Iqad al-Himam : Sagesse 9

Publié le 25/11/2017 par Karim C ()

La nature des œuvres s'est diversifiée, afin que descendent différents états spirituels.

Dans cette sagesse la diversification implique la multiplicité, et les oeuvres sont les expressions des mouvements du corps. Les inspirations divines et les états spirituels sont les expressions des mouvements du coeur. Les idées suggerées par l'égo(khawatir), les inspirations divines (waridat)et les états spirituels(ahwal) se localisent au même endroit, c'est le coeur. C'est le lieu des suggestions qu'elles soient lumineuses ou ténèbreuses. Si elles sont ténèbreuses les gens réalisés spirituellement les appellent les suggestions de l'égo, si elles sont lumineuses ils les appellent les inspirations divines ou états spirituels. Quand elles traversent le coeur, elles sont soit lumineuses ou ténèbreuses, on les appelle les suggestions, et quand les insufflations ténébreuses sont coupées, on appelle ce qui traverse le coeur les inspirations divines ou états. Les suggestions s'ajoutent les une aux autres pour se compléter, puis elles changent. Mais quand l'état perdure, on l'appelle station (maqam). Les actes du coeurs influencent les actes des membres, lorsque le reserrement s'imprime dans le coeur, les membres reflètent cette état en s'immobilisant. Lorsque la décontraction émane dans le coeur, cela se traduit par la facilité de mouvement et l'activité des membres. Lorsque l'ascétisme et le scrupule s'emparent du coeur, les membres manifestent ces états en abandonnant ou en ayant en aversion tout report concernant les actes d'adorations ou d'obéissance. Si le coeur ressent du désir ou de l'avarice cela est exprimé par la fatigue et le surmenage des membres. Quand l'amour et le désir ardent s'emparent du coeur, la danse mystique et l'extase prennent les membres.

Lorsque la connaissance et la contemplation s'installent dans le coeur, les membres manifestent de l'apaisement et de la tranquilité. Il y a toutes sortes d'états qui entrainent toutes sortes d'actions. Différents états peuvent passer par un seul coeur c'est pour cela que les oeuvres sont diverses. Si un coeur est dominé par un seul état alors l'exterieur le sera aussi. Si une personne est dominée par le resserrement, alors elle sera pour la plupart du temps réservée, stricte et sévère, si elle est détendue intérieurement alors extérieurement elle sera démonstrative. Il en est de même pour toute autre état spirituel. Et Dieu est Savant. Le prophète que les salutations et les bénédictions soient sur lui a dit dans un hadith : Il y a un morceau de chair dans le corps, lorsqu'il est sain tout le corps est sain, mais lorsqu'il est corrompu tout le corps est corrompu, il s'agit du coeur. En tenant compte de la signification de ce hadith, les états des soufis sont différents, certains mettent l'accent sur les actes d'adorations, d'autres sont des ascètes, parmi eux il y a aussi se concentrent sur le scrupule, il y a aussi des disciples et des connaissants. Le Shaykh Zarrouq a dit dans son livre intitulé Al Qawa'id (les règles du soufisme). La dévotion c'est prendre tout chemin vertueux sans se préoccuper d'autre chose que cela. Celui qui désire réaliser la dévotion, en faisant des actes de piété quelques qu'ils soient, c'est un adorateur, s'il se penche sur ces états spirituels alors c'est un homme scrupuleux. Si la volonté d'abandonner ou de se détacher de tout prend le dessus pour rechercher la paix et la soumission alors c'est un ascète. S'il se laisse totalement porter par la volonté divine alors c'est un connaissant et s'il s'attache au bon comportement et à ses relations (avec Dieu et son entourage) alors c'est un disciple qui chemine. Les différentes voies et chemins empruntées n'impliquent pas forcèment des but différents.

Il y a plusieurs chemins mais qu'un seul objectif. L'adoration, l'ascètisme la connaissance sont des chemins qui rapprochent de Dieu, par la voie de la dignité et de la noblesse. Tout ces chemins donnent accès et sont liés. Le connaissant doit forcèment s'adonner à des actes d'adoration, car il ne tirerait aucun enseignement et sa connaissance ne serait d'aucune utilité s'il n'adorerait pas celui qu'il connait. Le connaissant doit aussi être un ascète, car il n'accédera à aucune réalité spirituelle, et à aucune réalisation spirituelle s'il ne se consacre pas qu'à Lui. L'adorateur doit aussi faire preuve d'adoration religieuse d'ascètisme et de connaissance. Car pour qu'une adoration soit bien accomplie il faut qu'elle soit accompagnée de connaissance, l'adoration ne se vide de toute impuretés qu'avec l'ascetisme. Il en est de même pour l'ascète. Point d'ascetisme sans connaissance, ni d'adoration, car sans cela le détachement du monde ne servirait à rien. Celui qui est dominé par les oeuvres est un adorateur, celui qui est dominé par l'abandon de ce bas monde est un ascete, celui qui voit comment Dieu gère les choses alors c'est un connaissant. Tous sont des soufis, et Dieu est savant.

 


Ailleurs sur Âme Horizon

Iqad al-Himam : Sagesse 11

Enterre ton existence sous la terre de l'abandon car ce qui pousse sans avoir été enterré ne parvient pas à maturité. Enterrer, signifie recouvrir, ensevelir, préserver. La terre de l'abandon signifie...

Iqad al-Himam : Sagesse 10

Les œuvres sont des formes figées mais leur âme contient le secret de l'intention pure. Les oeuvres signifient ici les mouvement du corps ou du coeur, les formes peuvent aussi signifier une image, c'est à dire...

Iqad al-Himam : Sagesse 7

Ne doute pas de Sa promesse si elle ne se réalise pas au moment déterminé, car cela pourrait nuire à l’œil de ton cœur et éteindre la lumière de ton secret. Douter de quelque chose...


Commentaires (0)

Nouveau commentaire