du réel, une disparition progressive des points de repère, et au final, un renversement des valeurs. Ce constat, plusieurs fois énoncé, et maintes fois repris, ne suffit pas à lui seul à faire le tour du problème. En effet, d'autres questions se posent : entre autres, celles du sens, et des solutions.

Les civilisations du passé, que nous redécouvrons en permanence, vivaient en cohérence avec leur environnement. Elles développèrent la Sagesse et la Philosophie. Leurs savoirs technologiques, parfois rudimentaires à priori, ne constituèrent pas pour autant un frein à la plénitude des peuples. En effet, le progrès technique n'apparaissait pas comme nécessaire à la cohésion sociale, mais intervenait uniquement en cas de besoin concret. Les Anciens naviguèrent dans les plus hauts sommets de la Connaissance, et cultivèrent un art de vivre clairvoyant. De là naquirent des nations prospères, heureuses, structurées autour de sciences cohérentes et légitimes, qui forment entre elles une harmonie : leur origine comme leur finalité était la même, celle de la Réalisation. Les Sages du passé avaient ainsi une vision différente du Temps, de l'Espace, et de la Matière, qu'ils définissaient non pas comme une contrainte, mais comme une expansion du soi. La Tradition de nos Anciens pose ainsi un certain nombre de remparts qui préservent l'humanité. Ces remparts, notre monde moderne les a détruits un à un. Il se retrouve désormais démuni face à lui-même, à la fois roi et esclave de ce qu'il est devenu : un endroit ou le Bien et le Mal perdent de leur sens et se confondent, un endroit où les lois prennent la direction des passions, abandonnant à leur sort ceux qui n'ont pas assez de folie pour survivre dans cette société de l'éphémère.

De fait, la nécessité de revenir à une vie structurée autour des préceptes de la Tradition se fait sentir. Cette démarche n'a pas pour vocation de vivre le présent dans le passé, mais de puiser dans le legs de nos Anciens les outils d'aujourd'hui et de demain. Ceci, afin de faire face aux enjeux de notre temps, dans un souci de réhabilitation de nos sociétés en perdition.

 

De l’origine des Temps jusqu’à aujourd’hui

Par définition, la notion de Tradition implique une source et une transmission, par laquelle elle se perpétue d'âge en âge. Agencée autour de données éprouvées et éprouvables, elle est mise à disposition des nouvelles générations qui en deviennent alors les garantes, s'opposant en cela au modernisme, sans cesse en retard sur lui-même, et qui doit inlassablement se redéfinir pour s'assurer une continuité.

Il faut cependant distinguer Tradition et traditions. Les traditions reflètent la culture des peuples auxquels elles appartiennent, une manière de vivre, une vision du monde. Elles sont temporelles, et le plus souvent fixées dans un contexte particulier.

La Tradition, quant à elle, renvoie à la tradition primordiale, qui est l'Âme de l'humanité, et sa nature intrinsèque. Universelle, intemporelle, elle rassemble toutes les civilisations sur un même pied d’égalité et de responsabilité devant le Divin, autour des Lois fondamentales qui régissent la Création. Elle a pour origine le Souffle Universel, responsable de la pulsation qui déclencha la création de l'univers et qui continue de le faire vivre en permanence. Celui-ci continuera d’opérer jusqu'à la Fin des Temps, et son œuvre durera de toute éternité, car il tire son mouvement de la Vérité éternelle.

Sa lecture se précise justement au travers des traditions, qui mettent en application le langage de la Tradition, et apportent ainsi le plein épanouissement des peuples auxquelles elles se réfèrent. Ils y trouvent une expression de leurs identités propres et de leurs particularités. La spiritualité, un des champs d'application majeur de la Tradition, devient alors un lieu de dialogue, de respect, et de compréhension entre les nations.

 

Une transmission planétaire et millénaire

La Tradition s'est transmise dans le Temps et dans l'Espace. C'est ainsi que l'on retrouve partout dans le monde les mêmes mécanismes de civilisation, par lesquels l'art et les sciences sont liés en vue d'un prolongement de conscience. Aujourd'hui, l'art n'a de fonction que pour le loisir ou le divertissement, mais ceci n'est que le résultat de la dégradation actuelle. Même chose pour la science, qui ne consiste plus en la mise en relief du palpable par le transcendant, mais en une simple méthode de recueil et traitement d'informations en vue d'élaborer des procédés techniques reproductibles. Nous le voyons, les outils de cohésion sociale qui permirent une transmission de la Sagesse pendant des milliers d'années n'ont plus le même sens, ni le même rôle.

Chaque peuple a reçu le savoir de la Vérité, et donc, peut légitimement revendiquer un droit d'accomplissement dans les enseignements de la Tradition. Cela n'implique nullement que la circulation des sagesses du passé fut nécessairement le fruit d'une communication entre les nations, bien qu'elle soit une évidence et un fait avéré. Les Textes, en effet, nous rapportent, en premier lieu, deux procédés fondamentaux par lesquels l'humanité a pu accéder à l'érudition : la Prophétie et la Révélation. Il y a donc une instruction orale, et une autre qui repose sur l'écrit. Les Révélations, soulignons-le, s'inscrivent dans une continuité et se justifient entre elles. La transmission orale est celle qui a prédominé pendant des millénaires, avec toujours comme indicateur le Texte, à la fois vecteur de cohésion sociale et de projections scientifiques.

