Iqad al-Himam : Sagesse 7

Publié le 25/11/2017 par Karim C ()

Ne doute pas de Sa promesse si elle ne se réalise pas au moment déterminé, car cela pourrait nuire à l’œil de ton cœur et éteindre la lumière de ton secret.

Douter de quelque chose c'est balancer entre la certitude qu'elle va se produire et l'incertitude qu'elle ne se produise pas.

La promesse : c'est l'annonce qu'une chose se produira à un moment et dans un lieu donné. Cette promesse est annoncée à une personne. Le dénigrement d'une chose c'est la rabaisser et lui donner peu de valeur. La clairvoyance ou vision spirituelle c'est la prédispostion à percevoir les significations. Le secret c'est la capacité qui permet d'accumuler les sciences et la connaissance. Sache que l'égo l'esprit, l'âme, et le secret ne sont qu'une et même chose et se trouvent au même endroit. Seule la démonination change en fonction de ce qu'ils perçoivent. L'égo ne voit qu'à travers le prisme des appétits et les désirs. Les lois religieuses sont perçues par l'esprit. L'âme perçoit les manifestations et les suggestions divines( waridat). Le secret est la place ou ont lieu les réalisations spirituelles et ou les signes de Sa toute puissance permanente sont perçues. Occulter quelque chose c'est la cacher après qu'elle ait été apparente. Quand le Vrai, Gloire au Très-Haut fait une promesse il s'exprime par le biais d'une révélation, ou d'une inspiration, qu'il a accordé au prophète ou au saint. Il peut le faire aussi à travers une manifestation sans équivoque/forte. Si tu es vraiment sincère O disciple alors ne doute pas de Sa promesse. S'il n'a pas dis quand est ce que sa promesse allait se réaliser, alors tout est possible, elle peut survenir dans un laps de temps très court, tout comme elle peut se réaliser beaucoup plus tard. Seulement, ne doute pas dans le fait que sa promesse sera tenue même si cela met du temps. Par exemple l'invocation de Nos maîtres Moise et Haroun à l'encontre de pharaon " Ô notre Seigneur, anéantis leurs biens et endurcis leurs coeurs, afin qu'ils ne croient pas, jusqu'à ce qu'ils voient le châtiment douloureux". fut exaucée quarante après qu'ils l'aient faite. Si le moment a été précisé et que rien ne se produit, ne doute pas de la véracité de la promesse. C'est peut être lié à des causes et à des raisons imperceptibles, qui ont été occultées au prophète ou au Saint. Dieu veut ainsi montrer qu'Il est le Contraignant Le puissant, Le sage et Le juste.

