Introduction à la langue arabe

Publié le 07/09/2014 par Sarah M ()

L’alphabet arabe est composé de 28 lettres qui peuvent changer de forme selon leur position dans le mot : position initiale, position médiane, position finale. Nous rappelons que l’on écrit de droite à gauche.

Ci-dessous un tableau  indiquant le nom, la prononciation¹ et l’écriture des lettres selon les 3 positions énoncées.  

1. La transcription des sons s’appuie sur l’alphabet phonétique international.

 

Voyelles longues et brèves

En arabe on distingue les voyelles longues et brèves, elles codent les sons [a], [u] (correspond au son [ou] en français) et [i]. Comme leur nom l’indique le son qu’elles codent est plus ou moins long ; sur 2 temps pour les premières et sur un seul pour les secondes. Les voyelles longues sont 3 lettres de l’alphabet (ي, و, أ) alors que les brèves sont représentées par trois signes distinctifs qui prennent appui sur la lettre support.

Remarque : l’absence de voyelle sur une lettre est indiquée par un petit rond appelé soukoun noté ainsi ْ

 

Les lettres isolées

ر,ز,د,ذ,و  ne changent pas de forme quelle que soit leur position dans le mot, elles ne se lient pas à la lettre qui les suit.

 

Morphologie lexicale

La langue arabe est une langue construite sur deux principes majeurs. Le premier est celui de la base trilitère ; en règle générale 3 lettres forment une racine. Le second, celui des schèmes ; des structures permettent une déclinaison de cette racine en ce que nous désignons comme étant des noms, des adjectifs, des verbes etc.

Un exemple avec la racine  =  كَتَبَ [kataba]  composée des lettres  ك ت ب  qui signifie écrire elle peut être déclinée de la façon suivante :

-Celui qui écrit ou écrivain كاتِبْ  [katib]

-Ce qui est écrit  (peut être traduit par destin) : مَكْتوبْ  [maktub]

-Les lieux où l’on écrit comme le bureau ou la bibliothèque:   مَكْتَبْ [maktab] et مَكْتَبَة  [maktaba]

 


Ailleurs sur Âme Horizon

Récapitulatif général des Lumières

Voici un récapitulatif des sept mesures (ahruf) et des lumières coraniques selon la classification de sidi Abdel Azîz ad-Dabbâgh tel que rapportée dans « Kitâb al-Ibrîz »,...

2 - La Basmala par les Lumières Coraniques

Dans cette vidéo, nous nous intéressons à la « basmala » (Au Nom de Dieu le Clément le Miséricordieux), formule inaugurale du Livre Saint et de la sourate l’Ouverture, au regard de...


Commentaires (3)

Nouveau commentaire

de Dicka Lundi 08 septembre 2014 à 19h16

Assalamou aleykoum ma soeur Sarah,


Merci pour cette introduction qui m'interèsse personnellement. Je peux lire toutes les lettres dans leurs différentes formes telles que présentées dans le tableau ci-dessus. Je peux aussi lire facilement les Sourates ou les Versets que je maitrise.


Cependant j'ai des difficultés pour lire les autres sourates que je ne maitrise pas encore. Ce qui me complique la lecture c'est que je trouve que la forme finale ou médiane des certaines lettres (comme par ex: celle qui se prononce "zay") change souvent; ou encore des lettres muettes qui ne se prononcent pas dans la lecture. 


Voilà un peu ce qui me bloque dans la lecture du Coran en arabe.


Alors, existe t-il une règle pour m'aider à améliorer ma lecture?


Puis-je me contenter de la lecture avec la transcription phonétique, qui à mon avis, ne permet pas dans tous les cas à bien prononcer certains mots. 


de Rémy Savin Lundi 08 septembre 2014 à 22h26

As Salam alaykoum.


Le lecteur non musulman et non arabophone se contentera très largement de la phonétiques et de quelques éléments de langue arabe, avec une bonne traduction, dans le cadre, par exemple, de recherches personnelles, ou bien tout simplement parce qu'il souhaiterait découvrir le Livre Saint.


Pour le fidèle en revanche, la lecture coranique prend une dimension cultuelle. La phonétique ne doit alors être qu'un outil provisoire destiné à combler, temporairement, quelques lacunes de lecture en langue arabe.


Le Coran possède des règles et des modalités de lecture. Tout ceci est compilé dans ce qui est connu sous le nom de "science du Tajwid". Le mieux à faire est de vous rapprocher d'un(e) enseignant(e) en mesure de vous enseigner les règles du Tajwid et de vérifier votre bonne compréhension de ces bases lors de mémorisations accompagnées de passages coraniques.


En attendant, il est aussi possible de vous procurer un manuel de Tajwid, qui vous donnera les éléments essentiels pour démarrer. Un livre, cependant, ne remplacera jamais le savoir et l'oreille d'un professeur.


Vous pouvez aussi vous procurer un mushaf (exemplaire du Coran) spécialement prévu pour le tajwid, avec les lettres imprimées de différentes couleurs selon la règle de tajwid qui s'applique.


En paralèlle de tous ces supports écrits, l'écoute de récitateurs réputés vous aidera à parfaire la bonne récitation des passages que vous souhaitez mémoriser.


Que Dieu vous bénisse et vous illumine.


 


Salam.


 


de Dicka Dimanche 21 septembre 2014 à 13h55

Assalamou aleykum,


Merci, frère Rémy pour votre réponse. 


Que Dieu vous réserve la plus belle des récompenses pour tout ce que vous faites pour la bonne compréhension de la religion.


Was Salam