La Tradition se vit certes dans la Foi et la Connaissance, mais son domaine d'application principale est celui de la vie quotidienne. Elle s'installe alors dans les habitudes, et imprègne les us et coutumes d'une emprunte universelle, qui transcende les générations et l'espèce humaine.

 

Période critique et forces du Mal

Nous vivons aujourd'hui bien loin du mode de vie Traditionnel. Le monde moderne, dans sa volonté d'uniformiser les individus et de détruire les notions essentielles de l'altérité, cherche sans relâche à annihiler tout ce qui se rapporte, de près ou de loin, à la Sagesse de nos aïeux. Nous pouvons même parler de modèle anti-Traditionnel. Dès lors, nous nous éloignons de la résonance avec le Souffle Universel, et il devient difficile de revenir aux valeurs ancestrales, ou même de leur donner un sens accessible au plus grand nombre. Le Temps fait son œuvre, et sans réaction appropriée, l'humanité court à sa perte. Les premiers stigmates de l'avilissement sont déjà profondément ancrés dans nos sociétés : torture financière, guerres de plus en plus meurtrières à répétition, affaiblissement du socle familiale et des liens de la filiation, perversion des mœurs. La liste est encore longue.

 

 

 tradition-04

 

Le schéma 1 nous montre le principe de l'évolution de la civilisation humaine, depuis ses premiers instants jusqu'à nos jours. Les Révélations successives ont eu pour objet l'élargissement du support de progression de l'humanité, jusqu'à la finalisation de l'outil complet et universel. Ainsi, Dieu a parachevé sa religion, tout en confirmant le patrimoine de la Tradition, et en lui donnant les mécanismes de Réalisation qui répondent à toutes les nécessités. Lorsqu'elle est confrontée à des problèmes nouveaux en son temps, la communauté des hommes part inéluctablement à la dérive et à la falsification de son œuvre, dès lors qu'elle sort des sentiers battus de la Sagesse.

Nous sommes aujourd'hui quelque part dans les pointillés en bas du schéma. Plus nous nous écartons du chemin tracé par le Souffle Universel, plus il est difficile de se rapprocher de la Tradition. Celle-ci se retrouve noyée dans un océan d'informations biaisées, propagées par le modernisme et les détracteurs malintentionnés du modèle Traditionnel et authentique. Toutes les religions sont touchées par ce fléau, et toutes les cultures. Si bien que retrouver la lucidité originelle demande un réel effort de recherche et d'implication. Cependant, se tourner vers les outils de la Vérité s’avérerait plus efficace qu'affronter de face les ruses du modernisme. Le Divin s'installerait à nouveau dans nos cœurs, pour nous rappeler ce que nous sommes, et vers où nous allons. Dans une optique de réhabilitation de notre environnement actuel, il convient donc de puiser dans la Tradition les outils nécessaires au travail de reconstruction.

 

Domaines d'application du Savoir

Chaque parcelle de la Création possède son opposé, son contraire, et pour chaque chose visible il y a une chose plus abstraite. De la même manière, on distingue dans l'éducation des Sages l'enseignement exotérique, directement concret, et l'ésotérisme, qui renferme des contenus plus subtils.

L'exotérisme s'intéresse à la théologie des principes, aux articles de foi, à la Loi, à la compilation des Textes, à leur compréhension, aux premiers pas de la spiritualité, et aux affaires du quotidien, qu'il s'agisse de disciplines religieuses, scientifiques, ou sociales. Il est enseigné publiquement et largement par des instructeurs autorisés. Ceci, en s'appuyant sur l'exemple des prophètes. Ces matières ne nécessitent aucune condition de maturité spirituelle pour être étudiées ou enseignées. Elles sont accessibles à tous, directement et s’appliquent individuellement pour une cohérence collective.

L'ésotérisme investit les domaines de la spiritualité, de la théologie appliquée, de la mystique, de l'herméneutique des Textes, de la métaphysique, et des sciences hermétiques. Il se transmet par voie initiatique, et par cheminement personnel. Son domaine d’application est collectif, en vue d'une progression individuelle. La démarche ésotérique sous-entend une vie spirituelle sous l'égide d'un maître, authentique. L'acquisition du savoir ésotérique est longue. Elle nécessite patience, détermination, et se caractérise par une discrétion de circonstance.

Pour résumer, on peut dire que l’exotérisme est accessible à tous et s’applique individuellement, tandis que l’ésotérisme se vit dans le silence mais ses outils définissent un état des lieux collectif. Par ailleurs, il ne peut y avoir d'ésotérisme sans exotérisme, si ce n'est dans le faux et l'illusion, car l’un est toujours lié à l’autre et vice versa."


