Le dogme de l'Unicité

Publié le 29/05/2014 par Rémy Savin ()

Le point de départ de tout cheminement spirituel, ou initiatique, est ce que le fidèle met dans son cœur et le dogme auquel il prête foi. Ainsi, depuis des temps immémoriaux, les Sages rappellent les piliers universels de la Foi qui sont la base essentielle et historique de la conscience humaine : avoir foi en Dieu, le Seul et l’Unique, en Ses anges, en Ses Livres révélés, en Ses envoyés, messagers et prophètes, au Jour du Jugement, et au destin, bon ou mauvais, qui détermine à la fois les capacités de chacun et la finalité de toute chose.

Le premier de ces piliers de la Foi est celui se rapportant à Dieu et à Son Unicité. De lui découlent tous les autres car ils se rapportent tous à Lui, qu’Il soit loué et glorifié. En effet, toute chose de l’univers est le résultat de la création et c’est Dieu, le Créateur de tout l’univers ; c’est Lui qui a créé les hommes, les anges, les mondes visibles et invisibles ; c’est Lui qui a envoyé Ses prophètes et Ses Messagers pour révéler à travers eux les Livres Sacrés et les chemins de la Sagesse. C’est vers Lui que toute chose retournera et c’est Lui qui détermine la nature et le sort de toute chose, exalté soit-Il.

La doctrine de l’Unicité Divine est donc au centre de tout. Nous allons brièvement en rappeler les principes généraux, déterminés par la Révélation. Ils permettent d’avoir une foi correcte et sereine en vue d’un cheminement intérieur et spirituel vers la proximité Divine.

Dieu est l’Un, le Seul et l’Unique, nulle divinité en dehors de Lui. Il est vivant et éternel, Il existe de toute éternité et a toujours existé. Il a existé avant même la création de l’univers et il existera après le Jugement de toute chose sans que la création ait affecté en quoi que ce soit la nature de Son existence, qui n’est propre qu’à Lui seul. Il ne ressemble en rien à sa création ; la forme, la direction, le lieu ne Le concernent pas, de même qu’Il n’est pas composé de membres et qu’il n’a pas de corps. Il n’est pas non plus divisé en différentes parties, de quelque nature que ce soit. Les imaginations ne peuvent l’atteindre et la nature profonde de son existence n’est accessible qu’à Lui seul et ne le concerne que Lui. Il se suffit à Lui seul et n’a besoin de rien d’autre que Lui-même pour assurer Sa gloire et Sa subsistance. Plutôt, ce sont les créatures qui ont besoin de Lui. Il est puissant et capable sur toute chose, qu’Il anime par Sa volonté et que rien n’arrête. Il est omniscient et a connaissance de toute chose, rien ne peut se soustraire à Sa vue et à Son ouïe, et Sa vision et Son audition ne résultent pas du fonctionnement d’organes, comme c’est le cas pour les créatures, mais de Sa Vérité Eternelle. Il s’exprime et se révèle à la création par Sa parole qui n’est composée ni de lettres ni de sons, et dont les Livres sacrés que les créatures ont entre leurs mains sont un reflet voulu par Lui dans la condition terrestre de leur existence.

La Vérité de Dieu, donc, embrasse et alimente toute chose. Le monde qui nous entoure est une émanation de Sa Vérité et de Sa Volonté, et Le connaître, loué soit-Il, est aussi un moyen de connaître le monde et la manière la plus sage de l’investir. Une science s’est ainsi développée à cet effet, la théologie, qui se divise en plusieurs branches dont nous en rappellerons quelques-unes. La théologie générale s’intéresse à Dieu, à Ses Attributs, au rôle et à la mission de l’homme, à la condition humaine et terrestre en général, et à la compréhension fondamentale des Textes. La théologie jurisprudentielle s’intéresse à la Loi révélée, à ses finalités, à ses desseins, et à la matière dont elle doit être mise en pratique, dans les domaines du culte ou du quotidien. La théologie mystique, quant à elle, s’intéresse à la condition intérieure, à la réalisation spirituelle, aux stations et degrés de l’âme, et à la proximité avec Dieu. La spiritualité est le trait d’unïon entre toutes ces disciplines, et leur application vivante.

 

Gloire à Dieu, le Très-Haut !


Ailleurs sur Âme Horizon

Les sources de la Tradition

La Tradition, dans toutes ses facettes, constitue un bloc homogène et régulier. Ses principales sources sont au nombre de cinq et l’itinérant désireux de progresser dans l’héritage de la...


Commentaires (0)

Nouveau commentaire