Médite sur le cas de notre maître Jonas (Younous) que la paix soit sur lui a annoncé une punition divine à son peuple après qu'il en ai été informé. Puis il les a fuit parce qu'ils ne se soumettaient pas à Dieu. Entre-temps, ils se sont soumis et Dieu a repoussé sa sentence. Il y a un autre exemple dans celui de notre maître Noé (Nuh) que la paix soit sur lui :  "Ô mon Seigneur, certes mon fils est de ma famille et Ta promesse est vérité. Tu es le plus juste des juges."(expliquer l'histoire). Il ne s'est arrêté qu'au sens général, c'est alors que le Très-Haut lui répondit : "O Noé, il n'est pas de ta famille, car ses oeuvres ne sont pas bonnes, ne me questionne pas sur ce dont tu n'as aucune connaissance. Je t'exhorte afin que tu ne sois pas au nombre des ignorants". Nous avons promis que seuls les personnes de ta famille vertueuses seront sauvée, si tu as compris au sens premier et littéral alors sache que notre savoir est vaste. Le secret caché de cette annonce résidait dans le fait que seuls les membres vertueux de sa famille étaient évoqués dans cette promesse. Le prophète que les prières et les salutations soient sur Lui ainsi que les plus grands véridiques de cette terre ne s'arrêtent pas au sens premier et littéral d'une promesse. Ils n'éprouvent pas ce sentiment de besoin et de nécessité, et ils ne prennent leur décision qu'en accord avec Dieu. Ils voient l'immense étendue de Sa science, ainsi que l'application de Sa puissance contraignante. Notre maître Abraham (Ibrahim) l'ami intime de Dieu était de ces gens là, voilà pourquoi il a dit : "Je n'ai pas peur des associés que vous Lui donnez. Je ne crains que ce que veut mon Seigneur. Mon Seigneur embrasse tout dans Sa science. Ne vous rappelez-vous donc pas?" Notre maître le prophète Shuayb que la paix soit sur lui a dit :"Certes, nous aurions forgé un mensonge contre Dieu si nous revenions à votre religion après que Dieu nous en a sauvés. Il ne nous appartient pas d'y retourner à moins que Dieu notre Seigneur ne le veuille. Notre Seigneur embrasse toute chose de Sa science". Notre prophète que les meilleures prières et les plus pures salutations soient sur lui fait aussi parti de ceux qui voient l'immense étendue de sa science et de sa puissance voici ce qui lui est arrivé lors de la bataille de Badr. Ce jour là, il pria jusqu'à ce que son manteau glisse de ses épaules. Il disait : "O Mon Dieu, Tu t'es engagé, et Tu as promis, O Mon Dieu, si ce groupe est détruit, il n y aura plus personne pour t'adorer. Son plus proche compagnon Abou Bakr le Véridique a dit : Cela suffit au Prophète de Dieu, Il a pris en compte ta demande, et il tiendra sa promesse. Dans cette situation l'Elu que les prières et les bénedictions soient sur lui avait une vision plus large, il ne s'est pas uniquement cantonné à l'aspect littéral de la promesse, alors que c'était le cas de son noble compagnon Abou Bakr le Véridique. Les deux opinions étaient correctes, cependant le prophète avait une vision plus globale, plus large, plus éclairée et une science plus complète. Concernant la trêve de Hudaybiyya, le moment de la réalisation de la promesse n'était pas clairement déterminé, car Dieu a dit " Il savait que vous ne saviez pas. Il a placé en deçà de cela (la trêve de Hudaybiya) une victoire proche". Lorsque Omar lui dit ne nous as tu pas informé que nous allions entrer à la Mecque Le prophète que la paix et les prières soient sur lui a dit : est ce que je t'ai dit que ce serait cette année. Non répondit Omar.  Le prophète dit -Tu y pénétreras en faisant la circambulation (tawaf) autour de la Kaaba. Accroche toi fermement mon frère à croire fermement à ce que Dieu t'a promis. Garde une bonne opinion à son égard et en ses Saints, et plus particulièrement en ton Maître spirituel (shaykh). Prend garde à ce que le déni ou le doute ne t'affectent pas car cela pourrait nuire à ta vision spirituelle en la brouillant ou en la faisant disparaître. Les lumières de ton secret risquent aussi de s'éteindre ou d'être moins forte. Tu risques alors de revenir sur tes bas, en revenant d'ou tu es venu, et de démolir tout ce que tu as construit. Essaye d'avoir la meilleure interprétation  et la meilleure opinion, en gardant bon espoir de l'issue. Nous re-citons les paroles du Shaykh de nos Shouyoukh Sidi Ali a dit : "Quand nous disons quelque chose et qu'elle se produit nous éprouvons de la joie, et si elle ne se produit pas cette joie est multipliée par dix." Il a dit cela en raison de sa grande connaissance de Dieu et de sa vision éclairée et étendue. Mais aussi parce que les saints de Dieu peuvent parfois connaître le décrêt lorsqu'il descend, mais ils n'ont pas accès aux subtilités et à la bienveillance qui accompagnent ce décrêt. Cette douceur et cette subtilité descendent de manière tellement légère et facile qu'elles sont imperceptibles. Nous témoignons de cela personnellement et nos maîtres aussi (nos shouyoukh). Cela n'a pas diminué notre sincérité, ni éteint la lumière de notre secret. Que Dieu soit Loué. Remarque Cette sagesse rendait notre Shaykh le juriste (faqih) Sidi Tawdi Ben Souda confus il disait : Comme s'imaginer qu'on puisse donner un temps bien déterminé (pour l'accomplissement d'une promesse), si ce n'est qu'à travers la Révélation.

Cependant, la révélation s'est arrêté. Il n y a plus que les inspirations. Cependant celui qui doute de la vision spirituelle ne doit pas la critiquer, ceci dit ce n'est pas un piler de la foi. Nous lui disons, nos paroles s'adressent aux disciples sincères qui sont dans le cheminement spirituel, ainsi qu'à ceux qui sont arrivés. On leur demande de croire sincèrement en chaque paroles que leur shaykh prononce car ils sont les héritiers des prophètes. Ils marchent sur leur pas. Les prophètes reçoivent les jugements et les lois divines, et les saints reçoivent l'inspirations car leur coeur sont purifiés de toutes altérités et de toute préoccupation et ils sont remplis de lumières et de secrets. Seul la vérité s'y manifeste. S'ils font une promesse ou donnent un avertissement le disciple doit le croire. Si le doute ou l'hésitation s'emparent du disciple à propos de ce que Dieu à promis par le biais de son prophète ou de son shaykh, la lumière de sa vision spirituelle se terni et son secret spirituel diminue. Si le moment ou cette promesse se réalisera n'est pas déterminé, alors attend patiemment qu'elle survienne, même si cela prend du temps. Si le moment ou la promesse a été spécifié et que malgré cela rien ne se passe. Suis la trace du prophète qui t'a précédé en interprétant les événements de manière positive les causes ou les raisons non révelées qui sont à l'origine du retard de la promesse ou de sa non-occurence. Voilà comment on différencie le siddiq et le sadiq (le sincère et le véridique). Le véridique (siddiq) n'hésite jamais et ne s'étonne pas, le sincère (sadiq) hésite avant d'agir. S'il voit des miracles ou des choses qui sortent de l'ordinaire il est surpris et il s'étonne. Et Dieu est savant

 

 


Ailleurs sur Âme Horizon

Iqad al-Himam : Sagesse 2

Ta volonté de renoncer par toi-même aux moyens auxquelles Dieu te permets d’avoir recours est la marque d’une passion enfouie. Ta volonté de recourir aux moyens, alors que Dieu t’impose le renoncement...

Iqad al-Himam : Sagesse 6

Ne désespère pas si l'exaucement tarde à venir en dépit de tes invocations insistantes. Il a promis qu'il allait te répondre par ce qu'Il aura choisi pour toi, et non en ce que tu auras choisi pour...


Commentaires (0)

Nouveau commentaire