Ailleurs sur Âme Horizon

Le dogme de l'Unicité

Le point de départ de tout cheminement spirituel, ou initiatique, est ce que le fidèle met dans son cœur et le dogme auquel il prête foi. Ainsi, depuis des temps immémoriaux, les Sages rappellent les...

Les sources de la Tradition

La Tradition, dans toutes ses facettes, constitue un bloc homogène et régulier. Ses principales sources sont au nombre de cinq et l’itinérant désireux de progresser dans l’héritage de la...


Commentaires (6)

Nouveau commentaire

de Anonyme Mercredi 17 février 2016 à 09h59

Salam aleykum

Quand vous parlez de savoir ésotérique cela signifie qu'elle est acquise de manière individuelle au profit du l'humanité ?

Salam

de Rémy Savin Lundi 22 février 2016 à 16h54
Salam alaykoum.

Le savoir non exotérique, donc ésotérique, implique une démarche d'acquisition à la fois externe et intérieure. Il peut donc y avoir une dimension collective dans sa transmission, mais aussi une forte part de cheminement intérieur, spirituel, et intime, qui ne peut se faire que dans l'intimité, justement, du rapport à Dieu, sous la bienveillance et dans la discrétion de l'accompagnement d'un maître spirituel authentique et autorisé. A ce titre, toute science, qu'elle soit exotérique ou ésotérique, doit être, dans le coeur du fidèle et en première intention, acquise en vue d'être utile à sois-même, à ses proche, et à la fraternité humaine dans son ensemble.

de Abdallah Samedi 16 août 2014 à 01h46

As salam alaykoum

Ne pensez vous pas que le catholicisme constitue également une déviation par rapport au christianisme authentique (le message du christ) ?
 

de Rémy Savin Samedi 16 août 2014 à 18h05
As Salam alaykoum.
 
Il est évident que le catholicisme, à fortiori celui qui est parvenu jusqu'à nous, est comme tous les courants du Christianisme le résultat d'une histoire qui mêle conscience spirituelle et contexte temporel. De nombreux auteurs de culture catholique ont identifié ce que l'on appelle le « ralliement », avec justement pour base initiale de cet effort d'identification la conscience spirituelle (cf. par exemple Philippe Prevost « l'Eglise et le ralliement »). On peut également citer Mgr Henri Delassus qui, au nom encore une fois de la conscience spirituelle et de la Foi, avait identifié, en avance sur ses contemporains, les enjeux de ce que nous appelons la Chute et la situation dangereuse dans laquelle s'était peu à peu installée l'Eglise (cf. ses travaux sur la conjuration anti-chrétienne).
 
De manière plus générale, nous pensons que si effectivement les questions de l'authenticité et de la filiation spirituelles sont majeures, l'enjeu prioritaire, au moins d'un point de vue temporel, reste la Réhabilitation avec pour point de départ une définition communément admise par tous les gens de bon coeur et de bonne intention de ce que sont les éléments fondateurs de la civilisation de la Foi, au-delà même des différences de choix religieux de chacun. Aussi, les dérapages que nous pointons du doigt plus que les autres, avant d'être ceux qui résultent de l'Histoire et des maladresses, sont ceux qui mettent les fidèles de tous horizons à contre-courant de la Réhabilitation et au bord de la Chute, résultat du complot de Satan contre l'humanité.

A lire également :

http://www.amehorizon.fr/leblog-anti-tradition-et-contre-tradition_6_39.html

http://www.amehorizon.fr/approfondir-theologie-la-filiation-spirituelle-et-la-transmission-du-savoir_12_15.html

http://www.amehorizon.fr/approfondir-theologie-patriotisme-la-tradition-au-service-du-quotidien_12_21.html

http://www.amehorizon.fr/decouvrir-tradition-les-sources-de-la-tradition_9_37.html
 
A voir également :

http://www.amehorizon.fr/decouvrir-spiritualite-conscience-interieure-et-conscience-spirituelle_10_23.html

http://www.amehorizon.fr/lumierescoraniques-introduction-a-la-science-des-lumieres-coraniques_15_28.html

http://www.amehorizon.fr/lumierescoraniques-la-basmala-par-les-lumieres-coraniques_15_32.html
 
Wa Salam !

de fawzia Dimanche 10 août 2014 à 17h21

Salamu alaïkum. Nous saluons votre travail. Il arrive au bon moment. Nous ne pouvons cependant pas pourtant nous empêcher de penser à la question de la contre-Tradition, plus difficile à traiter que celle de l’anti-Tradition. Réhabiliter la Tradition ne constitue pas un frein au développement de la contre-Tradition et même, d’une certaine manière, peut contribuer à la favoriser. Nous espérons que ce point délicat de la question ne vous aura pas échappé.


Salam.


de Rémy Savin Dimanche 10 août 2014 à 22h01
As-Salam alaykoum.
 
Merci de votre commentaire qui nous permet de développer plus précisement ce sujet :
 
http://www.amehorizon.fr/leblog-anti-tradition-et-contre-tradition_6_39.html
 
Salam !